75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Solitaire >

Critique du Film : Solitaire

Avis critique rédigé par Richard B. le dimanche 17 août 2008 à 19:41

La solitude, ça donne les crocs !

2007 fut une année prolifique pour notre ami le crocodile. Cette « gentille » bestiole aux dents acérées et à l’appétit vorace s’est vue être dans la même année l’inspiration de 3 longs-métrages. Il y eut « Black Water », puis « Primeval » et enfin « Rogue (Solitaire chez nous) », seul ce dernier eut le droit en France à une sortie en salle (cependant assez minimaliste).
Ici, il est question d’un groupe de touristes souhaitant se procurer quelques frayeurs dans le Kadaku National Park, situé en Australie. L’idée consiste à photographier et filmer quelques crocodiles dans leur milieu naturel, tout cela sans prendre le moindre risque. Alors que le parcours touristique touche à sa fin, un signal de détresse est perçu à 3 kilomètres de leur position. La charmante Kate, guide de l’embarcation, prend l’initiative de répondre à l’appel et de porter secours aux malheureux. Une fois sur place, elle ne peut que constater qu’ils sont arrivés trop tard et que chalutier ayant lancé la fusée de détresse semble avoir coulé. Quelques secondes après, ils subissent une attaque d’un crocodile solitaire qui, par sa taille imposante, arrive à les faire chavirer.


Après le succès de « Wolf Creek », le réalisateur australien Greg McLean se voit catapulté comme potentiellement rentable, du moins assez pour que Harvey Weinstein et Bob Weinstein s’intéressent à un vieux projet qu’il avait dans son tiroir et qu’il désirait pouvoit un jour entreprendre. Et c’est ainsi que d’un budget de 1,38 millions de dollars – pour Wolf Creek -, le cinéaste se retrouve avec un confortable pactole s’élevant à 25 millions. L’action, quant à elle, reste située en Australie. D’un point de vue purement technique, le film de Greg McLean est tout simplement parfait, en particulier la photographie merveilleusement soignée mettant parfaitement en valeur les contrées sauvages de l’Australie. D’ailleurs, si l’on oublie que la thématique consiste à mettre en avant un crocodile qui s’attaque à des touristes, ce film serait parfait pour assurer en image la promotion du pays. Sur ce point, « Rogue » surpasse sans aucun problème tous ses concurrents.
Même s’il est dit que le réalisateur s’est inspiré d’une histoire réelle survenue durant les années 70, le scénario ne fait guère dans l’originalité. Ce point n’est pas forcément négatif, du moment que nous sommes là pour voir des touristes se faire dévorer tout en étant surpris par quelques attaques. Malheureusement, et c’est là que c’est le plus regrettable, le film se voit être d’une grande prévisibilité et affiche un nombre restreint de macchabées. Si on fait bien attention, tous les moments forts sont prévisibles, et cela jusqu'à la dernière minute. Cette fois, côté suspense, l’avantage ira à « Dark Water », bien plus surprenant et pourtant constitué d’un casting quasiment limité à 3 personnes.
Greg McLean par contre maîtrise assez le rythme pour que la sensation d’ennui ne gagne jamais le spectateur. Au contraire, malgré cet ensemble de clichés, il se dégage une énergie et l’on devine une sincérité dans la démarche.
Côté casting, Michael Vartan (Michael Vaughn dans la série Alias) interprète correctement ce personnage, pourtant assez fade, de journaliste beau gosse, héros malgré lui, construit par une écriture très stéréotypée. Quant à Radha Mitchell… bien, disons qu’elle est l’un des attraits indéniables du film, autant par son caractère énergique que pour son visage quasiment parfait de blonde aux yeux bleus. Difficile de ne pas tomber sous le charme…

50

Film de crocodiles assez agréable, il vaut surtout pour sa photographie somptueuse et une réalisation assez efficace faisant oublier un scénario et des personnages dotés de tous les clichés. Un ciné dépaysant ne demandant pas de grands efforts de réflexion, ça peut faire du bien parfois… non ?

Critique de publiée le 17 août 2008.

Acheter Solitaire en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Solitaire sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !