75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du manga : Saraï #1 [2005], par Lionel B.

Avis critique rédigé par Lionel B. le dimanche 2 octobre 2005 à 03h41

Ce n’est pas pour les enfants…

L’œuvre de Masahiro Shirata ne s’adresse pas à un large public en raison de scènes violentes et à caractère sexuel. Dans ce dernier domaine, le mangaka reste assez soft mais ils n’en reste pas moins que des corps nus sont en grande partie dévoilés. Au niveau de la violence, on peut y voir des tripes à l’air, des membres tranchés et des monstres aux visages horrifiques. Voilà en quelques lignes pourquoi Saraï convient à un public averti.
Passons à l’histoire de Saraï. Le titre du manga porte le nom de l’héroïne qui est une servante garde du corps âgée de 19 ans. Ce premier tome commence avec une histoire introductive du personnage de Saraï et de Flicka, une autre servante garde du corps. Ce n’est qu’à la fin de ce premier « work » (comme le dénomme l’auteur) que l’univers de Saraï s’explique. Nous sommes en 2041 et l’espèce humaine ne dispose plus que d’une vingtaine d’année d’espérance de vie. Au-delà, les hommes et les femmes se transforment en Gigantes. Cela, ils le doivent à leurs ancêtres qui ont mal mené la planète et ainsi causé la dégénération des cellules humaines. Il apparaît ainsi évident que ce titre a pour thème l’écologie. L’univers, tout comme l’ambiance de Saraï sont assez immersifs. Les personnages principaux que sont Saraï et Flicka y sont pour beaucoup. Celles-ci créées une sorte de duo dynamique en raison de leur mésentente et complicité. Un mystère plane autour de l’héroïne, un mystère qui ne sera pas dévoilé à la fin de ce tome et qui laisse le lecteur dans la spéculation.
La mise en page contribue à une lecture de qualité. En effet, la construction des pages est très diversifiée, accompagnée d’une bonne dose d’originalité au niveau de la structure du manga.
Le dessin est assez simple, parfois confus dans les mouvements mais reste de bonne manufacture. Les décors, bien que trop peu nombreux, restent bien détaillés et les plans sont dans l’ensemble variés.

La conclusion de à propos du Manga : Saraï #1 [2005]

Lionel B.
80

Saraï est un manga à ne pas mettre dans de petites mains. Il n’en demeure pas moins qu’il reste un très bon manga de part son scénario, ses personnages particulièrement touchants et son univers immersifs créant ainsi une ambiance dynamique. Bref, on ne s’ennuie pas.

Que faut-il en retenir ?

  • L'ambiance
  • L'univers
  • La mise en page

Que faut-il oublier ?

  • Le dessin parfois confus

Acheter le Manga Saraï en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Saraï sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Saraï

  • Voir la critique de Saraï : Oh la jolie petite culotte…
    80

    Saraï Critique du manga par Lionel B.

    Oh la jolie petite culotte… : Il est difficile de ne pas tomber sous le charme de Saraï. Cette jolie jeune fille à la poitrine conséquente (et qui n’hésite pas …
    Temps de lecture : 3 mn 19