75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Sick Nurses >

Critique du Film : Sick Nurses

Avis critique rédigé par Nicolas L. le jeudi 22 janvier 2009 à 16:38

Phantom Hospital version Thaï

Apparemment, l'imagination male occidentale n'a pas le monopole du - très classique - fantasme de l'infirmière sexy en lingerie fine dissimulée sous une blouse échancrée. Les asiatiques, et notamment, comme on le voit ici, les Thaïlandais, connaissent la même attirance pour pervertir cette profession féminine autrement méritante en la transformant en la plus basique des polissonnerie. En effet, dans Sick Nurses, les principales protagonistes sont les projections asiatiques - mais plus sages - de ces infirmières coquines bien connues des amateurs des productions Marc Dorcel et autres fans du journal du Hard. Sauf, qu'ici, au lieu de démonstrations coïtales et linguales, comme l'on se situe dans le domaine de l'horreur, l'on va avoir droit à des ébats plutôt sanglants.
Sick Nurses est un film de fantômes se déroulant dans un hôpital apparemment vide de tout patient. Désoeuvrées, de jolies infirmières bien sexy passent le temps à leur manière, en fonction de leurs manies. L'une est un dingue de fitness, l'autre une boulimique anorexique, l'une est excessivement coquette, l'autre accroc au téléphone portable, etc. Cependant, malgré ces différences, elles partagent toute la même attirance envers le médecin de leur service (qui en profite bien, le salaud), possèdent toutes un rire agaçant, des jolies bas et, élément moins communément rencontré, elles sont également liées par un très glauque trafic de corps humains... Enfin, depuis une semaine, elles sont également complices du meurtre d'une collègue! Tout cela, bien sûr, pour les beaux yeux de leur médecin.


D'ailleurs, justement, ce soir, le médecin cherche à vendre le cadavre de l'infirmière, qui se trouve sous un tas de glace, dans le coffre de la voiture. Les filles sont donc seules dans l'établissement. Moment idéal pour que, sous la forme d'un spectre vengeur, la pauvre victime revienne régler quelques comptes. Et c'est au moment où apparaît pour la première fois le fantôme que je me suis dis:"Purée, encore ce cliché du ghost aux cheveux noirs devant la figure!" Oui, effectivement, le fantôme de l'infirmière est bien un digne descendant de la sorcière de Ring, sauf qu'elle est bien plus sexy, avec un look évoquant plus la Mystique des X-Menque la souillon du film de Hideo Nakata. Par contre, en ce qui concerne la méthode, pour arriver à assouvir sa soif de vengeance, le sceptre va donc utiliser les "péchés" de ses meurtrières pour les inciter à se tuer.
Et si le film démarre plutôt calmement, il finit par atteindre un niveau assez fort dans le gore et le craspec. Parmi les moments forts, retenons cette infirmière boulimique qui mange des déchets organiques, celle qui découpe à la scie sa copine en pleine crise d'euphorie, cet "accouchement" bien violent ou bien ce très grand guignol "arrachage" de mâchoire. A coté de cette démonstration gore, les réalisateurs, Piraphan LAOYONT et Thodsapol SIRIWIWAT, appuient l'aspect fantastique en insistant sur l'élément "automutilation". En effet, le fantôme, s'il est bien présent à l'écran, n'intervient jamais directement et se contente donc de prendre "possession" des bras et des mains de ses victimes (graphiquement, cette possession est signalée par un noircissement des membres). On ne sait donc jamais clairement si ce fantôme est réel ou si les infirmières, écrasées par leur sentiment de culpabilité, sont victimes d'hallucinations.

Le film est donc très fun, par moment assez craspec (les effets spéciaux sont assez réussis, même si on peut regretter qu'ils soient numériques), mais jamais terrifiant. Tout d'abord parce ces jolies infirmières, avec de telles attitudes, dans un hôpital vide, sont assez sympas à mater mais peu crédibles, puis parce que le meurtre de l'une d'entre elles, résultat d'une excessive crise de jalousie, apparaît comme vraiment gratuit. Je vous le dis de suite, si un jour vous vous rendez là-bas en voyage; mieux vaut éviter de mettre en rogne les lolitas thaïs (lolitataï?). Signalons aussi que le twist final, que l'on peut toutefois sentir venir, est très bien vu et vraiment amusant.

60

Sick Nurses est une série B fun et sans aucune autre prétention que de nous amuser. Le scénario manque trop de crédibilité pour donner un film vraiment efficace dans le registre horrifique, mais le récit reste en permanence divertissant, avec des passages vraiment gores. Le twist final, très amusant, ajoute au coté sympathique de ce film.

Critique de publiée le 22 janvier 2009.

Que faut-il en retenir ?

  • Des jolies filles
  • Du gore
  • Une atmosphère bien bis
  • Le twist final

Que faut-il oublier ?

  • Scénario pas crédible
  • Guère effrayant

Acheter Sick Nurses en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Sick Nurses sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !