75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Trick 'r Treat >

Critique du Film : Trick 'r Treat

Avis critique rédigé par Nicolas L. le jeudi 8 octobre 2009 à 12:06

Smell my feet, give me something good to... kill

Avant ce Trick 'r Treat, qui marque ses début derrière la caméra, Michael Dougherty avait construit sa réputation de scénariste avec sa participation aux écritures de X-Men 2, Urban legend 3: Bloody Mary et Superman Returns. Aujourd'hui, à la vision de ce petit bijou de série B qu'est sa première réalisation, nul doute qu'il vait atteindre une autre notoriété.

Car si Trick 'R Treat est une véritable perle dans le registre de l'écriture avec ce script très malin présentant quatre histoires (dont l'élément déclencheur commun est le non respect de la tradition des Jack O-Lantern)s'entremélant et se mordant la queue à travers un festival d'humour et de références cinéphiles, il possède d'autres atouts dont l'un des plus évidents est une réalisation digne d'un Sam Raimi ou d'un Joe Dante (et, dans une moindre mesure, d'un John Carpenter pour ses placements de caméra). D'ailleurs, si c'est le nom de ces deux cinéastes qui m'est venu en premier à l'esprit, c'est parce que Michael Dougherty, en élève appliqué, possède cette même capacité; qui est de récupérer des thématiques et des éléments narratifs bien connues des amateurs de séries B pour construire une histoire à la fois originale et divertissante lorgnant du coté du comic book.

Ainsi, il serait déplacé de chercher dans Trick 'R Treat une quelconque logique dramatique (cela serait aller au devant d'une déception). Il est préférable de considérer le travail finement ciselé de Dougherty comme un exercice de style approché de manière ludique. Bryan Singer, qui a produit le film, l'a bien compris, en appuyant la création de ce qui pourrait être assimilé à une sorte d'astucieux condensé de Creepshow et, comme moi, il a fait abstraction de ces quelques petits effets faciles comme l'introduction du pumpkinhead dans une version "à contre-pied", absolument géniale, du conte Le Petit Chaperon Rouge alors qu'il n'a aucune autre raison d'être que de servir de gimmick et de fil rouge.

Il est également important de noter que, pris indépendamment, les quatre sketches qui composent Trick 'R Trick sont d'excellente facture et auraient leur place dans n'importe quel show télévisé, même au sein des plus réputées, tel Les Contes de la crypte. Même si mon préféré reste celui du Petit Chaperon Rouge avec son climax qui évoque la séquence orgiaque de l'Hurlements de Joe Dante, tous présentent une atmosphère particulière et bénéficient d'une réalisation appliquée et efficace. De plus, tous sont riches en détails et clins d'oeil aptes à ravir la rétine et stimuler les zygomatiques des cinéphiles. Le plus surprenant reste que l'enchevetrement de ces histoires aux "couleurs" spécifiques se fait sans heurt et l'on passe de manière naturelle de l'ambiance gothique du marais à celle, plus moderne, de Mr Kreeg.

Dans le registre technique, force de d'admettre que les effets spéciaux sont plus que convaincants et l'on doit en féliciter le studio de Patrick Tatopoulos qui nous a notamment offert de magnifiques métamorphoses lycanthropiques. La présence du numérique est assez discrète, ce qui est une bonne chose, car ne nuisant pas à l'atmosphère "eighties" voulu par le cinéaste. Même constat avec le casting, composé d'une brochette de bons acteurs de série B, parmi lesquels on ne manquera pas de remarquer Brian Cox, Anna Paquin, Dylan Baker (génial dans le rôle d'un père psychopathe) et Tahmoh Penikett.

80

Trick 'R Treat aurait pu être un film à sketches absolument quelconque. Cependant, gràce à un indéniable talent et une forte culture cinéphilique, le scénariste Michael Dougherty l'a transformé en une oeuvre futée et divertissante, bourrée de références et aux douces fragrances eighties. Bien réalisée, habilement écrite, originale et parfois surprenante, Trick 'R Treat est l'une des meilleures séries B horrifiques de ces dernières années.

Critique de publiée le 8 octobre 2009.

Que faut-il en retenir ?

  • Bien écrit et réalisé avec application
  • De bons effets spéciaux
  • Bourré de références cinéphiliques

Que faut-il oublier ?

  • Quelques raccourcis un peu faciles
  • Du pur divertissement

Acheter Trick 'r Treat en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Trick 'r Treat sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !