75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Bifff 2010 : Grosse première journée

Publié il y a 6 ans par Richard B.

2éme jour : Adèle Blanc-Sec fait complet

Hier c'était l'ouverture du Festival avec un seul film a se mettre sous les mirettes. Maintenant les choses sérieuses peuvent commencer, et elles commencent sous de bonnes augures! Ce sont 6 films qui furent montrés au public ce vendredi. Six films qui, pour le coup, sont totalement différents. Si, faute de temps, nous n'avons pas pu nous rendre aux projections de Hidden de Pal Oie,Survival of the Dead de George A. Romero ou encore Hard Revenge Milly: Bloody Battle, nous avons pu découvrir Blood River de Adam Mason, The Collector de Marcus Dunstan et le fameux Adèle Blanc-Sec. Hors projection publique nous avons vu l'excellent Christopher Roth et le très bon Deliver us from Evil, mais pour ces 2 films nous y reviendrons plus en détail très prochainement.

Si Blood River commence lentement, vraiment très lentement, par une installation traditionnelle au survival, puis ensuite enchaîne avec un certain nombre de  clichés, le film d'Adam Mason finit par nous séduire en partie grâce à un scénario pas si fainéant, voir surprenant, qui renversera habilement vos certitudes. L'autre élément en faveur du film est la distribution d'acteurs tous très convaincants dans leurs rôles.

Pour ce qui est de The Collector, on en ressort avec un avis positif, essentiellement dû au fait que le personnage principal est attachant et ensuite parce que le temps passe vite et que les meurtres sont plutôt sadiques, voir « fun ». Ce n'est pas pour autant un film parfait, loin de là, et le scénario est bourré d'incohérences scénaristiques. Le film fait immédiatement penser à Saw, la différence étant que les acteurs restent bon et que la torture et les pièges, bien que présents, ne sont pas les vedettes du film.

Enfin arrive le fameux Adèle Blanc-Sec de Luc Besson. Le film a fait salle comble pour cette soirée. Le nombre de personnes qui se sont déplacées pour le voir, ainsi que Luc Besson, est vraiment impressionnant. Comme quoi, Luc Besson, malgré tout ce qui est dit sur lui, continue de fasciner le public. Il est difficile de donner un avis à chaud sur ce nouveau Besson. Dans un premier temps, le film est inclassable : aventure, humour, drame, fantastique, historique (enfin là j'exagère un peu)..., Adèle Blanc-Sec s'accapare tous les registres et il devient très vite impossible de le caser dans une catégorie. Ensuite, le film bien que pourvu d'une multitudes de bonnes idées, bien que possédant une vraie personnalité,se retrouve parsemé de petits défauts qui viennent gacher la fluidité du récit. Une critique plus complète sera publiée d'ici un jour ou deux. En attendant je vous laisse découvrir les photos de Louise Bourgoin, Jean Paul Rouve et Luc Besson lors des questions/réponses avec le public et après la conférence de presse.

Suis nous sur facebook !

Fiches de l'encyclopédie de la science-fiction en rapport avec l'article

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »