Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la série télé : The Outpost, par Guillaume X.

Avis critique rédigé par Guillaume X. le mardi 13 octobre 2020 à 09h00

Saison 1: de la fantasy sans l'argent...

​Alors que la saison 3 de The Outpost est sortie il y a quelques jours, je vous propose de faire un petit retour en arrière sur la saison 1 parce que oui, il faut l'avouer, pas grand monde a entendu parler de cette série en France. Alors on se dirige vers les zones septentrionales du royaume, on enfile une cape en peau de mouton (synthétique...) et on se lance dans cette nouvelle aventure...

Résumé

La belle Talon n'est pas une humaine, c'est une sang noir, un être doué de pouvoirs étranges. Elle est serveuse dans une taverne mal famée d'un port du royaume. Elle recherche un tatoueur car les hommes qui ont détruit sa tribu porte tous une marque que seul l'artiste fait. Mais le Premier Ordre, une secte fanatique qui a pris de force le contrôle du Royaume, intervient avant que Talon ait pu finir de parler à l'homme. Elle apprend juste qu'un des mercenaires se trouvent dans un avant poste reculé. Bravant les Greyskins et les Putrilents, elle se lance dans une quête vertigineuse...

Une début chaotique

The Outpost est un projet assez extraordinaire. Cette série américano-australienne est produite par Sy-fy mais vous reconnaîtrez certains noms de l'équipe : Dean Devlin (Stargate), Jonathan Glassner ( 21 JumpstreetStargate). J'avoue qu'au début, je me suis demandé ce que je regardais.

The Outpost commence directement dans l'action. Une taverne, des personnages inconnus pris à partie par des soldats, une femme qui se cache, s'enfuit et on finit par comprendre que l'on se trouve dans un moyen-âge fantastique.

Premier défaut : Des décors en carton pâte, des costumes qui font pas tout à fait naturels, des lumières trop claires et une héroïne trop belle pour un moyen âge lui aussi trop propre. Difficile de s'immerger complètement dans un univers rendu approximativement et au final dont on ne sait rien.

Mais bon, le rythme est bon, les actions avancent vite, l'avant-poste se dévoile à nous et après une exposition qui ne tient pas sur un ticket de métro, les éléments sont en place. D'un univers large, vous vous retrouvez dans les murs de l'Avant-poste, un lieu fermé qui sera le centre de cette première saison.

Au fur et à mesure de celle-ci, le spectateur découvre ainsi les enjeux à l'intérieur comme à l'extérieur avec les pouvoirs grandissant d'une Talon qui va s'entourer d'une bande à la dynamique assez particulière...

Quand on n'a pas trop d'argent...

Bon, je ne vais pas vous mentir. Les décors ne vont pas en s'arrangeant. Les habitués du genre se souviendront sans problème à la vue des éléments en carton pâte des illustres Xéna la guerrière ou Hercule. Mais rien ne sonne juste dans une reconstitution qui transpire un budget pas très élevé. C'est parfois un peu triste même.

Les combats sont au mieux des échanges fait dans une sorte de ralenti décousu qui n'emmènent pas de suspens. Les acteurs font de leur mieux mais se prennent trop au sérieux dans les scènes cruciales, allant jusqu'au ridicule. Ils sont plus à l'aise dans les moments de la vie de tous les jours et on se prend à apprécier les mimiques de certains.

Et pourtant malgré ses défauts, cette série est parfaitement regardable. Comment ? Par son écriture. Structurée, elle sait où elle va et vous amène dans les méandres d'une histoire simple mais efficace qui gagne en force malgré l'incohérence de certaines réactions. Secondée par la sympathie des acteurs, la narration installe des relations cousues de fils blancs mais exploitées, exprimées qui savent poser des mots sur des éléments pas si évidents. La série donne par exemple un double triangle amoureux qui arrive à partager les sentiments de chacun des protagonistes...

Pour qui ?

The Outpost ne conviendra pas à un public trop exigeant mais c'est un divertissement solide. Elle peut convenir à une audience adolescente qui passera sur le budget famélique et la reconstitution de piètre qualité.

La conclusion de à propos de la Série Télé : The Outpost

Auteur Guillaume X.
50

Malgré un budget famélique, The Outpost présente un programme divertissant et très premier degré. C'est assez agréable de retrouver les personnages, de suivre leurs aventures et de plonger dans un univers à la reconstitution douteuse. Heureusement, la saison 2 a été mieux dotée...

On a aimé

  • Une écriture simple mais efficace

  • Un rythme rapide et mouvementé

  •  

On a moins bien aimé

  • Une reconstitution en carton pâte

  • Des acteurs qui ne semblent pas sortir du moyen âge

  • certaines réactions un peu incongrues

Acheter la Série Télé The Outpost en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de The Outpost sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter