75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film d'animation : Les Simpson - le film
Les Simpson - le film >

Critique du Film d'animation : Les Simpson - le film

Avis critique rédigé par Nicolas L. le mercredi 22 août 2007 à 1314

Homer, une certaine idée du héros américain…

Homer a encore fait des siennes. En polluant d’une manière excessive le lac de Springfield, il s’est attiré les foudres de ses concitoyens, mais surtout l’attention du gouvernement du président Schwarzenegger. Ce dernier va régler le problème en utilisant la manière forte : la mise en isolation totale de la ville au moyen d’un dôme géant.


A moins d’être reclus dans un ermitage ou une ferme troglodyte depuis une vingtaine d’années, il n’est guère probable que vous ne connaissiez pas les Simpsons, cette caricature de la famille moyenne américaine, complètement déjantée - en quelques sortes reflet graphique de la célèbre sitcom Marié, deux enfants. Pourtant, malgré cette popularité mondiale, jamais les créations de Matt Groening n’avaient eu les honneurs du grand écran. Il a fallu donc attendre cette année 2007 pour pouvoir enfin admirer en salle obscure les exploits de la famille de ce garnement de Bart, soit bien après South Park et autres Bob l’Eponge - pour ne citer que ces deux d’adaptations. Mieux vaut tard que jamais…
Et finalement, je me suis dit, à la fin de la projection, que cette longue attente fut peut-être une chose bénéfique. Car les Simpsons apparaît comme une œuvre auto parodique loufoque, certes, mais certainement pas bâclée, ni irréfléchie. J’ai tout d’abord été impressionné par cet astucieux duo découpage/montage, qui donne la vague impression – sensation agréable et quasi intangible – d’assister tout simplement à la diffusion d’un épisode télé (qui se consacrerais essentiellement sur Homer, personnage central) non pas rallongé artificiellement, mais comme étiré au cœur d’une autre dimension temporelle. Conséquence ? Il en ressort que le film garde exactement la même énergie et le même débit, sans devenir pour autant assommant par excès burlesque ou pire, ennuyant pour trop de redondances.
Puis, il y a le scénario, qui tient – presque - ses promesses avec un mélange assez judicieux de premier degré et de subtilité. Différents aspects qui font que ce film est apte à satisfaire tous les publics, et de tous les ages. Tournant essentiellement autour du problème écologique, le script est rempli de références cinéphiliques, de clins d’oeils critiques (Al Gore, Shwarzenegger, la politique écologique américaine en général, la notion de citoyenneté, etc.) et de gags craspecs propres à l’univers de cette série mythique. Du coté du premier degré, le débit ne varie guère et, fait suffisamment rare pour être signalé, les Simpsons reste un film drôle du début à la fin. Preuve d’un travail consciencieux. Certains gags, hilarants, deviendront d’ailleurs probablement des séquences cultes (Spiderpig, Bart à poil en skate, « Aplause Alaska ! »).
Pourtant, pourtant, je dois admettre que je suis resté un peu sur ma faim. Les créateurs nous avaient annoncé un déluge d’outrecuidances et de d’irrévérences, reléguant Shrek dans le domaine du politiquement correct. En fait, on a juste eu une petite averse printanière, pas bien méchante. Quelques allusions politiques par ci par là ne suffisent pas à faire d’une comédie un pamphlet mémorable et l’on est très loin d’assister au discours auto-critique attendu, et souhaité. Dans ce domaine, le transgressif Borat écrase complètement ce trop sage délire potache qui épouse finalement un canevas convenu.

La conclusion de

L’affiche américaine montre Homer saisir le Donuts servant de O au mot movie et y mordre à pleines dents. C’est tout à fait cela. Les Simpsons, le film, est une agréable gourmandise bien huileuse et pleine de mauvaise graisse. On se régale tout en sachant que la recette manque tout de même de finesse et l’on en vient parfois à regretter que - malgré cette affiche appelant à l’autocritique la plus excessive (un beauf américain qui bouffe l’un des symboles de la « subtilité » américaine) - son goût ne soit pas un peu plus relevé. Quitte à faire dans l’épicé, autant assurer, or là, j’ai l’impression que Matt Groening et David Silverman ont été légers sur le tabasco. Au final ; un spectacle très divertissant, souvent très drôle, mais pas inoubliable.

Que faut-il en retenir ?

  • Bonne adaptation
  • Apte à satisfaire tous les types de public
  • Souvent très drôle
  • Quelques pointes critiques bien envoyées

Que faut-il oublier ?

  • Manque tout de même de mordant

Acheter Les Simpson - le film en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Les Simpson - le film sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Les Simpson

En savoir plus sur l'oeuvre Les Simpson