Rencontre avec… Tiphaine De Raguenel, Directrice des Activités Jeunesses à France Télévision !

Publié il y a 3 ans par Sylvain T.

Mission : Animation !

À l’occasion du Festival international du film d’animation d’Annecy qui s‘est déroulé la semaine dernière, nous avons rencontré Tiphaine De Raguenel, Directrice des Activités Jeunesses à France Télévision. Avec elle, nous avons fait le bilan de la saison qui vient de s’écouler au sein du groupe audiovisuel public dans le domaine de l’animation, et avons également profité pour en apprendre davantage sur les futurs projets des différentes chaînes du groupe.

Scifi-Universe : Comment s’est passée l’année du côté de l’animation pour France Télévision ?
Tiphaine De Raguenel : Plutôt bien. L’offre jeunesse a réussi une certaine mutation notamment avec notre marque Les Zouzous (France 5, ndr) qui a adopté les nouveaux usages sur internet et avec le second écran. Notre application a totalité plus de 135 000 téléchargements, les retours sont très bon. On essaye de développer des applications d’apprentissages ludo-éducatives, avec des acquisitions de séries emblématiques, mais aussi des co-productions en restant cependant toujours dans le divertissement.

Qu’est-ce que ça représente  en termes de coûts ?
Le budget est de 50 millions d’euros tous les deux ans. On est dans une logique de co-production, ça représente 60% de ce budget, les acquisitions elles, représentent 40%.

Y-a-t-il une logique de synchronisation quand il s’agit de second écran ?
On n’est pas dans cette logique-là. Il y a une habitude que les téléspectateurs doivent prendre. Sur Les Zouzous par exemple, c’est une application de catch-up. Il y a des jeux à faire, on peut revoir les programmes, mais on ne propose pas quelque chose durant la diffusion sur France 5. Après, on a des projets pour aller plus loin afin de rendre la télévision plus interactive. Et puis le public de la case jeunesse de France 5 n’est pas fait pour le second écran, il faut donc s’adapter en fonction de l’âge et rendre tout ça accessible, gérable par l’enfant. Aujourd’hui, 30% des foyers disposent d’une tablette, il y a deux ans, ce chiffre n’était que de 5%, c’est un vrai challenge pour nous. On veut aussi proposer un vrai contenu sur internet et on invite d’ailleurs les enfants à aller sur nos sites pour en découvrir davantage sur les séries que l’on diffuse.

Et concernant France 3 ?
On a beaucoup de co-production, et on mise sur des licences fortes comme notamment Les Lapins Crétins : Invasions, avec Ubisoft. On essaye de proposer des séries qui interactives qui font que les téléspectateurs s’interrogent sur différents évènements. Il n’y a pas la logique d’instruire l’enfant, mais plutôt de le mettre face à des situations concrètes. Le lancement de la série d’Ubisoft est prévu pour la rentrée de septembre, et nous lancerons également dans les mêmes eaux la série d’animation Dragons : Cavaliers de Beurk, qui a déjà été diffusée sur Cartoon Network. Si je devais résumer la saison qui arrive, elle est placée sous le signe des séries emblématiques de la case jeunesse (Ludo) et de l’humour.

La saison dernière, ce que l’on retiendra c’est aussi votre partenariat avec Ankama…
Oui, cette année, nous avons notamment lancé Dofus, et nous terminerons Wakfu en fin d’année avec trois épisodes spéciaux de 44 minutes chacun. Cette décision a été prise en concertation avec Ankama, mais vous savez, même si ça peut paraitre peu, trois épisodes de 44 minutes, c’est l’équivalent d’une demi-saison. Ça fait 18 mois que l’on s’aventure dans l’univers de Wakfu, mais on ne passe toutefois pas complètement à autre chose puisqu’il y a de nouveaux épisodes de Dofus en développement, il y a aussi une série inédite qui n’est pas basée sur un jeu.

C’est difficile l’animation en prime-time (20h45) ?
Il y a une logique de format qui est difficile à diffuser en première partie de soirée. On est plutôt sur du format 26 minutes, voir 52 minutes pour France 4, mais vous savez, sur France 2, on a plusieurs films de Dreamworks qui font de bonnes audiences. Donc non, je ne pense pas que ce soit difficile de mettre de l’animation en prime-time, mais c’est une question de format avant tout.

Il y a deux ans, Remy Pflimlin, PDG de France Télévision, affirmait vouloir mettre en place des séries d’animation pour adulte, où se place France 4 dans le paysage audiovisuel du groupe ?
C’est toujours le cas, on propose notamment une case dédiée aux super-héros, avec notamment des personnages emblématiques comme Iron-Man, tandis que Wakfu a eu une bonne réception de la part d’un public qui n’avait pas l’habitude de regarder la série jusqu’à présent. Mais l’année prochaine, France 4 va se diriger vers un public jeune, avec des magazines dédiés à l’animation, aux BD, aux « geeks ». Le public de France 4 est un public très différent des autres chaînes du groupe.

Il y aura aussi plus de place à l’écriture, on veut élargir le public, la cible est actuellement les 15-34 ans, mais on veut proposer un melting pot avec une chaîne accessible à tous. En plus de la case super-héros, il y aura une case jeune publique, pour autant, on n’en oubliera pas les adultes avec des projets d’animation pour adulte justement. On a trois projets en cours qui s’adresse à eux. Le premier sera une adaptation d’une BD avec un style graphique enfantin, mais des sujets adultes, avec un univers en entreprise, on aura aussi une parodie d’un soap, et enfin la vie d’un novice en cuisine qui découvre un grand restaurant. Ces trois projets arriveront en 2014.

Merci pour vos réponses !

Lien permanent de partage |

Suis nous sur facebook !

Fiches de l'encyclopédie du fantastique en rapport avec l'article

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »