75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Manga : L'ïle de Hôzuki
L'ïle de Hôzuki >

Critique du Manga : L'ïle de Hôzuki

Avis critique rédigé par Lionel B. le lundi 2 août 2010 à 1738

Une course poursuite haletante

Au Japon, il est récurrent de voir des mangas qui évoquent le conflit qui existe entre enfants et adultes. Ainsi souvent les enfants apparaissent comme incompris des adultes et commencent alors une révolte. Dans Hoozuki no Shima, ce conflit bien visible prend une tournure plus horrifique, plus sombre…

« Grâce au plan échafaudé par Shûichirô, les enfants ont réussi à déjouer la surveillance de leurs professeurs et à s’enfuir. Ils ont prévu de traverser l’île à la recherche d’un bateau, puis de gagner le continent, mais le temps leur est compté : les adultes se lancent sur-le-champ à leur poursuite, et grâce à un réseau de galeries souterrain qu’ils sont les seuls à connaître, ils ont tôt fait de rattrape les jeunes fuyards !

Shû décide alors de mettre le directeur hors d’état de nuire, tandis que Kokoro essaie désespérément de semer Kuwadate… »

Dans ce troisième volume de L’île de Hôzuki nos jeunes héros tentent de rejoindre l’autre côté de l’île. Leur chemin n’est pas des plus facile en raison de la présence des professeurs et des vivres qui commencent à manquer. Heureusement, le fantôme est là pour guider nos jeunes évadés.
Toutefois s’agit-il vraiment d’un fantôme ? La question est posée dans ce tome et y trouvera un début de réponse des plus surprenante. L’histoire des ses fugitifs en herbe s’avère des plus passionnante et intrigante. Les enfants sont-ils vraiment en danger ou s’y mettent-ils tout seul ? Les adultes sont-ils aussi cruels que les enfants peuvent l’imaginer ? Comment parviendront-ils à s’échapper de l’île ? Qui parviendra à s’en sortir ? Tant de questions qui rodent dans nos têtes au cours de notre lecture qui nous fait tenir en haleine du début jusqu’à la fin et qui nous fait languir de sa suite.

Si cette lecture s’avère aussi haletante c’est aussi en raison des personnages principaux auxquels on s’attache facilement. Shû est ce petit garçon intelligent qui est capable de mener ses compagnons vers leur but final. Même s’il ne s’avère pas des plus expressif, il dispose d’un courage qui en fait un personnage émérite. Kokoro reste le garçon au bon cœur qui est prés à tout pour protéger sa petite sœur aveugle. Cette dernière ne s’avère pas un fardeau pour la jeune équipe en raison de sa prédisposition à entendre les adultes arrivés de loin. Futoshi est peut-être ce fardeau en raison de sa corpulence et de son manque de courrage. Cependant, parce qu’il le reconnaît lui même et qu’il se le reproche, il devient un personnage très sympathique. En revanche, Hatsune est beaucoup plus effacée dans ce troisième volume. Ici, elle n’est mise en avant que dans des situations qui prêtent à sourire.

Toujours dans un style très kawai avec des gros yeux, des visages ronds, etc., le dessin s’avère très plaisant à regarder. Il vient contraster avec la noirceur de l’histoire, ce qui donne au manga une touche unique.

La conclusion de

L’île de Hôzuki s’avère une véritable réussite à la lecture de ce troisième tome. Kei Sanbe nous présente une course poursuite en forêt entre adultes et enfants des plus haletante. Il serait dommage de passer à côté d’un titre aussi prenant !

Que faut-il en retenir ?

  • Une histoire prenante
  • Des personnages attachants

Que faut-il oublier ?

  • Il faut attendre la suite...

Acheter L'ïle de Hôzuki en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de L'ïle de Hôzuki sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de L'Île de Hôzuki

En savoir plus sur l'oeuvre L'Île de Hôzuki