75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film : L'Etrange histoire de Benjamin Button [2009], par Vincent L.

Avis critique rédigé par Vincent L. le mercredi 11 février 2009 à 15h29

Forrest Gump 2...

Le couple David Fincher/Brad Pitt semble d'ores et déjà faire partie de ces duos mythiques du septième art ; après leurs collaborations sur les aussi géniaux que cultes Se7en et Fight club, on attendait nécessairement de leur troisième rencontre un nouveau film du même acabit. Autant l'avouer de suite, la barre était fatalement placée haut, et ce d'autant que sur le papier, L'étrange histoire de Benjamin Button était très alléchant. L'histoire de cet homme qui naît vieux pour rajeunir et qui tombe amoureux  d'une femme qui, nécessairement, fait le chemin inverse, voilà qui semblait aller à merveille à ce cinéaste dont les thématiques récurrentes tournent autour de l'absence d'espoir, ainsi qu'à cet acteur connu et reconnu adepte des prestations hors normes.

Hors, si il apparaît, à la vision de cette troisième collaboration, que L'étrange histoire de Benjamin Button est une immense déception, le film fascine malgré tout en ce qu'il est révélateur des changements subis par son réalisateur et son interprète au cours des quinze ans qui les séparent de Se7en. Il marque ainsi l'entrée dans les rangs - initiée avec Zodiac et confirmée avec ce film - de ce jeune réalisateur génial et hors-normes qui avait su révolutionner des genres et des franchises ; il stigmatise également toutes les dernières prestations de cet acteur qui a perdu en spontanéité ce qu'il a gagné en technique formelle. Au final, Benjamin Button est à Fight club ce que Le silence des agneaux et à Se7en : un film tellement académique qu'il en devient une véritable machine à oscar, mais malheureusement totalement dénuée d'âme, de poésie, de spontanéité ou d'une quelconque véritable originalité.

Et d'originalité, le scénario de Benjamin Button en est nettement dénué ; pire, il est même une copie carbone d'un grand succès des années quatre-vingt dix : Forrest Gump. Les similitudes sont à ce point frappantes qu'elles en deviennent vite énervantes. En effet, outre le postulat de base - on suit sur plusieurs décénnies le destin d'un individu vivant plus de choses que le commun des mortels - on y retrouve sur le fond la même formule : Benjamin Button à une maman sage et pleine de bons conseils qui tient une maison dans laquelle vont et viennent énormément de gens, Benjamin Button tombe amoureux de sa Jenny, une adorable petite fille qui deviendra plus tard une peste à la recherche d'elle-même, Benjamin Button va trouver son lieutenant Dan en la personne d'un marin-pêcheur avec qui il ira faire la guerre. On assiste ainsi deux heures et demi durant à une honteuse redite du film de Robert Zemeckis.

Seulement il faut bien avouer que la vie de Benjamin est nettement moins intéressante que celle de Forrest. Si ce n'est sa particularité physique, le personnage est plat, peu attachant et au final sans intérêt. Hésitant sans cesse entre la volonté de faire vivre à son héros des péripéties extraordinaires - couler un sous-marin japonais par exemple ! - et une histoire d'amour intimiste, Eric Roth ne réussi jamais à trouver le ton relativement juste qu'il avait eu avec Forrest Gump, se contentant juste de faire se succéder des saynètes presque indépendantes les unes des autres. Se dispersant dans tous les sens sans jamais réussir à véritablement centrer son histoire - mais que vient faire l'ouragan Katrina là dedans ? - il ne réussit en outre jamais à rendre ses personnages ne serait-ce qu'un peu attachants. Dramatique tare que celle-ci dans ce genre de film totalement centré sur le personnage principal ; en effet, on finit par devenir indifférent vis à vis de ce personnage au destin finalement pas si intéressant. Pour résumer, L'étrange destin de Benjamin Button dispose d'une belle coquille - avec notamment son pitch alléchant - mais reste désespérement vide à l'intérieur.

La performance des deux acteurs principaux, Brad Pitt qui rajeunit et Cate Blanchett qui vieillit, est parfaitement à l'image du film. Maîtrisée, sans fausse note, mais sans aucune forme de spontanéité et de poésie en filigranne. Les deux comédiens maîtrisent parfaitement leurs personnages, mais, peut-être plus concentrés à rendre crédibles leurs processus de vieillissement/rajeunissement, en oublient de se faire aimer et apprécier des spectateurs, comme si la chose leur était naturellemment due ; à leur décharge, reconnaissons tout de même qu'il y avait fort à faire avec des personnages aussi mal écrits. Les rôles secondaires, quant à eux, n'émergent jamais de cette mélasse, trop fades et sous-exploités pour marquer durablement les esprits.

Reste, enfin, le travail technique de David Fincher, qui sauve le tout du naufrage total. Si sa mise en scène confine à l'académique le plus eccoeurant, il reste une formidable metteur en image. La plupart des scènes sont d'une beauté à couper le souffle et méritent à elles seules le détour. Aidés en cela par des effets spéciaux sobres et discrets dont il sait ne pas abuser, le cinéaste donne à son film une identité visuelle non négligeable. Si l'on reste tout de même sacrement loin de la maestria d'un Fight club, on ne pourra tout de même enlever à L'étrange histoire de Benjamin Button cette réussite technique indéniable. Il est cependant dommage qu'à côté de cela, Fincher ne réussisse jamais à donner à son film suffisamment de poésie - se contentant juste d'une petite musique douce sur de belles images - pour lui insuffler une quelconque force dramatique. Tel quel, son long-métrage ressemble à un formidable tableau, parfait techniquement, mais totalement dénué d'âme.

La conclusion de à propos du Film : L'Etrange histoire de Benjamin Button [2009]

Vincent L.
40

Le duo David Fincher/Brad Pitt n'aura ainsi pas réussi à renouveller une troisième fois les coups de maîtres qu'ont pu donner leurs collaborations précédentes. L'étrange destin de Benjamin Button est ainsi un film techniquement très abouti, mais beaucoup trop sage dans sa mise en scène et dans son interprétation. Ajoutons à cela une histoire qui plagie honteusement la structure scénaristique de Forrest Gump, ainsi qu'une durée exagérement longue pour une intrigue aussi creuse, et nous obtenons un film pas nécessairement désagréable à regarder, mais terriblement décevant vis à vis de ses promesses ; une déception en somme...

Que faut-il en retenir ?

  • Effets spéciaux réussis,
  • Techniquement parfait,
  • Superbe photographie.

Que faut-il oublier ?

  • Scénario creux,
  • Personnages peu attachants,
  • Jamais réellement poétique,
  • Exagérément long.

Acheter le Film L'Etrange histoire de Benjamin Button en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de L'Etrange histoire de Benjamin Button sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de L'Etrange histoire de Benjamin Button