75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu Vidéo : Final Fantasy X2
Final Fantasy X2 >

Critique du Jeu Vidéo : Final Fantasy X2

Avis critique rédigé par Nicolas L. le jeudi 22 septembre 2005 à 0732

Le retour des super nanas

On ne change pas une équipe qui gagne
Final Fantasy X-2 se situe chronologiquement après Final Fantasy X. Vous dirigez comme dans le précédent volet, Yuna et Rikku, plus une agréable nouvelle arrivante, la dénommée Paine. A bord de leur vaisseau et en compagnie des membres d’équipage, nos trois jeunes filles vont partir en quête, à la recherche des Sphères ; ces étranges artéfacts qui ont le pouvoir d’améliorer les caractéristiques des aventurieres mais qui recèlent également de mystérieuses bandes vidéos, l’ensemble formant une espèce de puzzle. Les joueurs ayant écumés le monde de Spira dans le précédent volet retrouveront donc avec plaisir les mêmes sensations, mais il se peut qu’ils soient relativement déçus par la répétition des décors, qui sont souvent semblables à Final Fantasy X. Les autres seront séduits par leur qualité.
Une sensation de liberté
Après une introduction tonitruante ou vous assisterez à un récital de pop music japonaise exécuté par Yuna (on aime ou pas, mais faut admettre qu’elle bouge bien), vous allez rapidement plongez dans le feu de l’action, avec la prise en main de vos trois héroïnes mais aussi avec la présentation musclée du gang de méchants, des chasseurs de sphères qui veulent vous damer le pion, les Leblanc. Les bases du scénario sont posées, il est temps de partir en voyage. Une fois dans le vaisseau qui vous permet de vous déplacer de monde en monde, vous allez connaître la première nouveauté qui est la possibilité de vous rendre au lieu de votre choix, sans véritable obligation (la difficulté du monde choisi étant signalée, libre à vous ensuite de persévérer ou non). Cette liberté a deux facettes, l’avantage est que l’impression de liberté, toute nouvelle dans un Final Fantasy, amène un sérieux rafraîchissement à la saga et ajoute du réalisme. L’handicap est qu’elle enlève quand même un peu du piquant d’une narration dramatique, modère les défis, et parfois déroute un peu.
Demi innovations au cours des combats La grande nouveauté de Final fantasy X-2 est le système de palettes et de vétisphères. Je m’explique. Dans les RPG classique, chaque personnage possède une classe, voir une multi-classe dans les plus sophistiqués (sur PC en général). Dans ce dernier opus des FF, la classe dépend des vêtements que vous allez revêtir, et vous pouvez en changer à tout moment, même durant les combats (les filles m’étonneront toujours…). Bien entendu, le nombre de vétisphères disponibles est assez limité, vous avez donc le choix entre mage, guerrier, voleur ou pistolier, chacune comprenant quelques variantes (mage blanc, mage noir, etc.). Je dois admettre que cette idée est excellente, et cela donne un nouvel intérêt aux combats de FF X-2 qui sont très nombreux et répétitifs.
Les combats à proprement dit ne vous dépayseront pas si vous connaissez le système ATB (Active Time Battle), une sorte de tour par tour sophistiqué. En résumé, à chaque tour de combat (round), chaque personnage se voit attribuer par le joueur une action (magie, attaque, ou changement de vétisphère). Une fois qu’une action a été choisie pour chaque personnage, le round commence et s’effectue en temps réel, et les personnages, amis et ennemis, agissent à un moment dans le round décidé par la complexité de l’action. Et ainsi de suite, à chaque round. Ce système éprouvé depuis longtemps (sur les AD&D par exemple) a pour avantage de pouvoir construire des tactiques sans se presser, et les malhabiles du pad (comme moi) pourront s’en sortir. Le calcul des capacités de vos héroïnes reste classiques, les points de vie (HP) mesure leur état physique et les points de magie (MP) leur réserve magique.
Une technique irréprochable
Comme souvent, Square Enix a fait un superbe travail. Rien que l’introduction est superbe. Et le reste est du même acabit. Les graphismes et la modélisation des personnages sont magnifiques (bien qu’un peu trop puéril à mon goût), et l’animation est exceptionnelle, surtout durant les combats. L’interface est limpide et bien réalisée, la prise en main rapide et intuitive. Seule la musique, surtout durant les phases de combat a fini par me prendre la tête. Ha oui, j’oubliais, la fréquence des rencontres aléatoires est très élevée, et ce moyen artificiel d’allonger la durée de vie d’un jeu (qui pourtant n’est pas si court) ne m’a pas satisfait du tout et a parfois mis mes nerfs a dure épreuve, surtout dans certaines phases d’exploration où vous devez passer 10 fois au même endroit. Rageant.

La conclusion de

N’étant pas un fan de RPG console, j’ai été heureusement surpris par Final Fantasy X-2, qui n’est pas véritablement un jeu de rôle mais a de nombreux atouts capables de séduire même les fans de Morrowind ; de beaux graphismes, une prise en main aisée, de l’action, quelques innovations originales, et un zest de fun. Tous ces ingrédients en font un jeu agréable et surtout distrayant, qui démontre, s’il était encore nécéssaire, le savoir-faire de Square Enix.

Que faut-il en retenir ?

  • Technique parfaite
  • Liberté d’action
  • Héroïnes charismatiques
  • Scénario fun

Que faut-il oublier ?

  • Musique ''gavante'' à la longue
  • Combats répétitifs
  • Ambiance trop naïve à mon goût

Acheter Final Fantasy X2 en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Final Fantasy X2 sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Final Fantasy

En savoir plus sur l'oeuvre Final Fantasy