75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du jeu vidéo : Brutal Legend [2009], par Sylvain T.

Avis critique rédigé par Sylvain T. le mardi 3 novembre 2009 à 03h49

Un peu de Rock, bébé ?

Le nouveau Tim Schafer est enfin disponible, et c’est encore une fois un bon gros délire vidéoludique. Prêt à vous embarquer dans l’âge d’or du rock sur consoles ?

Eddie est un roadie dans un groupe de jeunes puceaux rockers et il souhaite en partir. Mais c’était sans compter sur l’arrivée d’un évènement qui va changer sa vie. Il est en effet appelé par d’anciens Dieux du metal pour sauver un monde de l’asservissement. Les habitants qui le peuplent sont entre les mains de l’infâme Doviculus, un démon qui a décidé de se servir des survivants comme des combattants dans une arène ou comme des serviteurs…

Tim Schafer, si son nom ne vous dit rien, c’est le génial créateur de Psychonauts, sa précédente production qui s’était terminée sur un bide monumental dans les charts. Passé un temps sous le joug d’Activision, c’est finalement chez EA, après une bataille juridique à la vue des qualités du titre, que Brutal Legend est arrivé. Caché sous des faux airs de Guitar Hero, le titre est en fait un jeu d’aventure baignant dans la musique rock et metal avec une pointe d’heroic-fantasy et beaucoup de gore. Tout comme Psychonauts, l’ambiance se veut décontractée et complètement délirante avec notamment un héros qui en jette, en l’occurrence, Jack Black ! Grâce à la voix française officielle, on a donc le droit à l’humour de l’acteur dans toute sa splendeur, avec les jeux de mots et les singeries qui vont avec.

L’univers est tout aussi bien travaillé avec l’apparition de guests, comme le célèbre Ozzy Osbourne qui se veut plus caricatural que ne l’est le rocker, et toute une tribu de personnages hauts en couleurs. Tous vont aider notre Eddie (Jack Black) à rassembler une armée pour combattre les ennemis de ce monde en proie à la destruction. Pour ce faire, le joueur dispose d’une guitare qui va lui permettre de mettre en place des attaques ou des stratégies afin d’anéantir les efforts de ses adversaires. Brutal Legend est donc très proche d’un beat’em all où vous devrez matraquer vos ennemis tout en usant de vos pouvoirs (les électrifier, le tremblement de terre…) grâce aux combos disponibles. Les quêtes principales sont pour la plupart des successions de couloirs dans des décors vraiment uniques. En plus de cela, pour éveiller un peu l’intérêt, votre guitare peut également jouer de la musique pour effectuer des attaques spéciales ou bien faire apparaitre un objet. En lançant la partition, vous devrez, à l’image d’un Rock Band, jouer des notes sous la forme des boutons de la manette, sur une portée s’affichant à l’écran. Après quoi, vous pourrez par exemple utiliser la Deuce, une voiture de rockers.

Et ce n’est pas tout ! Brutal Legend n’offre pas que des missions principales linéaires, non. Pour vous rendre sur les lieux de vos prochains méfaits, vous devrez parcourir à bord de votre véhicule, une zone ouverte offrant une grande liberté de mouvement. Et c’est là que l’on découvre l’intégration d’un mode STR au titre. Bien évidemment, il n’est pas aussi élaboré qu’un véritable jeu de stratégie, mais il a le mérite d’apporter de la nouveauté au genre. Dans ce cas précis, vous pouvez gratter de la corde afin de motiver des troupes en perditions. Après quoi, vous pourrez les diriger pour défendre ou attaquer des positions. Dans les zones de STR, vous disposerez de sources d’énergies -appelés geysers de fans- qui vous permettront de faire apparaitre des unités qui attaqueront vos ennemis selon vos souhaits. Car pour réussir un siège, il faudra mettre vos capacités à diriger une armée de bonzhommes assoiffés de rocks et qui n’hésiteront pas à frapper tête baisser les victimes se mettant devant leur chemin.

Mais Brutal Legend montre vite ses limites après quelques heures passées en sa compagnie. Oh, rien de bien méchant, mais les missions principales, qui consistent à partir à la recherche d’un objet, ou bien à sauver un ami, tombent vite dans la monotonie et on avance sans trop se demander le pourquoi du comment, sans toutefois se lasser d’ailleurs, mais voila, l’aventure reste classique et ne surprend pas. On était en droit de s’attendre à des évènements bien mieux mis en scène après l’excellent Psychonauts, tout comme la durée de vie qui ne dépasse pas les 8h, avouez que pour un jeu d’aventure, c’est franchement limite…

En revanche, le titre se rattrape vraiment bien sur les décors et l’ambiance graphique qui reste parfois terriblement prenante. Le travail sur le level design atteint son apogée dans certains niveaux absolument magnifique. Brutal Legend baigne aussi dans un univers de folie avec une bande-son excellente qui ravira à coup sûr les amateurs de Metal, de rock ou de hard. Bref, un plaisir visuel et sonore qui permet d’entrer facilement dans cette histoire tirée par les cheveux.

La conclusion de à propos du Jeu Vidéo : Brutal Legend [2009]

Sylvain T.
75

On s’éloigne du cerveau pour s’aventurer dans le temple du rocker made in Tim Schafer. Si Brutal Legend aurait mérité un soupçon de finition en plus, on réussira à passer un excellent moment avec la dernière création de Double Fine.

Acheter le Jeu Vidéo Brutal Legend en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Brutal Legend sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+