75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du jeu de rôle : Dieux Ennemis : Le Foyer, par Christophe H.

Avis critique rédigé par Christophe H. le lundi 7 décembre 2015 à 19h00

Bienvenue chez moi

Le Foyer est le premier supplément paru pour le Jeu de Rôles Dieux Ennemis, édité par Les XII Singes, décortiqué ICI MEME lors de sa parution. Malgré un sentiment plutôt positif au premier abord, il avait été relevé que la présentation trop succincte de l’univers pouvait rapidement nuire à ce jeu. Il fallait donc étoffer la gamme afin d’y remédier, chose faite et toujours en cours puisque des suppléments sortent régulièrement (trois sont d'ores et déjà disponibles) décrivant chacun une divinité, une partie du Monde et proposant un scénario.

On notera que la présentation des suppléments est identique à celle du livre de base, à savoir trois livrets d’une trentaine de pages regroupés dans un emballage semi-rigide d’un bel effet (contenant au verso une carte du Yerval, la région présentée dans le deuxième livret). Un découpage fort pratiue, puisqu'il permet de trouver très rapidement une information, ou simplement de s’alléger si on ne souhaite en prendre qu’une seule partie pour lire à l’extérieur.


Ce supplément nous dévoile Manna Renay, Mère du Monde et déesse du Foyer. Elle nous est tout d’abord présentée d’une façon générale, puis à travers la manière dont elle est perçue dans les différents endroits du monde. Son culte, les rituels qui y sont associés, ses objets et reliques ainsi que ses bénédictions sont également décrits et dépassent la simple esquisse que l’on aurait pu craindre. Les vingt-huit pages la concernant offrent ainsi un bel aperçu de la déesse, de son empathie, de son amour pour l’humanité. Elle est la protectrice des orphelins, inspire le sens de la famille et le respect de la nature. Ses prêtres ont un devoir d’éducation, et ses temples apportent chaleur, écoute, repos et nourriture à ceux qui le souhaitent. Les joueurs souhaitant s’y arrêter dans y seront accueillis avec bienveillance.

Le Foyer donne toutes les informations nécessaires pour mettre en jeu tous ces éléments. L’organisation du clergé (classique) et rapidement dépeinte, tout comme les rituels rythmant la vie des fidèles. Une cérémonie (la reconnaissance) pourra avoir lieu si un PJ souhaite être dévoué à la Mère du Monde. Il sera alors reconnu comme un alliant, un fidèle défendant ses valeurs (mais ne sera pour autant pas considéré comme un Prêtre). Pour entretenir un lien important entre ses fidèles et elle-même, la Déesse du Foyer offre facilement ses bénédictions. Une liste non exhaustive est présentée, entrecoupée d’anecdotes permettant d’aérer le contenu et rendant plus agréable la lecture qu’une simple liste de noms et d’effets.

La trentaine de pages du second livret nous fait visiter le Yerval, une région aux paysages divisés entre littoral et plaines. Les origines légendaires et les mythes fondateurs sont présentés tel qu’ils seraient racontés autour d’un feu par le peuple nomade parcourant les plaines à cheval. On y apprend le rôle joué par Manna Renay et la relation qui relie la déesse à cette région, la présentation des différents lieux pouvant être traversés enrichit la description. L’organisation politique et ses différents systèmes y sont expliqués, la présentation de clans ainsi que la découverte de villages permettant d’avoir une vue d’ensemble de ce territoire. Des personnages importants sont présentés, mais on peut regretter l'absence d'une galerie de PNJ plus générique originaire du Yerval. Des lieux impies présentent enfin une face plus sombre du Yerval ainsi que des amorces d’intrigues permettant de les utiliser. L'ensemble est dépeint avec cohérence, et ce même si les descriptions, quelque peu succinctes, manquent parfois de profondeur. 

Le troisième livret offre un scénario découpé en trois chapitres courts et se déroulant dans cet environnement ainsi que des aides de jeu sous forme de plans. Une histoire de vengeance divine dans laquelle les héros auront un rôle intéressant à jouer. Suivant les Dieux représentés à la table, ils pourront démêler les fils de l'intrigue en ayant connaissance de certains points, au bon vouloir du Meneur de Jeu, bien entendu. Court, facile à prendre en main et à faire jouer, mêlant action et intrigue, Héros et Dieux, ce scénario permet d'intégrer les informations fournies dans les deux autres livret de ce supplément.

La conclusion de à propos du Jeu de rôle : Dieux Ennemis : Le Foyer

Christophe H.
78

Ce premier supplément contient les informations indispensables pour cerner la divinité du Foyer, son culte et une région dans laquelle elle est des plus estimée. Le contenu proposé par ce premier supplément comble donc une partie de l’espace laissé vacant par les livres de base, et les prochains suppléments devraient poursuivre en ce sens. Le contrat est donc rempli et l’univers de Dieux Ennemis se développe de manière cohérente, entre présentations de divinités, de lieux et de mise en situations par le biais de scénarios. ​

Que faut-il en retenir ?

  • Un livret pour chaque développement de l'univers,
  • Un scénario permettant de jouer de suite dans le contexte proposé,
  • Le format éditorial,
  • Une carte de la région.

Que faut-il oublier ?

  • Certains points, développés un peu trop succinctement,
  • Abscence d'une galerie de PNJ générique de la région.

Acheter le Jeu de rôle Dieux Ennemis : Le Foyer en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Dieux Ennemis : Le Foyer sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Dieux Ennemis