Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du jeu de société : Save the Meeples [2019], par Nathalie Z.

Avis critique rédigé par Nathalie Z. le samedi 13 juin 2020 à 09h00

Sauvez-les tous !!!

Save the Meeples est un jeu de Florian Sirieix édité chez Blue Cocker. Il s’agit d’un jeu de pose d’ouvriers fun et assez rapide, les parties durent autour d’une heure maximum hors mise en place. Le jeu est accessible dès 10 ans, voire 9 si l’enfant a l’habitude de jouer. Il est conçu pour deux à quatre personnes, toutes les configurations se valent.

Le pitch :

La Meeple War, cette guerre de triste mémoire entre les peuples Meeples, s’est achevée il y a bien longtemps déjà. Depuis lors, ces peuples vivent libres et heureux au pays des Meeples. (Ndlr: pays dont la localisation exacte ne saurait être divulguée ici, pour raison de sécurité !)

Mais, récemment, ce petit monde idyllique a vu sa tranquillité troublée par la disparition de nombreux de ses habitants en bois : les Humains ont découvert le pays des Meeples ! (et ils les captureraient, chose à peine croyable, pour les forcer à travailler … dans des boîtes de jeux ?!)

 Face à ce terrible péril, les Meeples pourront soit combattre ces envahisseurs Humains, aussi dur cela soit-il pour ces petits héros de bois, ou bien fabriquer des Fusées pour s’enfuir au plus vite vers une autre planète !

Un pitch fun et original auquel se joint un matériel très riche !

Le matos :

Une véritable orgie de matériel qualitatif, vous en aurez pour votre argent niveau carton, bois et meeples.

-4 plateaux lieux

-4 kirigamis (à plier, joli et original)

-4 locomotives en plastique noir

-4 wagons (à assembler)

 -8 rails

-6 fusées (à assembler, bon courage)

-24 tuiles fusées

-1 tuile chantier spatial

-27 humains (figurines cartonnées)

-27 socles en plastique

-64 points de victoire

-58 tickets humeurs

-40 Meeples en bois

-20 pions pétrole en bois

-20 pions or en bois -

-20 pions bois en bois

-20 gemmes en plastique

-4 plateaux village

-4 aides de jeu

-1 pion blessure

-4 drapeaux

-1 tuile planète

-1 tuile mise en place et fin de partie

-10 tuiles 2/3 joueurs -

-2 livrets de règle (français et anglais) écrits à la deuxième personne du pluriel, élégant et immersif, ainsi qu’inclusif, bravo !

Beaucoup de matériel pour un jeu de pose d’ouvriers ce qui rend le jeu très immersif avec son décor en 3D mais qui impose une mise en place lourde pour ce type de jeu. Les locomotives en plastique, les wagons et les fusées en carton à monter sont très sympas mais prévoyez une grosse demie heure la première fois pour dépuncher et monter les accessoires de jeu. Les notices de montage ne sont pas incluses, il faudra aller sur le site de l’éditeur. Globalement même après la mise en place reste un peu longue. Les illustrations d’Anne Heidsieck sont superbes !

Comment sauver ces pauvres Meeples exploités ?

Le but est de déplacer en train les Meeples de votre peuple entre les principaux lieux du pays pour réussir à fuir dans l’espace avant l’invasion humaine ! Enfin si vous y arrivez ! La reconnaissance du peuple des Meeples dépendra de l’issue de la partie : si l’invasion des humains intervient avant la fuite des Meeples dans l’espace, alors seuls les joueurs et joueuses qui ont le mieux combattu cette invasion seront récompensés. A l’inverse, si la fuite réussit, ce sont ceux qui ont le mieux contribués à cette fuite spatiale qui seront honorés. Cela rend le jeu presque coopératif ! La solidarité des Meeples n’est pas anodine.

A chaque tour de jeu, et dans l’ordre :

-Il est possible de réparer un seul meeple

-Faire une action parmi les suivantes : embarquer un groupe de meeples dans un train, dans une fusée, faire partir ou revenir le train.

-Il faut vérifier son maximum de 10 ressources ou remettre le surplus.

Save the Meeples est un jeu de placement d’ouvriers et dans les quatre lieux proposés (mine, taverne, forge, forêt), il  faut donc choisir entre construire des morceaux de fusées, recruter, taper de l’humain ou encore préparer le décollage. Dans les lieux, il existe des effets particuliers comme accueil d’un seul groupe ou encore glander (si si) ce qui engendrera des billets d’humeur. Et c’est important que les Meeples soient contents ! La mécanique fluide demandera un minimum d’anticipation, les lieux n’étant pas activés directement. Tout passe par le train !

Save the Meeples est original par son thème plus que par ses règles. Toutefois le décor 3D est immersif et cohérent avec le thème développé, et le déroulé du jeu a une narration collective. Le jeu a peu d’interaction entre joueurs car sans être coopératif, le but commun reste au début en tous cas d’essayer de sauver ces pauvres meeples. Il existe deux mises en place selon la durée de partie souhaitée, 40 minutes à 1 heure mais vu le temps de préparation du jeu cela semble superflu.  Le suspense de fin de partie est réel et fait le sel de ce jeu accessible mais fin. Une jolie surprise de Florian Sirieix.

La conclusion de à propos du Jeu de société : Save the Meeples [2019]

Auteur Nathalie Z.
78

Save the Meeples est un jeu de pose d'ouvriers accessible  et original par son thème. Le décor 3D est très beau et immersif : on se prend à vouloir sauvez ces pauvres meeples. Un jeu sympathique de Florian Siriex disponible chez vos ludicaires et édité par Blue Cocker. 

On a aimé

  • Des règles simples
  • Du matériel de qualité et en nombre
  • Un thème fun

On a moins bien aimé

  • Une mise en place longue
  • Une boite un poil petite pour ranger le matériel un fois monté

Acheter le Jeu de société Save the Meeples [2019] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Save the Meeples [2019] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter