75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du jeu de société : MONKEY LAB [2009], par Amaury L.

Avis critique rédigé par Amaury L. le mercredi 9 juin 2010 à 18h23

Ce n’est pas à un vieux singe que l’on apprend…

...à mettre des baffes !

« C’est la lutte finale… Groupons nous et demain, chacun pour soi… », chantent en cœur des chimpanzés venant de s’échapper d’un laboratoire expérimentant des cellules souches améliorant les capacités du cerveau animal. Ecoeurés de voir leurs congénères enfermés dans ce sinistre lieu, nos valeureux et chamailleurs quadrupèdes s’arment d’objets hétéroclites pour les libérer. Tromper la vigilance du gardien sera une formalité. Malheureusement, une rivalité psychologique amenuise la coopération entre nos charmants primates évolués. Qui sera le plus habile, le plus intelligent et offrira la liberté à un maximum de prisonniers ?

UN MATOS PAS SIMIESQUE DU TOUT

L’illustration humoristique de la couverture invite instamment à s’asseoir autour d’une table et de découvrir de quoi est constitué ce Monkey lab prometteur. Alderac Entertainment Group (AEG) ne se moque pas des joueurs, le matériel proposé provoque de suite les compliments spontanés. Le plateau de jeu en quatre parties recto / verso, en carton très épais, sobrement illustré, constitue une agréable entame. On poursuit avec quatre adorables figurines en plastique de chimpanzés, un Gardien haut de six centimètres, quatre tuiles Références, 16 tuiles Cage, 24 jetons Objet (6 par type), 40 cartes (5 effets différents), et 48 tuiles Score. La règle du jeu en français est disponible sur le site de l’éditeur.
Cliquez sur le lien suivant pour la lire :
http://www.alderac.com/monkeylab/wp-content/uploads/monkeylab_rulebook_fr.pdf

UNE REGLE MALIGNE COMME UN SINGE

En tant que digne représentant d’une nouvelle race de chimpanzés surdoués, vous vous devez de libérer un maximum de vos congénères emprisonnés dans un laboratoire humain.

On dispose aléatoirement les quatre plateaux, en gardant la bordure verte vers l’extérieure, pour former un laboratoire. Chaque salle reçoit une tuile Cage face cachée et deux jetons Objets face visible.

A son tour, un joueur bénéficie de trois points d’action qu’il répartit librement parmi les possibilités suivantes :
- déplacer son singe de la salle où il se trouve à une autre adjacente en passant obligatoirement par une porte d’entrée.
- prendre, échanger ou jeter un objet. Dans une salle, un singe peut s’emparer d’un objet présent, échanger un objet qu’il porte contre un se trouvant dans la même pièce, ou s’en débarrasser. Un singe porte un objet à la fois.
- retourner face visible une tuile Cage.
- ouvrir une tuile Cage. Pour cela, le joueur doit rassembler tous les objets nécessaires à l’ouverture de la cage dans la pièce où elle se trouve. Les objets portés par les singes adverses ne sont pas pris en considération.

Exemple : pour libérer les singes emprisonnés dans cette cage, il faut rassembler les objets Boîte et Microcospe. Le joueur marque autant de points qu’il apparaît de têtes de singe sur la tuile, deux points dans ce cas.

- jouer une carte de sa main et appliquer son effet.
- Combattre. Trois exigences sont à respecter, détenir son objet de combat, se trouver dans la même pièce qu’un autre singe et que celui-ci ne dispose pas son arme. Si les conditions sont remplies, le singe victime se trouve projeter dans une salle au choix de l’agresseur et perd s’il en portait son objet.

Quand un joueur a exécuté ses trois actions de son choix (possible de réaliser plusieurs fois la même), son tour se termine. On marque des points en libérant des singes. Attention, tous les chimpanzés se trouvant dans la même pièce ou une adjacente avec une porte communicante, obtiennent une tuile Score égale un point de moins que le nombre de singes libérés.

La partie se termine quand la pioche se vide de sa dernière carte OU toutes les tuiles Cage sont déverrouillées.

MONKEY LAB, CA BANANE SEC AVEC LES CHIMPANZES!

Habillé avec une touche humoristique attirante, Monkey lab surprend agréablement par ces mécanismes inspirés. La lecture des règles n’incite pas à un optimisme anticipé tant l’ensemble paraît conventionnel. La première partie corrobore partiellement ces appréhensions car la maîtrise et la vision globale du jeu nécessitent un temps d’assimilation afin de saisir toute la pertinence des actions offertes. L’erreur à ne surtout pas commettre est de ranger au placard Monkey lab après une unique joute.

En effet, après une période courte de rodage, ce laboratoire ludique dévoile un cocktail étonnant, un mélange savamment dosé entre hasard raisonné et choix tactiques cornéliens. On essaie d’optimiser chacun de ses actes dans l’espoir de libérer une cage sans la présence inopportune d’adversaires dans les environs dans un objectif individualiste inavouable, marquer des points tout seul. Les combats entre singes sont une source d’amusement inépuisable, envoyer valdinguer un chimpanzé adverse dans un coin isolé du laboratoire amène une ambiance délicieusement provocante. La victime aspire à une revanche immédiate et la configuration du plateau se prête volontiers aux échanges incessants d’entourloupes et de coups bas retors.

Evidemment, la chance s’invite discrètement quand un joueur révèle une tuile Cage. Pour libérer les singes captifs, cela requiert des objets spécifiques et il arrive que ceux-ci honorent le joueur actif de leur présence, favorisant un gain immédiat et injuste. Ce paramètre aléatoire agacera les inconditionnels du contrôle absolu qui analyseront avec mépris ce coup du sort avantageant honteusement un adversaire. Cette incertitude amène aussi des décisions intéressantes à prendre en questionnant perpétuellement le joueur sur la conduite à tenir, dévoiler une tuile Cage en troisième action ou attendre son prochain tour… De plus, un joueur expérimenté gagne systématiquement contre des joueurs novices, prouvant que les choix tactiques et la maîtrise complète des actions l’emportent largement sur le facteur aléatoire. On améliore son efficacité avec une gestion adéquate des effets provoqués par les différentes cartes. Elles amènent de la variété et de la fluidité dans le déroulement de la partie et obligent le joueur à calculer chacun de ses coups dans l’espoir de libérer les singes emprisonnés ou d’empêcher un adversaire d’y parvenir.

Se positionner intelligemment sur le plateau quand un adversaire semble en mesure de marquer, assure l’obtention de points précieux lors du comptage en fin de partie. Cette astuce de récompenser les joueurs présents sur le lieu d’une libération amenuise l’impact aléatoire du jeu et agrandit le panel décisionnel. Le plateau de jeu modulable enrichit les configurations de départ et évite une lassitude précoce provoquée par trop de ressemblances scénaristiques d’une partie sur l’autre. L’austérité graphique de celui-ci garantit une lisibilité parfaite mais chiffonnera les amateurs de matériel amoureusement décoré. Dan MANFREDINI, auteur de jeu inconnu, livre un laboratoire burlesque où il fait bon se débattre de deux à quatre joueurs. AEG, éditeur spécialisé dans les jeux de rôle et jeux de cartes à collectionner, rentre par la grande porte dans le monde impitoyable des jeux de plateau. Une vraie surprise !

La conclusion de à propos du Jeu de société : MONKEY LAB [2009]

Amaury L.
80

Monkey lab avec ses chimpanzés turbulents en couverture pique la curiosité et se révèle une surprise agréable. Après une première partie d’apprentissage, Monkey lab expose des qualités intrinsèques incontestables. Vous domestiquerez avec plaisir les subtilités tactiques offertes par l’auteur et enchaînerez sans retenue les parties. Avec son matériel de qualité, AEG affiche des choix éditoriaux intéressants et devrait rapidement conquérir le cœur des joueurs. La thématique amusante colle aux mécanismes et une envie irrésistible de faire des galipettes envahit les primates que nous sommes. Un jeu à ne pas acheter en monnaie de singe !

Que faut-il en retenir ?

  • Jolies figurines
  • Thématique rigolote
  • Se découvre avec le temps

Que faut-il oublier ?

  • La première partie difficile

Acheter le Jeu de société MONKEY LAB en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de MONKEY LAB sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+