75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Wargames à Figurines : Babylon 5: A Call to Arms
Babylon 5: A Call to Arms >

Critique du Wargames à Figurines : Babylon 5: A Call to Arms

Avis critique rédigé par Nicolas L. le mercredi 16 août 2006 à 0827

Dans l’espace, qui peut vous entendre jouer ?

Distribué depuis peu en France, A Call to Arms est un wargame de simulation de combats spatiaux basé sur l’univers issu de la série télévisée Babylon 5. Pour ceux qui ne connaîtraient pas (cela serait étonnant car l’on est quand même sur SciFi-Universe !), Babylon 5 est le nom d’une gigantesque station spatiale ayant comme principale fonction d’assurer la liaison entre les différentes races affiliées à l’Alliance Spatiale. Ainsi, Babylon 5 doit être considérée comme une plate-forme diplomatique sur laquelle se rencontrent de nombreuses races plus ou moins humanoïdes. Au fil des saisons (5 en tout, et passionnantes), le téléspectateur conquis par la richesse dramatique de cette série va ainsi faire connaissance avec les Minbari, les Centauri, les Vorlons, les Ombres et autres Narns. Si de nombreux épisodes présentent un fort caractère intimiste, presque théâtral, l’action n’est cependant pas complètement absente et l’amateur de combats spatiaux est également comblé par des séquences voyant s’affronter une grande diversité d’appareil – numérisés, au début de la série, sur des ordinateurs Amiga ! Action, dramaturgie, suspens et conspirations. C’est ce mélange détonnant qui fit le succès mondial de Babylon 5.
MOONGOSE S’OFFRE BABYLON
Il était donc inévitable de voir apparaître bon nombre de produits dérivés. Les premiers à se procurer la licence pour Babylon 5 furent les américains de AEG. Ce n’est que depuis deux ans que la dynamique société Mongoose Publishing a racheté les droits pour l’exploitation de jeux dérivés. Aujourd’hui, Mongoose propose à la fois un jeu de rôle – inédit en français - et un wargame : A Call to Arms. Jetons un œil à ce dernier.
La boite de base de Babylon 5, édition révisée, contient tout le nécessaire pour débuter une partie. On y trouve un livre de règle (règle de simulation révisées et éclaircies, recueil de scénarios, règle de campagne, plus le supplément Sky Full of Stars vendus séparément lors de la première édition), un guide des vaisseaux et un centaine de pions représentant les différents appareils de combat. Il est cependant dommage qu’une traduction de la règle en français ne soit toujours pas disponible. Il n’y a pas de plateau de jeu, les parties pouvant se dérouler sur une simple nappe.


BIENVENU SUR BABYLON 5
Dés le début de la lecture, on se rend compte que Mongoose Publishing, désirant attirer une large gamme de joueurs – et pas forcément que les geek – a visé la simplicité, sans pour autant tomber dans le puéril. L’un des exemples le plus concret est le système de budgétisation mis en place pour la construction de son armée. Chaque appareil est catalogué dans une Classe (il y a cinq, de Scout à Battleship). Lors du choix d’un scénario qui se voit attribué un degré de priorité et un budget total, tous les appareils entrant dans une Classe qui ne correspond pas vraiment au type de scénario se voient infliger un surcoût. Ainsi, s’il n’est pas interdit d’utiliser un vaisseau de guerre pour une mission de reconnaissance, sachez qu’il vous en coûtera beaucoup plus cher que pour une mission de combat.
BABYLON 5 ET SON MOTEUR BIEN HUILE
En dehors de ce trait d’originalité, la mécanique de jeu de Babylon 5 ne dépaysera pas du tout les wargamers avertis. Signalons tout d’abord que chaque appareil est défini par une douzaine de caractéristiques comme sa vitesse, la résistance de sa coque, ses points de structure, le nombre d’hommes d’équipage ou les caractéristiques ethniques ou technologiques spécifiques. Rien de bien révolutionnaire en soi, hormis une grande diversité dans les spécificités propres à chaque appareil qui apporte une grande variété de possibilités dans le déroulement du jeu.

Le système choisi par Matthew Sprange, le concepteur, est le tour alterné, découpé en 3 phases.
Avant toute chose, on doit déterminer quel est le joueur qui possède l’initiative pour le tour. Pour ce faire, chaque adversaire jette 2D6 auquel il ajoute les modificateurs éventuels (avantages raciaux, surprise, impératifs du scénario). Celui qui obtient le score le plus élevé remporte l’initiative et décide de débuter ou non la Phase de mouvement. - Phase de mouvement : chaque joueur déplace un seul vaisseau à la fois, en alternance, jusqu’à ce qu’il se soient tous déplacés. La règle de mouvement est très simple. Un appareil doit se déplacer d’une distance comprise entre la moitié et son plein potentiel de mouvement et les virages sont très réglementés (hormis pour les chasseurs, qui peuvent un peu tout faire). C’est également durant cette phase que certaines actions spéciales - différentes en fonction de la nature et de la nationalité de l’appareil - peuvent être exécutées.
- Phase de combat : elle est étudiée pour être brève et violente. Les joueurs continuent d’effectuer alternativement leurs actions dans l’ordre fixé par le jet d’initiative effectué au début du tour. Lorsqu’il est activé par le joueur, un appareil peut tirer avec toutes ses armes situées dans l’angle de tir et à portée de la cible. Chaque arme possède une valeur de ‘’attack dice’’ qui représente le nombre de D6 que le joueur va jeter quand il va l’utiliser. Pour le calcul des dommages, on considère simplement que tous les jets de D6 qui obtiennent un résultat supérieur ou égal à la valeur de résistance de la coque de la cible font mouches. Ensuite, pour chaque coup au but, on jette à nouveau un D6 pour déterminer la gravité des dégâts (localisation, éventuels coups critiques, ampleur des dommages, etc.). Simple, fluide et… spectaculaire (si vous êtes malchanceux aux dés, les explosions de vos astronefs ne seront pas rares !).
- Phase de fin de tour : elle permet aux joueurs de procéder à des éventuelles réparations.

LA GRANDE PARADE DES VAISSEAUX
Comme je l’ai dit plus haut, la boite de base de Babylon 5 comprend des pions destinés à simuler les appareils utilisés dans le jeu. Mais il est indispensable de préciser que le jeu prend toute son amplitude en utilisant les miniatures proposées par Mongoose Publishing. La société britannique a mis sur le marché une grande quantité de références qui couvre presque tous les vaisseaux aperçus dans la série télévisée. Et, ce qui ne gâche rien, ils sont tous superbement bien modélisés. Ils sont disponibles à la vente sous la forme de set d’armée et de boite d’extension, mais si vous hésitez à investir plus de 90€ pour l’achat de l’une de ces boites, sachez que Mongoose Publishing propose également un système d’achat à l’unité. C’est certains, une fois ces miniatures utilisées, vous ne pourrez plus vous en passer et vous abandonnerez sans aucun remords ces mornes pions peu lisibles.
Dioramas et peintures de Lord Aldadès

La conclusion de

Dés les premières minutes, j’ai été conquis. Les parties sont fluides et rapides grâce à une règle simple (beaucoup plus que le trop lourd Battlefleet Gothic de Games Workshop) et intuitive et pourtant, la sensation de simulation est bien là. De plus, pour tout fan de la série, ce jeu est un pur bonheur car il respecte grandement l’esprit des batailles stellaires de Babylon 5. Pour ces derniers, A Call to Arms et ses dizaines de superbes miniatures sont un achat indispensable.

Que faut-il en retenir ?

  • Règle fluide et intuitive
  • Grande variété de possibilités
  • Superbes figurines
  • Respect du thème
  • Gros suivi d’un éditeur sérieux

Que faut-il oublier ?

  • Règle disponible uniquement en anglais
  • Un diorama de l’espace, c’est quand même un peu vide

Acheter Babylon 5: A Call to Arms en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Babylon 5: A Call to Arms sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+