75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Les frontières de l'infini #8 [1998], par Manu B.

Avis critique rédigé par Manu B. le mardi 30 mai 2006 à 04h58

Retour gagnant

« - Lieutenant Vorkosigan, vous avez une visite. Le garde, crispé, s’écarta pour laisser entrer l’individu qu’il escortait dans la chambre d’hôpital avant de refermer la porte derrière lui. Le nez retrousser, l’œil vif, ainsi que l’expression franche et douce du visage, prêtaient à cet homme un faux air de jeunesse malgré ses tempes grisonnantes. Son costume civil était de coupe et de couleur discrète, à l’image de celui qui le portait. De la lointaine époque où il avait exercé les fonctions d’agent secret, Simon Illyan, le chef de la sécurité impériale de Barrayar, avait gardé l’habitude de passer inaperçu… »
Miles revient de sa dernière mission dans un sale état. En effet, ses os fragiles depuis sa naissance ne sont pas un avantage pour un agent secret. Son commandant Illyan vient le voir pour une affaire grave : les opposants au Comte Vorkosigan sont en train d’éplucher les comptes et ont découvert que les notes de frais du jeune Vorkosigan sont plutôt élevées. Un détournement de fonds ?…
Fix up de trois nouvelles, les frontières de l'infini ont été écrits pendant la période prolifique de l'auteur. Si bien que la qualité est bien supérieure à celle qu'elle a produit récemment. Chronologiquement après cetaganda, mais écrit bien avant, on constate que la plume est bien supérieure, les intrigues mieux ficelées, l'intérêt est là.
Lois Mc Master Bujold profite de ces nouvelles pour aborder des sujets beaucoup plus graves, à savoir l'eugénisme, la manipulation génétique mais aussi la torture et les conditions de vie carcérale.
Il d'ailleurs frappant de remarquer que le ton n'est pas à la plaisanteir ni à la niaiserie. Non, Miles affronte les épreuves avec plus de sérieux. L'auteur fait même preuve d'astuce avec des intrigues un peu plus fouillées que d'habitude. Ma préférence va irrémédiablement vers la dernière nouvelles les frontières de l'infini, dont l'issue est pour une fois incertaine et tragique.

La conclusion de à propos du Roman : Les frontières de l'infini #8 [1998]

Manu B.
70

Un recueil de nouvelles plutôt intéressantes et graves dans la saga Vorkosigan. Enfin !
Prix Hugo 1990 Prix Nebula 1989.

Acheter le Roman Les frontières de l'infini en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Les frontières de l'infini sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de La saga Vorkosigan

  • Voir la critique de La danse du miroir : Et un Hugo de plus !
    80

    La danse du miroir Critique du roman par Manu B.

    Et un Hugo de plus ! : Lois McMaster Bujold collectionne les prix pour sa saga Vorkosigan. Il fallait bien que l'un de ses romans mérite vraiment ce prix…
    Temps de lecture : 1 mn 54

  • Voir la critique de Opération Cay : Operation Cay
    75

    Opération Cay Critique du roman par Manu B.

    Operation Cay : Opération cay est le meilleur space opera que LMM Bujold ait écrit, tant sur le plan scénaristique que sur celui du rythme. Qu'on …
    Temps de lecture : 1 mn 39

  • Voir la critique de Un clone encombrant : Enfin un rebondissement majeur !
    70

    Un clone encombrant Critique du roman par Manu B.

    Enfin un rebondissement majeur ! : Après une moitié de roman un peu ennuyeuse, le roman se débride enfin avec une étonnante rencontre pour Miles et une fin à suspens…
    Temps de lecture : 1 mn 27

  • Voir la critique de Cetaganda : A éviter
    40

    Cetaganda Critique du roman par Manu B.

    A éviter : Exit l'humour, certes, parfois potache des précédents volets. Avec Cetaganda, ça ne m'amuse plus du tout. On est dans le lourd, vo…
    Temps de lecture : 3 mn 1

  • Voir la critique de Miles Vorkosigan : L'univers de Vorkosigan s'enrichit
    70

    Miles Vorkosigan Critique du roman par Manu B.

    L'univers de Vorkosigan s'enrichit : Miles Vorkosigan est un roman agréable à lire. Ce n'est pas un grand roman, mais il est très divertissant. De toute façon, la Sci…
    Temps de lecture : 2 mn 55

  • Voir la critique de L'apprentissage du guerrier : L'apprentissage
    70

    L'apprentissage du guerrier Critique du roman par Manu B.

    L'apprentissage : Un roman bourré d'humour où l'on ne s'ennuie que rarement. Du space op' à la limite de la parodie.
    Temps de lecture : 1 mn 18

  • Voir la critique de Barrayar : Moins cliché
    70

    Barrayar Critique du roman par Manu B.

    Moins cliché : Pour moi, ce roman est mieux ficelé que le précédent volet de la série, moins de clichés mais moins deuxième degré. Prix Hugo e…
    Temps de lecture : 1 mn 21

  • Voir la critique de Cordelia Vorkosigan : L'origine de Miles
    65

    Cordelia Vorkosigan Critique du roman par Manu B.

    L'origine de Miles : Cordelia Vorkosigan apparait comme un space opera dans la lignée de la production courante. Quelques clichés qui n'empêche un cer…
    Temps de lecture : 1 mn 4