75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du jeu de société : Dungeon Academy [2019], par Christophe H.

Avis critique rédigé par Christophe H. le samedi 17 août 2019 à 09h00

Cours Forest !

Dernier né sortant tout chaud des forges de Matagot, « Dungeon Academy » est un jeu au visuel typé Médiéval Fantasy dans lequel vous allez incarner un apprenti héros tentant d’obtenir son diplôme d’aventurier. Sous l’œil du Maître, vous serez en concurrence avec vos adversaires pour, en fin de compte, déterminer lequel sera le premier de la classe.

La première épreuve se déroule juste après l’ouverture de la boîte, il s’agit de monter le Donjon 3D en carton rigide dans lequel vont se dérouler vos exercices. Si vous avez entre deux et dix doigts ainsi que trois minutes devant vous, vous devriez vous en sortir sans grande difficulté. Cette épreuve ne vous fera pas gagner de points, sachez-le.

Le thermoformage est adapté et vous n’aurez aucune peine à ranger le matériel ni aucune crainte d’abimer le donjon qui se dispose dans un espace adapté.

Le donjon 3D semble costaud, et il est bien protégé une fois rangé

 

Comme à l’accoutumé chez Matagot, vous pourrez télécharger et lire les règles du jeu directement ici, sur leur site.

Les huit pages du livret sont claires, joliment illustrées et ne laissent pas de place à l’interprétation. En résumé, il fait le boulot de belle manière et permet de jouer cinq minutes après l’avoir ouvert.

Aperçu d’une partie :

En préambule, chaque joueur va prendre une feuille sur laquelle sont représentés les quatre niveaux du donjon qu’ils devront traverser au cours de la partie puis, tirer une carte apprenti-héros qui va leur donner trois paramètres pour la partie. A savoir, ses points de vie, ses points de Mana et une capacité spéciale pour l’aider à marquer davantage de points de victoire.

La partie va se diviser en quatre étapes, correspondant aux quatre niveaux du donjon, le dernier étant celui du boss. Chaque niveau va se dérouler selon un même fonctionnement. Un joueur va créer le donjon de manière aléatoire et caché (y compris de lui) avec les seize dés et va le présenter au centre de la table. Au top, un joueur révèle l’intérieur du donjon et les joueurs auront une minute (ou moins selon la difficulté choisie) pour faire emprunter à leur apprenti-héros le chemin le plus rentable possible, celui leur rapportant le plus de points de gloire. Le chrono joue son rôle important mais ceux qui sortiront dans les premiers auront un avantage non négligeable, ils choisiront, en suivant l’ordre de sortie, un trésor parmi ceux découverts à la fin du niveau. Les premiers prendront donc les meilleurs. Au niveau 2, un dé « labyrinthe » remplacera un dé normal pour ajouter une petite difficulté et au dernier niveau, le dé « boss » sera de sortie et proposera soit une créature mythique à vaincre qui rapportera beaucoup de points, soit une difficulté ou bonus supplémentaire. Tout au long de ces niveaux, vous allez donc devoir vaincre des monstres, boire des potions pour espérer sortir de là dans le meilleur état possible pour, après le décompte des points par le Maître, enchaîner sur les niveaux suivants. Les points se marquent en éliminant des monstres (1 point par monstres), en réalisant des quêtes et en possédant certains trésors qui vous aideront à en engranger davantage. Pour marquer ces points, il faudra sortir du niveau sans que les points de vie ou de mana soient descendus en dessous de zéro, d’où l’importance des potions qui vous régénèrent pendant votre parcours. Le décompte se fait apprenti par apprenti, chacun votre tour, votre parcours sera évalué devant vos petits camarades et les points seront notés à ce moment-là.

« Dungeon Academy » est un jeu qui se veut accessible, rapide et nerveux. La mécanique est d’une grande simplicité mais fonctionne parfaitement, les joueurs reçoivent toutes les informations en cinq minutes et pouvent se lancer sans se poser de question. Les durées varient forcément en fonction du nombre de joueurs mais, même à six, la partie ne devrait pas dépasser la demi-heure. Malgré tout, c’est de deux à quatre qu’il tourne comme une horloge. Au-delà, le temps passé à vérifier les parcours des autres joueurs peut un peu plomber la vivacité du jeu. Mais si l’ambiance autour de la table est bonne, ce ne sera pas gênant. La difficulté peut être modifiée en fonction du temps dont vous souhaitez disposer pour tracer votre parcours (entre une minute pour le mode « simple » et 30 secondes pour les apprentis les plus téméraires). La tension du jeu se fait par rapport au temps qui s’égrène durant votre parcours, le but étant d’être le plus rapide et efficace possible dans ses choix. De fait, les personnes peu adeptes aux jeux de rapidité avec chrono passeront leur chemin.

La dizaine de personnages jouables permet de varier les façons de jouer, toutefois, l’équilibrage n’est pas le plus juste qui soit. Si certains pouvoirs sont plus forts que d’autres et s’ils sont compensés par un nombre de points de vie et de mana restreints, il n’empêche qu’ils facilitent grandement la façon de gagner par rapport à d’autres. Le mage et la guerrière semblent, après plusieurs parties, être plus simples à jouer et conviendront mieux aux joueurs peu expérimentés. Le marchand gagnera de manière régulière mais propose peu de « fun » en cours de partie. Le fait de suivre la règle du tirage d’un personnage aléatoire pour la partie pourrait être handicapante mais les parties étant courtes, vous pourrez vite en essayer un nouveau pour la suivante.

Concernant l’esthétique du jeu, elle est réussie en collant joliment au thème et proposant un style agréable. Elle plaira aux plus jeunes, que ce soit les cartes de personnages ou de trésor en proposant un visuel très coloré mais pas pour autant enfantin.

Le jeu contient également une variante solo qui, à mes yeux, a peu d’intérêt. Si en effet « Dungeon Academy » se classe aisément dans la catégorie des jeux d'ambiance, on peut s'amuser à surpasser ses scores seul, mais on y perd forcément côté fun.

Autre point, une appli pour le compte à rebours est disponible pour smartphones et tablettes et offre également une ambiance sonore qui colle au thème. Petit souci sur smartphone, l’appareil se met en veille avant la fin du temps, il faut donc modifier les paramètres. Sinon, n’importe quel compte à rebours, minuteur de cuisine, sablier ou autre fera très bien l’affaire, pourvu qu'il offre un décompte de 30, 45 ou 60 secondes.

 

 

 

 

 

 

 

 

La conclusion de à propos du Jeu de société : Dungeon Academy [2019]

Christophe H.
88

Dungeon Academy réussit de belle manière à proposer un jeu aux règles simples et efficaces, permettant à un large public de passer un moment sympathique. Des parties rapides, une esthétique soignée, une difficulté adaptable font de Dungeon Academy un jeu qui a sa place dans n’importe quelle ludothèque. Le choix aléatoire et l’équilibrage des personnages pourrait être un bémol mais, malgré tout, vous n’aurez jamais la sensation de subir la partie. 

On a aimé

  • règles simples et efficaces
  • adapté à un large public
  • parties rapides
  • esthétique soignée
  • le jeu "fun" de la rentrée

On a moins bien aimé

  • des personnages aux pouvoirs déséquilibrés

Acheter le Jeu de société Dungeon Academy [2019] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Dungeon Academy [2019] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+