75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
The Geek >

Critique du Film : The Geek

Avis critique rédigé par Nicolas L. le vendredi 3 juillet 2009 à 00:07

Quand le bigfoot aime les thons

Le script se résume aisément : un groupe de campeurs, qui s’improvisent par jeu chasseurs de monstres, se voit attaqué par un bigfoot porté sur la bagatelle.

Réalisé en 1971 par un anonyme, The Geek est l’exemple même du porno horrifique produit durant ces années de liberté cinématographique. Le film est désormais disponible en DVD grâce au travail de Something Weird Video qui l’a introduit dans sa collection Sexy Shockers. Il faut toutefois que je prévienne les amateurs de cinéma trash, un genre populaire dans les années 70 : The Geek est un film plutôt sage dans le domaine du malsain et ce n’est pas ce figurant déguisé en sasquatch qui change la donne.

Le film nous invite à suivre les aventures érotico-horrifiques de six jeunes gens (trois couples), au comportement hippie, qui recherchent un peu d’aventure entre deux parties de jambes en l’air. Ils ne vont pas être déçus du voyage (surtout deux des jeunes filles, qui vont être « violées ») quand ils vont tomber sur un tas de poil en rut. Mais pour cela, il va falloir attendre plus d’une demi-heure (sur une durée totale de 71 minutes).

La réalisation, en pellicule 16mm, à la limite de l’amateurisme, fait parfois un peu pitié tant le cadreur a du mal à se glisser au milieu des couples pour filmer les scènes hard. Les dialogues sont absolument ridicules, la plastique des acteurs laisse vraiment à désirer (même les porno stars Lynn Holmes et Mycle Brandy - vue dans Flesh Gordon - n'y sont pas à leur avantage) et ne parlons pas de leur jeu d'acteur, pathétique.

Heureusement, on rit beaucoup. Déjà, lors des dialogues entre les différents protagonistes (comme lorsque l'un des mecs invite une fille dans sa tente pour y déguster son "salami italien"), puis lorsque surgit enfin, de derrière un vieux tronc d'arbre, le « monstre ». Après avoir secoué un peu les bras comme un fantôme, il se jette mollement sur deux des jeunes filles afin de les violenter. Les deux séquences où le sasquatch prend en levrette les jeunes filles - qui simulent sans grande conviction la jouissance - sont absolument désopilantes. Et que dire de la scène finale où les représentants masculins du groupe de campeurs essaient de repousser le bigfoot au cours d’un affrontement digne d’un sketch de Mr Bean…

30

The Geek est une curiosité, un porno horrifique plus amusant que malsain. On est très loin de la puissance trash, militante ou provocatrice, des films porno de l’époque. Ce film vaut cependant le coup d’œil, rien que pour le ridicule de certaines séquences.

Critique de publiée le 3 juillet 2009.

Que faut-il en retenir ?

  • Une curiosité
  • Si débile que cela en devient désopilant

Que faut-il oublier ?

  • Dialogues ineptes
  • Séquences hard simulées ridicules
  • Réalisation approximative
  • Scénario… euh… pas de scénario, en fait

Acheter The Geek en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de The Geek sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !