75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Wargames à Figurines : Marvel Heroclix
Marvel Heroclix >

Critique du Wargames à Figurines : Marvel Heroclix

Avis critique rédigé par Nicolas L. le mardi 11 juillet 2006 à 0846

On est tous des héros... quelque part

Voilà une chronique qui va sûrement plaire à mon ami staffeur Han Maximus, lui qui est si fan de comics en général et de l’univers Marvel en particulier. Un vrai mordu, je vous dis. Savez-vous, par exemple, qu’il n’hésite pas à imiter, la panoplie complète sur le dos, les bonds de Spiderman dans les couloirs de son appartement parisien, devant les yeux exorbités de son chat, et qu’il a même fabriqué une splendide toile d’araignée à base de vieux spaghettis ramollis afin de surprendre ses amis qui essayeraient de dénicher une bière dans son frigo ? Non, bien sur… Et vous doutiez-vous qu’il affectionne particulièrement de s’endormir aux cotés d’une réplique latex grandeur nature de la séduisante Elektra, après avoir vu pour la 57ème fois, dans la même soirée, le DVD des Quatre Fantastiques ? Encore moins, je pense… Je vous le confirme, cette chronique sonne comme une spéciale dédicace Maximus…*
DONC, UN JEU POUR LES HAN MAXIMUS….
Car Marvel Heroclix propose à tout un chacun de se mettre à la place de vos superhéros – ou de vos supervilains – favoris. Depuis la sortie de la première édition, il y a maintenant trois ans, le choix est terriblement vaste et un grand nombre de personnages sont disponibles, en plusieurs versions ; débutant(la version la plus faible), vétéran (version moyenne) et élite (version la plus puissante). De plus, Wizkids, l’éditeur, a eu l’ingénieuse idée de créer des versions spéciales, dites uniques, beaucoup plus rares, et d’autant plus efficaces. Ces figurines à l’effigie des superhéros et supervilains Marvel, sont vendus prépeintes (d’assez belles manières depuis les dernières éditions) et équipés du fameux socle pivotant Clix – à chaque fois que le personnage subit un point de dommage, on tourne le disque d’un clic vers la gauche, ce qui fait baisser ses caractéristiques. Vous l’avez compris, Heroclix obéi à la fameuse loi des jeux évolutifs, avec ses packs et ses boosters aléatoires aveugles (à la manière de Magic et les autres jeux de cartes à collectionner), ces inventions diaboliques qui mettent sur la paille de nombreux fans atteint de collectionite aiguë.


… ET LES AUTRES.
Mais HeroClix est avant tout un jeu de société. Chaque joueur, au début d’une partie, se construit un team en réunissant quelques uns de ses personnages favoris – on peut commencer avec trois personnages par joueur mais on ressentira vite le besoin de donner plus d’ampleur aux affrontements, croyez-en mon expérience ! A cet effet, chaque figurine de superhéros se voit attribué une valeur en points d’achat qui dépend de la puissance du super héros mais aussi du modèle choisi (débutant, vétéran, élite, unique). Une fois que chaque joueur a atteint le capital défini par les limites du budget (100 points, 200 points, ou plus), la partie peut débuter.
Une partie de Marvel Heroclix se déroule - contrairement à son jeu frère Mechwarrior – sur un plateau quadrillé. Une décision qui permet à la fois de supprimer les parfois laborieuses mesures au gabarit, tout en rendant le jeu plus accessible aux joueurs peu familiarisés avec les wargames. Evidemment, cette simplification se fait au détriment de la souplesse des manœuvres et des déplacements. Mais comme le spécifie l’éditeur, Marvel Heroclix n’est pas un jeu de stratégie sophistiqué, c’est un jeu de bourre-pif !
LE FAMEUX DISQUE DE COMBAT
En ce qui concerne les mécanismes de jeu, jetons un œil sur le socle, ce disque pivotant qui délivre, en temps réel, la plupart des renseignements nécessaire pour jouer. Une figurine est donc définie par ces caractéristiques : - La valeur de la figurine en point d’achat. - Le nom de la figurine - La référence de la figurine, pour la retrouver dans la gigantesque gamme disponible… - Un logo pour le groupe d’appartenance (X-men, Vengeurs, etc.) - Un icône mouvement (un pied pour marchant, une aile pour volant, un dauphin pour nageant). - Une valeur numérique variable de mouvement (donne le nombre de cases qu’un personnage peut parcourir en un tour). - Une valeur numérique variable pour l’attaque. - Une valeur numérique de distance d’attaque (le chiffre 0 indique que le personnage n’est efficace qu’au corps à corps). - Une valeur numérique variable de défense. - Une valeur numérique variable de dégâts - Des icônes éclairs représentant le nombre d’attaque possibles par tour. Comme on peut le voir, il y a beaucoup de choses sur ces petits socles circulaires !

FORCE HERCULEENNE, ELASTICITE ET AUTRES BROUTILLES
De plus, les concepteurs ont du réfléchir pour parvenir à introduire, de manière assez simple, les différents pouvoirs dont savent faire preuve les superhéros, leurs alliés, et leur ennemis. Ils ont eu alors l’idée d’utiliser un code de couleurs. Lorsque un superhéros a un pouvoir spécial dans l’une des caractéristiques (mouvement, attaque, défense, dégâts) la valeur numérique correspondante se voit doter d’une couleur. Il suffit alors au joueur de se rabattre sur un tableau de référence générique pour l’identifier. Pour exemple, un personnage qui a sa valeur numérique de déplacement coloriée en vert se voit doté du pourvoir Charge (qui lui permet de se déplacer et de porter une attaque dans le même tour). Une idée géniale car, grâce au système Clix, ce pouvoir peut disparaître lorsque le personnage subit des clics de dégâts. Par exemple, Colossus Vétéran voit sa valeur numérique déplacement 8 inscrite sur fond vert(il peut donc charger), mais sa valeur numérique déplacement 7 est inscrite sur fond blanc (il ne peut plus charger).
UNE MECANIQUE BIEN HUILEE
Les tours de jeu sont très simples et facilitent l’amusement et la castagne. A son tour, un joueur dispose d’autant de points d’action que la valeur de budget de départ (1 point d’action pour 100 points de budget, 2 points pour 200 points de budget, ect.) Il peut utiliser chaque point d’action pour faire effectuer à un personnage une seule des possibilités suivants : - Déplacer le personnage. Très simplement géré, avec des interactions de décors simplifiées au possible avec seulement trois types de terrain spéciaux : bloquant, gênants et surélevés. - Utiliser un pouvoir spécial (décrit sur le tableau de référence générique) - Attaquer un adversaire à distance (si autorisé) ou au corps à corps. Une fois qu’un personnage a effectué l’une de ces actions, on doit lui apposer un marqueur.

Au tour suivant, si le joueur désire à nouveau actionner ce personnage, on doit lui assigner un deuxième marqueur. On dit que le personnage se ‘’surpasse’’. Une fois l’action effectuée, il subit un clic de dégât. On lui ôte ces marqueurs lors de sa phase de récupération, au tour suivant. En effet, quelques soient les conditions de jeu, un personnage ne peut pas être actionné durant trois tours consécutifs.
Le système de combat est également très simple. Le personnage attaquant jette 2D6 et ajoute au résultat sa valeur d’Attaque en cours. Si le total est supérieur à la valeur de Défense de la cible, l’attaque est réussie et la figurine cible subit un nombre de clics de dommage égaux à la valeur de dégâts de la figurine en attaque. Bien sûr, certains pouvoirs peuvent moduler quelque peu ce système, mais sans réellement en changer le principe, qui se veut intuitif et rapide. Evidemment, les puristes y trouveront un manque d’interaction et de subtilité.
* Comme vous le soupçonniez, toutes ces révélations sur la vie privée de Han s’avèrent être complètement fausse. Quoique…

La conclusion de

Marvel Heroclix est un jeu très distrayant. Ne pouvant être réellement considéré comme un wargame en raison d’un trop faible niveau tactique et stratégique, - il serait plus juste de le cataloguer dans les jeu de plateau -, il a l’avantage d’être un produit d’une grande facilité d’accès, même pour les plus jeunes, avec des règles très simples et un rythme rapide. Le point fort reste cependant les figurines, très jolies et dotées du judicieux système Clix qui donne un grande souplesse au déroulement des parties. A noter que Wizkids également DC Heroclix (pour les superhéros DC) et Indy Heroclix (pour les superhéros des comics indépendants), basés sur le même concept.

Que faut-il en retenir ?

  • Des superbes figurines
  • Une gamme immense
  • Une règle simple et rapide, destinée au grand public
  • Une bonne ambiance de jeu

Que faut-il oublier ?

  • Le système de packs aléatoires
  • Des niveaux stratégiques et tactiques très faibles

Acheter Marvel Heroclix en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Marvel Heroclix sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+