75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du jeu vidéo : God of War : Chains of Olympus [2008], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le lundi 28 décembre 2009 à 10h41

God of PSP

Après s’être occupé de Daxter, le studio californien de Ready at Dawn s’occupe ici d’une autre aventure au format PSP d’une grande série de la PS2 avec rien de moins que celle de God Of War.

Sorties en 2005 et 2007, les deux opus de la saga renvoyant à la Grèce antique révolutionnèrent le genre action/beat’em all dont la suite sur PS3 est très attendu. En attendant, cet épisode PSP permet d’augmenter encore plus l’aura de la série. Le tout grâce à une fidélité exemplaire de la part de ce God of War : Chains of Olympus. L’histoire reprend d’ailleurs une aventure antérieure aux deux épisodes cités plus haut puisqu’on y voit deux des fameuses missions de Kratos au service des dieux de l’Olympe.  La première est une sorte d’introduction se déroulant dans la ville d’Attique envahit par les Perses où Kratos doit arrêter l’invasion ainsi que débarrasser la surface de la Terre du monstrueux Basilic. Ensuite le cœur du jeu arrive avec la chute du char d’Helios privant le monde de soleil qui est donc à la merci de l’armée de Morphée qui a le champ libre pour prendre contrôle du monde des hommes. La mythologie grecque est toujours aussi repris avec quelques libertés pour offrir ce récit épique menant Kratos d’Attique aux Champs Elysées en passant par Marathon ou le Styx… L’histoire violente est parfois contrastée par les envies de rédemption de Kratos mais le tout est quand même un prétexte pour déchaîner la furie du fantôme de Sparte entre actions dantesque et autres énigmes simplistes. A noter que les voix françaises s’en sortent plutôt bien même si celle de Kratos est toujours aussi caricaturale.

Le grand point fort du titre est quand même de prendre le même plaisir sur portable que sur sa PS2 et le challenge était quand même de taille. D’abord les graphismes sont magnifiques avec toujours cette profondeur de champ incroyable aidée par une mise en scène efficace. Les différents décors sont très divertissants à traverser entre un temple froid et vide, une ville assiégé ou des grottes humides et oppressantes. Le tout souligner par une musique aussi belle que puissante. Concernant l’action en elle-même, elle est d’une fluidité exemplaire avec deux boutons pour attaquer rapidement ou puissamment créant des combos de grandes classes avec les deux armes que sont les fameuses lames de Kratos ou le gant de Zeus. Ces armes s’accompagnent de trois magies qui sont d’abord la possibilité d’invoquer un démon qui crée une sacrée onde de choc, un autre pouvoir permet de lancer des boules de lumières et le dernier de lancer des éclairs verts. Le tout est facile à enclencher comme les parades et autres esquives, seules les animations demandant l'utilisation du stick analogique sont parfois difficiles à réaliser. Pour les armes et la magie, leurs nombres restent mince par rapport aux épisodes PS2 mais cela n’enlève rien à la qualité de l’action qui est le cœur même de la saga. On s’amuse toujours autant à dégommer des paquets et des paquets d’ennemis du simple soldat au gros monstre (cyclope ou gorgone) en les achevant avec des QTE toujours aussi dévastateurs comme pour les boss, malheureusement seulement au nombre de trois.

Concernant les énigmes, elles sont encore présentes proposant quelques aller-retours et autres mécanismes à déverrouiller offrant quelques bons répits à l’action. Néanmoins on ne peut s’empêcher de trouver que passer l’époustouflante introduction, le jeu perd un peu en énergie qui ne sera récupérée à la fin. Le rythme est donc mal réparti dans cette aventure qui est franchement courte. Cela constitue l’autre point noir du jeu puisqu’en mode normal, le titre se finit entre 5 et 6 heures de jeu ce qui est vraiment court malgré la présence d’un mode de difficulté supplémentaire ou de défis d’arènes voir quelques images et vidéos bonus. Le tout est donc un plaisir intense mais terriblement bref.

La conclusion de à propos du Jeu Vidéo : God of War : Chains of Olympus [2008]

Bastien L.
80

Le portage de la saga sur PSP est une vraie réussite retranscrivant bien l’essence de God of War ce qui fera plaisir aux fans de Kratos et autres aficionados de jeux d’actions bien bourrins. Le panthéon n’est néanmoins pas atteint car on ne peut oublier que le jeu est beaucoup trop court. En tout cas, on peut attendre avec impatience le premier jeu original de Ready at Dawn.

Acheter le Jeu Vidéo God of War : Chains of Olympus en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de God of War : Chains of Olympus sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de God Of War