75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Nuit des Loosers Vivants, La
Nuit des Loosers Vivants, La >

Critique du Film : Nuit des Loosers Vivants, La

Avis critique rédigé par Nicolas L. le lundi 18 juin 2007 à 1531

Attack of the German Teen Zombies!

Trois jeunes crétins, véritables boucs émissaires au sein de leur établissement scolaire, se retrouvent accidentellement exposés à des projections de poudre à zombies. Tués un peu plus tard au cours d’un accident de voiture, ils reviennent alors à la vie, dotés de facultés physiques surhumaines et insensibles à la moindre douleur. Ils vont alors trouver que, finalement, la vie de mort-vivant, c’est pas si mal que ça, surtout lorsque de son vivant l’on était qu’un looser…
La Nuit des Loosers Vivants est une farce potache teutonne traitant en grande partie de problèmes de cul. Aussi, au regard de la sensiblerie germanique, qui n’est guère reconnue pour sa subtilité, l’on pouvait s’attendre à une sorte de Scary Movie mâtiné de American Pie. Un comédie trashy bien relou, quoi. Hors, il n’en est rien. Il en effet surprenant de constater qu’hormis une ou deux séquences de branlette, traitées hors cadre, le film de Mathias Dinter reste très prude. Et il est finalement nettement moins outrancier que nombre de films américains du même acabit.


Ce métrage raconte, de manière déjantée mais jamais hystériques, les mésaventures de trois petzouilles de lycée, trois parfaits archétypes de ce que l’on trouve habituellement dans les comédies pour ados. Il y a l’intello frustré, tellement habitué à se faire secoué par les durs de l’école qu’il possède plusieurs paires de lunettes dans son sac, des fois que… Puis y a le gros farceur, sympa mais un peu obsédé, qui passe son temps à foutre ses potes dans la mouise, et enfin il y a le héros, un mec sympa, un peu quelconque mais loin d’être con, qui a pour ambition d’être accepté au sein de ce qu’il considère comme l’élite sociale. Bref, on flirte du coté de Weird Science, de Ferris Bueller, de Risky Business et de Teen Wolf, c'est-à-dire de toutes ces comédies teenagers des années 80 qui mettaient en scène la revanche des laissés-pour-compte, les fils de rien face à la haute.
Le coté fantastique, lui, cède à la mode des morts-vivants. Quelques années après la Main qui Tue, voilà revenus les zombis dans le monde des adolescents. Réalisé en 2004, ce film ne doit strictement rien à Shaun of the Dead mais il est indiscutable que le succès public de ce dernier a dû beaucoup jouer dans la décision de ressortir La Nuit des Loosers Vivants de son placard, pour une sortie DVD internationale. Et finalement, il s'avère que c’est une assez bonne idée car le film fourmille de petits gags sympas et référentiels.

- Tu n’as aucune chance avec elle. Cette fille là ne sort qu’avec des mecs de la haute. Le dernier type avec lequel elle a couché est un cascadeur qui a bossé sur la série Derrick ! ». Voilà l’une des répliques qui m’a bien fait marrer. En effet, quoique calqué à 100% sur les comédies américaines, La Nuit des Loosers Vivants n’hésite pas à mettre en évidence ses particularismes culturels, et à s’en moquer gentiment. Autre exemple : - Tu ne m’as pas dit un jour que t’as une arme à la maison ? demande l’un. - Oui, c’est le flingue de mon grand-père. Il est planqué dans la cave, à coté du buste d’Hitler. Bien entendu, toutes les blagues ne sont pas de cet acabit, ni aussi identitaires. Certaines sont plus foireuses, plus lourdingues, mais dans l’ensemble j’ai trouvé le spectacle assez fun. En effet, plus que pour sa trame principale, le film se révèle intéressant par nombre de petits détails, de clins d’oeils et de personnages secondaires déjantés. Des seconds rôles qui, révélés au cœur même d’une intrigue qui peine parfois à avancer, donnent un petit coup de peps au métrage (avec une mention spéciale pour la prof nymphomane, alcoolique et toxico !)
Il est cependant dommage que Mathias Dinter n’est pas tenté de donner un peu plus de cohérence à son œuvre. Le scénario, à force de vouloir réunir tous les ingrédients apparaissant ça et là au hasard des comédies américaines auquel il se réfère (la gigantesque party à la maison, la gentille brune un peu gothique, la blonde sexy et prétentieuse, le fils de riche prétentieux, le père anti-jeunes, le prof de gym autoritaire et gay, ect.), il finit par tout mélanger et en néglige la tenue fantastique de son film. Cette carence devient évidente notamment lorsque les jeunes gens retournent à la normalité au moyen d’un élixir spécial concocté grâce à la lecture du Necronomicon. Cette phase narrative, mal écrite, apparaît comme précipitée et trop tirée par les cheveux, même dans un contexte burlesque. Pour résumé, c’est parfois beaucoup, beaucoup, trop con.

Pour finir, jetons un œil à deux autres éléments primordiaux dans les comédie fantastiques : les effets spéciaux et la bande originale. Pour le premier point, force est de reconnaître que l’on voit bien que Tom Savini ou Screaming Mad George n’ont pas œuvré sur ce film. Quelques maquillages noirs autour des yeux, quelques prothèses bâclées en latex et hop ! voici des zombis ! Hum, au pays du gore, l’on était en droit d’attendre un peu mieux même si le but de La Nuit des Loosers Vivants n’est pas de choquer son public. De plus, de nombreux effets sont générés en synthèse, donnant parfois l’impression que le film sort de son cadre, c'est-à-dire celui de la comédie à l’esprit « highties ». Quand à la musique, elle est composée de morceaux de rock allemand, en langue allemande, plutôt dans le ton. Un choix qui permet au film de pouvoir afficher clairement son originalité identitaire.

La conclusion de

La Nuit des Loosers Vivants est une bonne surprise. Oh ! le film est loin d’être un chez d’œuvre mais il reste très agréable à visionner, avec la présence de bons gags et de quelques pointes critiques sympathiques. Les personnages secondaires sont également bien marrants et quelques situations très cocasses, mais il est cependant dommage que Mathias Dinter n’est pas pris son œuvre plus au sérieux. En effet, quelques efforts au niveau du traitement de la trame principale n’auraient pas été superflus. Ils auraient probablement évité que le film ne s’égare parfois par abus d’incohérences, entraînant l’ensemble dans le domaine de la stupidité excessive. Un spectacle divertissant, à la condition de ne pas être trop exigeant sur la marchandise.

Que faut-il en retenir ?

  • Histoire bien déjantée
  • Atmosphère sympathique, plus drôle que crade.
  • De bons gags
  • Personnages secondaires assez drôles.

Que faut-il oublier ?

  • Scénario manquant de rigueur
  • Rien de bien original
  • Effets spéciaux minimalistes.

Acheter Nuit des Loosers Vivants, La en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Nuit des Loosers Vivants, La sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+