75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film (direct to vidéo) : Ghost Poker [2008], par Vincent L.

Avis critique rédigé par Vincent L. le mardi 29 juillet 2008 à 16h41

Tu as acheté ce film, la banque a gagné...

Direct-to-dvd sans aucune ambition, Ghost Poker nous emmène dans un casino perdu de Las Vegas dans lequel a eu lieu, dans le passé, un horrible massacre. Trois fois rien pour cette bande de djeuns bien décidés à passer une nuit dans ce lieu qui fait peur et dans lequel se passent des choses très effrayantes : il y a du sang dans les toilettes, des dents dans les machines à sous et des croupiers fantômes vous obligent à jouer au Black Jack et à la roulette… arrêtez, pitié, c’est trop horrible !
Vous l’aurez compris, on s’ennuie ferme devant ce film pendant lequel il ne se passe rien. Passé une introduction longuette dans lequel les divers protagonistes nous sont présentés, le film débute gentiment, très gentiment, et très, très longuement : il faut ainsi attendre plus de cinquante minutes pour assister au premier meurtre et se coltiner les discussions bas de plafond d’une série de crétins dénués d’intérêt. Doté d’un scénario brassant énormément de vide, le film a énormément de mal à devenir un minimum consistant et intéressant tant on a l’impression que les protagonistes ne sont à aucun moment en danger.


Pourchassés par des fantômes machines à sous mangeurs de gâteaux très méchants et très moches, nos protagonistes vont essayer alors de s’en sortir tant bien que mal, au grés de meurtres bidons, de touches d’humour ratés et de citations de Dostoïevski. Un cocktail détonant qui ne tombe jamais à plat tant il réussit à ne jamais à s’élever ! Pour résumer les choses, Ghost Poker est un film d’horreur saupoudré d’érotisme, mais sans horreur ni érotisme.
Parce que derrière la caméra, Charles Band réalise son film de manière particulièrement plate. Utilisant à outrance une bande-originale mi-terrifiante, mi-bouffonne, il met en scène cette histoire sans intérêt de manière particulièrement fade. Jamais stressant, jamais totalement amusant non plus, Ghost Poker se suit malheureusement avec ennui et désintérêt…

Pour évidemment, pour ne pas relever le niveau, les acteurs sont assez médiocres. Sid Haig – le mythique capitaine Spaulding de The devil’s Reject – cabotine comme ce n’est pas permis au cour de ses quinze minutes de prestation. Les autres sont transparents au possible, pas totalement catastrophiques comme cela arrive régulièrement dans les productions de cet accabit, mais jamais vraiment bons.
Niveau effets spéciaux, rien non plus à tirer de ce film, qu’ils soient numériques ou mécaniques, ils sont unanimement ratés, et ce à tel point qu’ils font souvent sourire, la palme revenant sans conteste aux transformations des croupiers, digne des meilleurs films de Wallace et Gromit !

La conclusion de à propos du Film (Direct to Vidéo) : Ghost Poker [2008]

Vincent L.
10

Soporifique et sans aucun intérêt, Ghost Poker est un direct-to-dvd sans aucune autre ambition que de plumer une bande de pigeons assez naïfs pour dépenser quelques euros dedans. Sans rythme, sans érotisme, sans gore et sans enjeux, le film s’avère être un désastre sur toute la ligne, à ne même pas réserver aux amateurs de nanars.

Que faut-il en retenir ?

  • Quelques passages amusant.

Que faut-il oublier ?

  • Scénario bateau et sans enjeux,
  • Personnages sans envergure,
  • Interprétation moyenne,
  • Mise en scène plate,
  • Effets spéciaux venus d’un autre âge,
  • Ennuyeux…

Acheter le Film (Direct to Vidéo) Ghost Poker en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Ghost Poker sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+