75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
La geste de Glovis >

Critique de la Bande Dessinée : La geste de Glovis

Avis critique rédigé par Nicolas L. le samedi 4 décembre 2010 à 12:48

La compagnie de Lyxo prend ses marques

ZAZ et LE FAB sur tous les fronts ! C'est un peu ce que l'on pourrait penser des deux énergumènes quand l'on voit leur rythme de création (en vrac ; Les Arcanes de Naheulbeuk, Paladin, Waow, La tour de Kyla, Reflets d'Acide). Ici, nous allons nous pencher sur La geste de Glovis, second tome de la série Paladin, paru au début de l'été. Oui, je sais, je suis à la bourre mais vaut mieux tard que jamais, non ? Surtout pour parler en bien...

Oui, car ce second opus des aventures de la compagnie de Lyxo m'a heureusement surpris. Le premier tome, Le tournoi de Crèvemaraud, péchait par un manque de régularité dans le trait et un scénario sentant un peu trop le réchauffé - du moins, il présentait trop de stéréotypes pour être totalement efficace. Les défaillances étaient donc à la fois techniques et narratives. Au final, sans être mauvaise, l'entame de ce cycle était loin d'afficher un niveau d'intérêt appréciable. On remarque avec plaisir que pour ce second épisode les auteurs se sont penchés à améliorer les deux secteurs - sans toutefois arriver à effacer complètement leurs faiblesses.

Du coté du scénario, Le Fab et ZAZ ont réussi à s'approprier l'histoire, s'éloignant ainsi des stéréotypes de Naheulbeuk. Paladin dégage désormais sa propre atmosphère, faite de passages épiques et de rires, finalement plus proche de l'univers de Troy que de celui de Donjons & Dragons. Dans cet album, les héros vont devoir partir à la recherche des Epées, de puissants artefacts dispersés sur la surface du monde. Leurs première recherches les amènent auprès d'un meunier playboy qui, entré accidentellement en possession de l'Epée de Terre, est devenu la rock-star du village. Au programme, visite d'un temple invisible, rencontre avec un fantôme dans une « antibasilique », baston avec des trolls et combat final face à la vilaine sorcière, accompagnée de son fidèle chevalier chaotique, l'Epée de Sang.

Le sourire est omniprésent, les gags fréquents et le rire parfois au rendez-vous (l'explication fumeuse du magicien sur les circonstances de la séparation des Epées est désopilante). Les personnages prennent en volume, deviennent même attachants et... originaux (mention spéciale au magicien barbare et à Mimile, le pet ridicule de Lyxo). De plus, tout en conservant une ambiance apte à séduire le jeune lectorat des Légendaires, les auteurs ont réussi à introduire dans leur ouvrage quelques éléments narratifs plus geek et plus adultes, ce qui fait de cette épopée un spectacle destiné à un plus large public. Mais attention, on se situe cependant très loin du déferlement potache de Krän le barbare, cela reste très « gentil » et inoffensif.

Graphiquement, on constate également un mieux. Le trait est toujours très lisse, à tendance manga, mais on constate avec plaisir une évolution dans la mise en cadre et dans les dessins, plus soignés. Reste encore à donner un peu plus de caractère à certains personnages (Lyxo est particulièrement atone) et être plus régulier dans la qualité des cadres intermédiaires (bâclés à la façon manga). La tronche du poulet Mimile, par contre, évoquant un peu les crobars de Goltib, est géniale. Pour ce qui est du rendu dynamique, le découpage est, la plupart du temps, efficace. Enfin, regrettons que la mise en couleur soit parfois bien trop sombre.

68

Après un premier volet guère remarquable, le cycle Paladin gagne en intérêt avec une suite bien plus intéressante. La Geste de Glovis est en effet une œuvre divertissante, avec des personnages ayant gagnés en volume et un scénario qui commence à prendre ses marques et dégager sa propre atmosphère. On est encore loin des meilleures séries du genre mais on s’en rapproche. En espérant que la tendance se confirme au fil des albums.

Critique de publiée le 4 décembre 2010.

Que faut-il en retenir ?

  • Une histoire et qui gagne en intérêt
  • Des personnages qui prennent du volume
  • Un véritable univers qui commence à se dégager

Que faut-il oublier ?

  • Techniquement encore un peu perfectible
  • Une histoire légère, destinée à un lectorat jeune
  • Encore un peu « mou »
  • Une colorisation trop sombre

Acheter La geste de Glovis en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de La geste de Glovis sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !