75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du téléfilm : L'attaque du griffon [2009], par Nicolas L.

Avis critique rédigé par Nicolas L. le mercredi 9 septembre 2009 à 18h03

Piaf et sorciers

Dans l'univers héroic fantasy de Nu Image,, chevaliers et manants vivent dans des fermes aux fenêtres en PVC, les braves guerriers tapent le rythme en frappant de leurs épées en mousse des écus en plastique et Merlin est un docteur Rictus obèse, hilare et mégalomaniaque rebaptisé Armand. Réfugié dans son repaire de Chateau Vallon (si,si), le perfide magicien, pour exécuter ses plans démoniaques, bénéficie de l'aide d'un duo de pétasses slaves se prétendant virginales et d'un griffon invoqué sorti tout droit d'un cartoon de Tex Avery.

Pour faire face à cette terrible menace, les deux royaumes de Lockland et de Delphes vont devoir oublier leurs différents et s'unir. Mais le griffon apparaît comme invincible et il n'obéit qu'à son lien charnel; l'ambitieux sorcier Armand. D'ailleurs, d'après la prophétie trucmuche, seul un champion, armé de l'épieu des Draconiens, serait capable de terrasser la terrible créature chimérique au plumage modélisé sur un vieil Atari ST et au bec de Muppet. Hors, sachez que le fameux épieu est perdu. Séparé en deux parties, cachées en des contrées lointaines et périlleuses. La quête dans laquelle se lancent la princesse Amelia et le prince Seth, fille et fils des rois de Lockland et de Delphes, accompagnés de quelques fidèles soldats bourrus et d'un ingénieur un brin geek, s'avère donc très dangereuse, notamment lors de la traversée de la forêt des Morts, étendue où des spectres s'emparent des aventuriers imprudents pour les jeter dans des fosses.

C'est durant ce périple aventureux à travers la campagne roumaine que Seth et Amelia vont rapprocher leurs deux peuples par le biais d'une partie de jambes en l’air (se déroulant hélas hors cadre) lors d'un bivouac, au sein d'un yourte mongole. Un grand moment de poésie. Cependant, cette harmonie ne va pas durer, les méchants profitant de la distraction des amoureux pour voler le manche de l’épieu, durement conquis la veille face à un acteur maquillé en statue à grand coup de peinture Ripolin. Puis les moments de plaisir vont céder la place aux souffrances - les lignes de dialogues, elles, restent heureusement toujours aussi débiles, donc désopilantes - quand l'équipée va s'approcher de sa destination.

En effet, alerté, toujours aussi sardonique, Armand envoie ses sbires sur nos amis. Pendant que la troupe de figurants sensée représenter l'armée de la coalisation lutte avec le faucon maltais... euh, le griffon mal fait, les héros vont se heurter aux versions poufiasses des nanas de Charmed. Heureusement, la maman de Seth, qui est également une puissante magicienne et qui possède un don de clairvoyance (assez limité, il faut bien le dire, puisqu'elle a laissé la situation en arriver là), débarque sur les lieux et, après un bref combat d'effets numériques cheap à souhait, élimine les méchantes prêtresses d’Armand dans une magnifique explosion de pixels.

Reste le sorcier, qui a fini par s'emparer des deux pièces de l'épieu, et qui commence à délirer sur le toit de Château Vallon. On s'attend alors à un final épique, au climax asphyxiant. On va être déçu. Celui qui se prenait, quelques minute auparavant, pour le maître du monde, ne va offrir qu'une piètre résistance aux héros qui, s'emparant de l'artefact, finissent par renvoyer le griffon dans sa dimension d'origine, celle des looney toons.

La conclusion de à propos du Téléfilm : L'attaque du griffon [2009]

Nicolas L.
25

Alors là, il faut admettre que dans le registre du n'importe quoi, Nu Image a fait très fort! Le film d’Andrew Prowse apparaît comme la matérialisation d'une partie de jeu de rôle dont le groupe de joueurs (joueurs et maître de jeu) serait exclusivement composé de plaisantins immatures en état d'ébriété avancée. Les lignes de dialogues, débiles ou pleine de sous-entendus potaches, peuvent faire le délice des amateurs de nanars, tout comme le ridicule de certaines séquences où démonstrations de cabotinage (Jonathan LaPaglia, avec son charisme d’huître, nous offre une performance particulièrement croustillante) se mêlent aux inserts CGI absolument ridicules. Par contre, les autres, cinéphiles sérieux ou spectateur de plus de huit ans, passez votre chemin!

Que faut-il en retenir ?

  • Involontairement désopilant
  • Le cabotinage des acteurs

Que faut-il oublier ?

  • Scénario sans interet
  • Très mauvais FX
  • Interprétation médiocre

Acheter le Téléfilm L'attaque du griffon en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de L'attaque du griffon sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+