75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film (direct to vidéo) : Atomic College 3 [1995], par Nicolas L.

Avis critique rédigé par Nicolas L. le dimanche 23 décembre 2007 à 13h04

Crétins congénitaux et tromettes en furie

Après les dégâts causés par l’Ecureuil mutant géant péteur et gerbeur, Tromavilla a perdu son lycée et sa centrale nucléaire mais la vie a repris progressivement son cours normal. Le héros du volet deux devenu maire a eu un fils, Adlai, un demi-subhumanoïde, qui âgé déjà de deux ans (comme le temps passe vite…), vient d’obtenir son diplôme de fin d’étude. Tout semble aller pour le mieux, donc…
Mais dans les sous-sols de la centrale, le démoniaque docteur Slag PhD, assisté de la magnifique mais vénéneuse Pr. Holt, prépare un sale coup. Au cours d’un accouchement très mouvementé, ils ont en effet enlevé le frère jumeau de Adlai, Dick, l’ont élevé dans la haine des habitants de Tromaville, et ils s’apprêtent maintenant à le lancer sur la ville, accompagnés des terrifiants clones mutants.


Ce troisième (et dernier) volet de la série des Atomic College - la plus connue du catalogue Troma avec la celle du Toxic Avenger - démarre sous les meilleures hospices ; un joyeux bordel comme la Troma sait si bien le faire, avec des gens qui courent de partout, des voix off chiantes comme pas possible, des tétés, des fesses, des intellos à lunettes qui se transforment en bave verte, et surtout le fameux écureuil géant pétomane du deuxième volet. On se dit alors que nous, les fans des studios, allons passer un excellent moment de déconne potache. Malheureusement, cela ne sera pas tout à fait le cas…
Si le scénario nous re-propose les mêmes personnages que dans le volet deux, les deux troublions que sont Lloyd Kaufman et Michael Herz ont décidé de forcer un peu plus sur la présence des « tromettes » (pour les profanes : des jolis filles en bikini très échancré) et alléger la sauce dans le domaine du gore. Franchement, je le regrette un peu ; on aurait pu avoir les deux, non ? L’humour, par contre, reste le même, c'est-à-dire souvent au dessous de la ceinture et cultivant l’absurde jusqu’à son paroxysme. Bizarrement, dans cet épisode, les blagues potaches marchent moins bien. Je n’ai pas vraiment compris le pourquoi de ce manque de punch dans le défilé de gags, cela vient peut-être du fait que de nombreux personnages sont plus agaçants qu’autre chose (comme Trish, la petite amie).

Bref, cet Atomic College, c’est beaucoup de filles en tenues légères qui montrent leurs fesses à l’écran dés que l’occasion se présente, un duo de supervilains pas toujours drôle et un acteur lobotomisé, Brick Bronsky, qui endosse trois rôles, à savoir le père et les deux jumeaux. A coté de ça, et heureusement, il y a toujours ce petit grain de folie qui anime l’arrière plan avec pléthore de figurants qui font n’importe quoi dans l’enthousiasme le plus total ; en général ils se mettent sur la tronche ou ils forniquent… c’est très con, mais assez marrant pour peu que l’on veuille bien adhérer au délire.

La conclusion de à propos du Film (Direct to Vidéo) : Atomic College 3 [1995]

Nicolas L.
45

Atomic College 3 va peut-être satisfaire les fans, encore qu’il n’apporte rien de neuf à cette série. En fait, c’est le moins bon des trois volets, on rit parfois un peu, mais il faut bien admettre que les gags tombent souvent à plat, ce qui est quand même assez rare dans un produit phare de la Troma. Pas de gore, beaucoup de fesses et de nichons, des personnages pas très réussis, mais heureusement toujours la présence de cette ambiance délirante qui nous empêche de sombrer dans l’ennui.

Que faut-il en retenir ?

  • Une ambiance toujours aussi délirante
  • Quelques très bons gags
  • Des tromettes, des tromettes !
  • Un produit pour les fans

Que faut-il oublier ?

  • Moins drôle que les volets précédents
  • Quelques personnages assez agaçants
  • Des gags qui tombent à plat

Acheter le Film (Direct to Vidéo) Atomic College 3 en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Atomic College 3 sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+