75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Les montagnes hallucinees
Les montagnes hallucinees >

Critique de la Bande Dessinée : Les montagnes hallucinees

Avis critique rédigé par Nicolas L. le lundi 21 février 2011 à 1729

Morne glace

Basé sur l'un des plus célèbres (et des plus fascinants!) textes d'Howard Phillips Lovecraft, Les Montagnes hallucinées narre la dramatique histoire vécue au début des années 30 par les membres d'une mission d’exploration du continent antarctique. Au cours de leur séjour sur ces terres de glace, les explorateurs, financés par l'université Myskatonic et utilisant les toutes dernières innovations en matière de reconnaissance et de forage, vont découvrir, dissimulée derrière une imposante chaine de montagnes, une extraordinaire et colossale cité vieille de plusieurs milliers d’éons, bâtie par une étrange civilisation extra-terrestre. Profondément troublés par leurs découvertes, les scientifiques n'en reviendront pas l'esprit indemne... du moins, ceux qui auront eu la chance de repartir en vie de cet enfer gelé...

Scénarisés et dessinés par I.N.J Culbard, cette nouvelle graphique suit une intrigue assez fidèle au texte originel, et exploite donc un matériau de base qui n'a plus à prouver son excellence. Plutôt bien mené dans sa partie de mise en place, avec le voyage et l'installation des explorateurs sur le continent antarctique, le récit, au lieu de prendre en puissance lors de l'exploration de la cité, s'enlise alors dans la mélasse d'un flux narratif monotone, bien trop poussif et distancié pour que l'on puisse s'immerger dans l'histoire. Les évènements s'enchainent sans aucune anicroche mais sans dégager une quelconque tension, un peu comme on consulterait un vulgaire exposé des faits. En fait, on ne peut attribuer la faute de ce manque d'ambiance horrifique au seul découpage scénaristique qui, c’est vrai, souffre d'un choix de cadres peu marquants ; le style graphique de Culbard tient également une grande part de responsabilité dans ce déficit empathique.

En effet, que l'on aime ou pas le trait "comic strip" du dessinateur, volontairement simpliste et vintage, force est d'admettre qu'il ne convient pas du tout à ce type d'histoire qui demande, pour être efficace, un environnement réaliste et un style percutant. Là, au contraire, les dessins décontractés de Culbard purgent toute l'intrigue lovecraftienne de son potentiel spectaculaire et horrifique, faisant de cette bande dessinée une œuvre totalement inoffensive (vous êtes étourdi? Pas d'inquiétude, ce comic peut tomber entre les mains de votre petite nièce sans risquer de l'effrayer). Au final, on se retrouve avec une BD à l'utilité strictement documentaire (pour ceux qui auraient la flemme de lire la nouvelle de Lovecraft) et un goodie geek destiné à trôner sur les étagères encombrées des fans de l'écrivain de Providence.

La conclusion de

Les montagnes hallucinées n'est apte à satisfaire que trois types de lecteurs: les admirateurs de I.N.J. Culbard (il y en a beaucoup!), les amateurs de SF voulant découvrir une célèbre histoire d'horreur mais trop fainéants (ou trop jeunes) pour s'attaquer à la lecture du texte original et, enfin, les geeks collectionnant tout ce qui tourne, de près ou de loin, autour de l'œuvre de Lovecraft. Par contre, force est de dire que ceux qui maitrisent bien l'univers de l'écrivain - et/ou qui désirent simplement lire une œuvre de SF horrifique efficace - risquent d'être tout de même bien déçus par la lecture d'un récit manquant de force et presque ennuyeux dans son final, faute de choix de cadres spectaculaires et d'un trait propice à l'entretien d'un climat horrifique.

Que faut-il en retenir ?

  • I.N.J. Culbard a ses admirateurs
  • Un matériau de base de grande qualité
  • Un ouvrage très facile à lire
  • Tout public

Que faut-il oublier ?

  • Un récit au rythme bien poussif
  • Un trait se pretant mal au récit horrifique
  • Un choix de cadre peu percutant
  • Aucune atmosphère horrifique

Acheter Les montagnes hallucinees en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Les montagnes hallucinees sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Les Montagnes hallucinées

En savoir plus sur l'oeuvre Les Montagnes hallucinées