75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : La Porte de Bronze
La Porte de Bronze >

Critique du Roman : La Porte de Bronze

Avis critique rédigé par Lujayne M. le jeudi 7 février 2008 à 1943

Toujours du talent

Abandonnant le futur très lointain de la Terre (Phénix) et son passé tout aussi lointain (les Enfants de l'Atlantide) Bernard Simonay nous emmène cette fois-ci sur la planète Aurévia, où tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes : les humains y sont pacifiques, ignorant jusqu'à la notion même de violence... La jeune Ele'a et son ami Darys coulent des jours paisibles sur leur île paradisiaque, jusqu'au jour où...
Une fois de plus, le talent de l'auteur ne se dément pas. Il sait à merveille, en quelques phrases, nous dessiner un paysage grandiose, nous transporter dans des civilisations inconnues et pourtant vaguement familières. En suivant les pérégrinations de l'héroïne, nul doute que vous aurez des images plein la tête...
Cependant, l'ensemble reste assez naïf, voire trop par moment. On ne retrouve pas la profondeur que l'on a pu voir dans ses autres romans. Certes, ce ton est parfaitement voulu, et la fin l'explique tout à fait, mais il n'empêche que l'on peut être agacé par la facilité avec laquelle la jeune héroïne réussit ce qu'elle entreprend et la vitesse à laquelle elle assimile tout. Ce n'est que dans les dernières pages du roman que l'on comprend pourquoi il en est ainsi - l'auteur réussit à nous surprendre, même si j'avais pour ma part des doutes.
Cette fin, volontairement polémique, en surprendra plus d'un, et les rendra probablement dubitatifs. Il n'empêche que le sort d'Ykhare ne pourra pas vous laisser indifférent, ce personnage s'avérant la grande réussite du livre, Elé'a étant par trop parfaite à mon goût.

La conclusion de

Voilà donc un roman prenant (impossible de lâcher le dernier tiers en cours de route, la nuit en a pâti ;) ), surprenant, bien conté, et amenant à la réflexion. Comme à son habitude Bernard Simonay, écrivain engagé et talentueux, sait avec brio nous emmener dans des contrées inconnues, on regrettera juste un côté un peu trop "gentillet" par moment, et une héroïne principale trop lisse. C'est néanmoins un très bon roman, d'ailleurs justement récompensé du prix Julia Verlanger, que je ne peux que vous conseiller !

Que faut-il en retenir ?

  • Ykhare
  • les descriptions
  • la fin

Que faut-il oublier ?

  • un peu gentillet voire naïf
  • la fin

Acheter La Porte de Bronze en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de La Porte de Bronze sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Phénix

En savoir plus sur l'oeuvre Phénix