75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Aurra Sing
Aurra Sing >

Critique de la Bande Dessinée : Aurra Sing

Avis critique rédigé par Bastien L. le lundi 27 décembre 2010 à 0931

Sing for a Jedi

Après Boba Fett, la série du côté obscur de Star Wars se concentre sur une autre chasseuse de primes, l'ancienne Padawan Aurra Sing.

A l'image de Quinlan Vos, Sing apparaît très brièvement durant La Menace Fantôme et se voit rapidement exploitée par les éditions de George Lucas histoire d'ajouter un nouveau vilain à l'univers. Cet album choisit donc deux histoires, parmi d'autres, concentrées sur cette nouvelle venue. Ce qui est d'abord dommageable c'est qu'on ne va pas aux sources du personnage comme cela aurait pu être intéressant et légitime. On assiste à la place à deux points de son parcours de chasseuse de prime spécialisée dans l'assassinat de Jedi. Les deux histoires sont toutes deux de la plume de Timothy Truman dont le travail sur Sing avait déjà été mis en avant dans Star Wars BD Magazine. Et la principale qualité du personnage est qu'il est un tueur sans pitié et décomplexé aux méthodes quelque peu explosives changeant radicalement du méthodique et froid Fett. On a affaire à un vrai méchant sans aucune idée de rédemption possible, ce qui change de l'habitude se révélant donc d'autant plus appréciable.

La première histoire, plus longue que la seconde, décrit les combats entre Sing et un quatuor de Jedi déjà exploités par Truman à savoir Ki-Adi-Mundi, Adi Gallia, la Femme Sombre et A'Sharad Hett, le Padawan Tusken. L'intrigue démarre dans les rues mal famées de Coruscant où Sing massacre deux Jedi faisant que le conseil envoi Mundi, Gallia et Hett sur ses traces. En parallèle, Sing part chasser son ancien maître, la Femme Sombre, se trouvant sur une planète convoitée par un vénal sénateur lui aussi cible de la chasseuse. Tout ce petit monde va donc se retrouver pour se battre joyeusement à coup de vaisseaux spatiaux et autres sabres lasers. L'histoire originale vient de la série américaine Star Wars – Republic dont les épisodes précédant concernant Sing furent publiées dans Star Wars BD Magazine en France. Cette bizarrerie éditoriale fait qu'il est difficile pour ceux ne connaissant pas les premières histoires de Truman d'apprécier celle-ci à sa juste valeur vu le nombre important de personnages secondaires et les liens qu'il y a entre eux. Pour ceux les connaissant, l'histoire reste aussi agréable à suivre avec une évolution sympathique des personnages dont le Padawan Hett. Après il est vrai que le scénario est aussi subtile que le personnage principal mais ce n'est pas trop handicapant tant l'histoire est plaisante à lire. Concernant le dessin, il est l'œuvre de Davide Fabbri dont on avant déjà apprécié le style tout en rondeurs sur La Guerre de Stark. L'artiste bénéficie cette fois-ci d'une coloration moins flashy et son style aussi atypique qu'agréable à l'œil tire bien partit de cette coloration de bon ton.


La seconde histoire est en revanche l'œuvre entière de Truman. Et force est de constater que l'homme est un artiste de grand talent. Ses dessins fins qu'on devine au crayon amène un contraste saisissant par rapport à Fabbri. L'aspect graphique plus mature sert bien cette histoire plus sombre que la précédente. Ici, on ne se concentre que sur Sing qui travaille pour une secte monothéiste voulant se débarrasser d'un ancien Jedi devenu un pirate redoutable et vivant caché grâce à des doubles ayant pris son identité. L'histoire est aussi un clin d'œil pour les fans car Sing voyage sur Hoth, Tatooine, Bespin et Endor jusqu'à un twist final plutôt bien pensé.

 

La conclusion de

Si ce tome n'est pas indispensable, il se révèle plutôt sympathique grâce à la personnalité violente d'Aurra Sing. Le tout dans des histoires plutôt correctes bien mises en avant par de beaux dessins.

Acheter Aurra Sing en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Aurra Sing sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Star Wars

En savoir plus sur l'oeuvre Star Wars