75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film (direct to vidéo) : 7 mummies [2006], par Nicolas L.

Avis critique rédigé par Nicolas L. le mardi 8 août 2006 à 02h39

Goules, vampires, momies et ville fantôme

Au cœur des étendues désertiques du Nouveau-Mexique est dissimulé un trésor. La légende dit que ce gigantesque tas d’or, récolté au prix du sang de nombreux ouvriers indiens, est aujourd’hui gardé par les esprits de sept momies indiennes, au cœur d’une ville fantôme peuplée de morts-vivants.
C’est ce qu’apprennent, au cours de leur évasion durant laquelle ils découvrent une étrange amulette, quelques criminels qui se sont aventurés dans ce désert en compagnie de leur otage, une femme flic. Aiguillés par un mystérieux apache incarné par l’inévitable Danny Trejo, les fugitifs improvisés chasseurs de trésors parviennent à trouver la ville, une cité de cowboys plutôt inhospitalière.

Virée dans le désert

Assez benêts, ils ne s’étonneront donc pas dans un premier temps de trouver une population aux mœurs plutôt rétros, avec des établissements accueillant tous les clichés des bons vieux westerns (notamment le saloon avec ses tables de poker, ses putes et son pianiste). Ils seront donc d’autant plus surpris lorsque, à la nuit tombée, les habitants de cette étrange ville vont se transformer en goules assoiffées de sang.
Mettant en image ce scénario plutôt confus, le réalisateur Nick Quested va alors nous proposer d’assister à une sorte de survival édulcoré opposant des morts-vivants gardiens de trésors et chercheurs d’amulettes volées à des criminels têtues déterminés à rester sur place pour y trouver un trésor. Le point culminant du film étant une séquence aux couleurs très Indiana Jones mettant en scène la rencontre entre les survivants de cette chasse et les fameuses momies du titre.
Welcome in Ghoul-Saloon!

Malheureusement, et malgré la présence d’acteurs charismatique (Billy Drago en tête), le traitement est trop conventionnel pour nous surprendre. L’idée de base, assez originale – même si elle nous renvoie directement à 2000 maniacs - ouvrait pourtant la porte à des possibilités mais le cinéaste se contente du minimum syndical, avec un défilé de séquences peu tendues agrémentées de quelques timides effets gore. Le résultat très moyen était donc inévitable.

La conclusion de à propos du Film (Direct to Vidéo) : 7 mummies [2006]

Nicolas L.
35

Trop sage, trop linéaire, pas assez violent, 7 Mummies finit par lasser un petit peu. Quelques séquences réussies, le choix de ‘’sacrés gueules’’ dans les rôles clés et une histoire alambiquée suffisent cependant à susciter notre intérêt, et cela jusqu’au générique de fin. Sans grand enthousiasme toutefois…

Que faut-il en retenir ?

  • Idée de base originale
  • Quelques sacrés gueules de la série B
  • Quelques séquences réussies

Que faut-il oublier ?

  • Traitement trop linéaire et monotone
  • Scénario confus
  • Peu horrifique

Acheter le Film (Direct to Vidéo) 7 mummies en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de 7 mummies sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+