75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Gérardmer - Jour 3

Publié il y a 9 ans par Nicolas L.

un jour oublié (sorry bastable)

Avec un agenda surchargée, la journée de vendredi a débuté sur le coup des 11 heures, avec la projection a l'espace LAC de Den Brysomme Mannen, un excellent cauchemar onirique, acide et drole, venu de Norvège. Puis, avant de passer quelques heures de détente bien méritées sur les pentes enneigées, nous avons visité une interessante expo Jeunes Talents dont les couloirs étaient noyés sous le flot des scolaires.
The Bothersome Man / Den Brysomme Mannen
The Bothersome Man / Den Brysomme Mannen

17 heures. Retour dans les salles. Avec Sakebi, un très mauvais film de Kiyoshi Kurosawa (pourtant auteur d'un sympathique Kairo), encore une histoire de fantôme japonais qui a eu le méritee de faire vider la moitié de la salle avant la fin de la projection. Heureusement, cette désillusion fut comblée ensuite par l'évènement du jour: l'hommage au grand David Carradine. Arrivé sous les ovations d'un public enthousiasme, le comédien, et n'oublions pas, réalisateur, a adressé quelques mots au public en compagnie de Julie Dreyfus (partenaire de l'acteur dans Kill Bill) avant de recevoir un prix des mains de Lionel Souchan.
David Carradine dans Kill Bill
David Carradine dans Kill Bill

La cérémonie fut suivi de Sisters, un autre film en compétition, et remake de la célèbre oeuvre de Brian De Palma. Encore une déception, un film sans grand interêt, et ce n'est qu'en raison de la présence du jeune cinéaste dans la salle que le public a répondu au générique de fin par des applaudissements polis.
Brian De Palma
Brian De Palma

Pour finir la soirée, nous devions aller voir le concert privé de Richard Bohringer, mais nous avons cédé à la tentation de rendre visite à la nuit Mad Movies qui se déroule tous les soirs dans le petit cinéma Le Paradiso. Une toute petite salle, aux fauteuils crevés qui cassent les reins, mais doté d'une excellente ambiance en raison du public de fans et de la projection d'un délire scifi de Bruce Campbell: Alien Apolcalypse. A voir l'ovation réservée par le public lors de la première apparition de l'acteur à l'écran, il ne fait plus aucun doute que Bruce Campbell, de la même manière qu'un Jeffrey Combs, est devenu un véritable icône du genre fantastique. A coté de ça? Ben, Alien Apocalypse, c'est complètement débile, hyper mal foutu, avec des FX à deux balles, mais c'est peut-être mon meilleur moment cinéphilique de la journée, alors....
Bruce Campbell
Bruce Campbell

Voilà, à demain....

Source : Bastable à Gérardmer

Suis nous sur facebook !

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »

  • Bruceeeeeeeee je t'aimeeeeuuuuu ^^
    Requiem, le 5 février 2007 18:46