Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Les partisans : une suite pour le jeu de rôle Hexagon Universe
L'un des auteurs du jeu répond à nos questions...

Dans le petit monde du jeu de rôle francophone, le genre "super-héros" n'est pas à proprement parler le plus courant. Certes, les déclinaisons existe, mais elles ne sont pas aussi nombreuses que dans le cinéma ou la BD. Dans le lot, Hexagon Universe, édité par Les XII Singes, fait partie des adaptations les plus réussies. D'ailleurs, à la rédaction de SFU, on adore ce jeu (dont vous pouvez retrouver toutes les critiques ICI). Alors quand on a appris que l'éditeur allait proposer une suite, on est entré en mode kiki tout dur !

Des êtres extraordinaires combattent sur les fronts et dans les coulisses de la deuxième guerre mondiale. Leurs pouvoirs sont des dons, des aptitudes développées au contact de sources d’énergie inexplicables, ou même la conséquence d’origines extraterrestres… Certains ont décidé de se mettre au service du Troisième Reich et de ses dirigeants nazis. De grands pouvoirs entraînant de grandes responsabilités, d’autres superhéros, les Partisans, se sont engagés aux côtés des Alliés pour combattre les super-méchants qui menacent le monde. Rejoignez les rangs des Partisans !

Le jeu est actuellement en financement participatif sur la plateforme Gameontabletop, et ce jusqu'au 12 juin prochain. Pour l'occasion, on en a profité pour contacter l'un des auteurs du jeu, Romain d'Huissier, et lui poser quelques questions sur son nouveau bébé.

SFU : On connaissait bien Hexagon Universe mais les Partisans, c’est quoi exactement ? Un supplément ? Un spin off ? Un reboot ?

Romain d'Huissier : Au commencement, Les Partisans est une idée de Jean-Marc Lofficier, qui souhaitait explorer le contexte de la Seconde Guerre Mondiale dans l’univers Hexagon. Il sélectionna des personnages adaptés, soit parce qu’ils étaient en activité à ce moment (comme Baroud), soit parce qu’il étaient reliés à un héros moderne (comme le Lys noir, aïeul de l’escrimeuse contemporaine). Et pour écrire le scénario du comic-book envisagé, il a fait appel à l’un de ses vieux amis : rien moins que Roy Thomas (qui fut rédacteur en chef de Marvel, excusez du peu). Cette histoire des Partisans se déroule en Europe à la veille du Débarquement, avec comme antagonistes une équipe de super-nazis.

Puis une deuxième histoire fut produite – Les Partisans du Pacifique – dont l’action se déroule sur le front éponyme et met en scène une équipe américaine de Partisans face à l’armée japonaise. Et enfin, Les Partisans du Désert se battent sur le théâtre des opérations d’Afrique du Nord contre l’Afrikakorps de Rommel. Anecdote amusante, Jean-Marc créa cette équipe en suivant une idée que Yohan Odivart et moi lui avons donné pendant que nous écrivions le jeu de rôle !

Le jeu de rôle, donc. Les bases de la période 1939 – 1945 ayant été posées dans les comics de l’univers Hexagon, il m’a semblé plus qu’intéressant que le jeu de rôle s’y penche à son tour. En premier lieu, j’avais écrit une aide de jeu sur le sujet dans le n°10 de Di6dent (qui avait pour thème la guerre, justement). Mais le projet de faire un supplément entier sur la période restait dans un coin de ma tête. Et au final, nous avons opté avec Les XII Singes pour un jeu entier – un spin off de la gamme Hexagon Universe situé à l’époque de la Seconde Guerre Mondiale.

Donc pour (enfin !) répondre à la question, Hexagon Universe – les Partisans est bien un nouveau jeu de rôle, certes issu de la gamme contemporaine mais entièrement indépendant. Le livre de base contient ainsi tout le nécessaire pour jouer : l’univers, les règles (les mêmes que celles d’Hexagon Universe mais adaptée à l’époque : moins de pouvoirs, plus de compétences, une gestion de diverses ressources en lieu et place du quartier-général…) et un copieux scénario pour se lancer ! Sans parler de la campagne Sic Semper Metropolis qui accompagne tout ça dans le financement et propose pas moins de douze scénarios ! 

 

SFU : Hexagon et toi, ça a l’air d’être une belle histoire d’amour. Qu’est ce qui te plait dans cette œuvre ?

Romain d'Huissier : Déjà, c’est du super-héros ! Un concept qui me passionne et me fait rêver depuis que je suis enfant. Et si j’avais une vague connaissance de ces personnages créés par des artistes européens sous l’égide de LUG, je n’imaginais pas qu’il y en ait eu autant ! Quand j’ai fait la connaissance de Jean-Marc Lofficier, il a ouvert cet énorme coffre à jouets et m’a autorisé à y farfouiller – ce qui m’a conduit à l’écriture de deux romans (Matière noire et La Guerre des Immortels) et à la direction de quatre anthologies (les Dimension Super-héros). Puis naturellement à la conception d’Hexagon Universe.

Cela me fascine de voir tous ces super-héros, finalement assez comparables à ceux de Marvel ou DC mais créés chez nous, par des Français et des Italiens. Des personnages qui, malgré la volonté évidente de s’inspirer de leurs modèles américains, possèdent des spécificités bien européennes – Wampus et son apocalyptique cynisme, par exemple. On y sent un esprit plus international, l’action n’est pas circonscrite aux États-Unis mais utilise le monde entier comme terrain de jeu. Une sensibilité écologique en émerge également, avec plusieurs séries qui s’aventurent sur cette thématique (Frank Universal, entre autres). 

Au final, on se rend compte que tout cela est un pan de la culture populaire française – au sens le plus noble du terme. Un véritable patrimoine que Jean-Marc Lofficier s’efforce de garder disponible (via les omnibus édités par Rivière blanche, qui réimpriment les aventures classiques de ces personnages) et de prolonger (en produisant des comics, romans et nouvelles qui replacent ces héros dans l’époque actuelle). Et je suis fier de participer à cette entreprise, à ma modeste mesure. Finalement, je retrouve là-dedans ce qui m’avait déjà fasciné dans La Brigade Chimérique : cette idée que tout cet imaginaire nous appartient aussi, à nous autres Français et Européens. Ce n’est pas la chasse gardée des Américains et nous sommes tout aussi légitimes qu’eux à écrire des histoires de super-héros.

Je profite d’ailleurs de cet interview pour rendre hommage à Luciano Bernasconi, l’un des architectes de l’univers Hexagon, qui vient de fêter ses quatre-vingt-ans et continue de dessiner à cet âge respectable les aventures de personnages qu’il créa voici plus de cinquante ans !  

 

SFU : Est-ce que tu peux nous parler de la genèse de ce projet ?

Romain d'Huissier : Cela faisait quelques temps que la gamme Hexagon Universe dormait un peu. Tant l’éditeur que moi-même nous étions concentrés sur d’autres projets, après avoir assuré un rythme de sortie effréné – pas moins de huit ouvrages en trois ans, qui dit mieux ?

Peu à peu, le livre de base de la gamme a épuisé son tirage initial et Les XII Singes et moi nous sommes dits que c’était l’occasion de relancer quelque chose. Tout d’abord, une réimpression de cet ouvrage – une version 1.1, avec quelques ajustements de règles et un scénario inédit. Puis un livret de découverte dans la collection Initiative ! de l’éditeur – là aussi avec un scénario inédit et cinq prétirés superbement illustrés par Christophe Ouvrard. Et enfin, une gamme parallèle indépendante dans le contexte de la Seconde Guerre Mondiale et s’appuyant sur les divers comics mettant en scène les équipes des Partisans. 

Afin d’écrire ce nouveau livre de base (j’insiste pour préciser qu’il est autosuffisant), j’ai recruté Yohan Odivart – qui conjugue passion pour les comics et grandes connaissances en histoire, matière qu’il enseigne par ailleurs. Et je n’ai pas été déçu par son travail ! En plus de posséder une culture globale énorme sur la Seconde Guerre Mondiale, il a le chic pour dégotter des évènements, personnages ou anecdotes peu connus mais particulièrement intéressants – le genre de détails qui donne vie à un contexte. Et grâce à son érudition, nous avons pu traiter tous les fronts de ce conflit – certes l’Europe mais aussi l’Asie-Pacifique et l’Afrique, montrant ainsi le caractère global de l’embrasement que connut notre monde à cette époque. 

SFU : Tu avais travaillé Sur la Brigade chimérique, qui alliait déjà Seconde Guerre Mondiale et super-héros. Qu’est-ce que Hexagon Universe – les Partisans propose de différent ?

Romain d'Huissier : Je profite de cette question pour dissiper un malentendu que je vois souvent évoqué. La Brigade Chimérique – tant la bande-dessinée que le jeu de rôle qui l’adapte – ne traite pas de la Seconde Guerre Mondiale. Son action se déroule pendant les années 1930 et s’arrête très exactement en 1939, au moment où débute ce conflit. Le but de cette saga est de nous obliger à assister, impuissants, à la montée des extrémismes européens qui ont conduit à son déclenchement – afin de nous faire comprendre comment l’espoir et le rêve ont alors été écrasés d’une façon inéluctable, amputant une large part de l’imaginaire européen même après le retour à la paix. 

Hexagon Universe – les Partisans se déroule quant à lui pendant la Seconde Guerre Mondiale stricto sensu. Le point de basculement dans l’atroce a déjà eu lieu et le but est à présent de rétablir l’équilibre du monde en luttant contre les Forces de l’Axe, pour faire triompher la liberté et reprendre le monde au fascisme. On propose donc une approche plus directe, moins symbolique celle de La Brigade Chimérique – dans l’esprit des comics américains de la période (quand Captain America et Superman en foutaient une bonne dans la tronche d’Hitler). Donc le jeu offre beaucoup d’action dans divers styles : des batailles évidemment mais aussi de l’espionnage, de l’organisation de réseaux de résistants, du sabotage, des missions de reconnaissance, etc. C’est bien plus frontal et premier degré que l’œuvre de Serge Lehman. Mais bien moins léger que les bande-dessinées américaines de l’Âge d’or que j’évoque : Yohan et moi ne passons pas sous silence les horreurs de la Seconde Guerre Mondiale – les camps, les exécutions sommaires, la Section 731, le viol de Nankin, les bombardements aveugles, etc. C’est un matériau délicat mais nous fournissons également de nombreux conseils pour trouver une approche respectueuse de ces évènements, sans pour autant les mettre de côté. 

 

SFU : Du coup, ça veut dire que la gamme contemporaine d’Hexagon Universe, c’est fini ?

Romain d'Huissier : Pas forcément… Soyons honnêtes, c’est aussi une question commerciale. Si ce revival d’Hexagon Universe (réimpression du livre de base, kit d’initiation et financement des Partisans) redonne une visibilité à la gamme, nous pourrions mettre en chantier un Livre 8. Mais il faut que nous sentions la demande en face – un supplément d’Hexagon Universe, c’est tout de même beaucoup de travail (il y a la recherche d’information dans les anciennes bande-dessinées, la réflexion pour moderniser tout ça en accord avec les idées de Jean-Marc Lofficier, la rédaction proprement dite, la sélection des informations, etc.). Donc là, c’est aux amateurs de la gamme de nous envoyer un message et d’entraîner leurs amis avec eux ! 

SFU : Pour finir, parce que tu ne t'en tireras pas comme ça, quel est ton film de super-héros préféré ?

Romain d'Huissier : Roh, la question-piège !  C’est franchement difficile de répondre car « super-héros », ça couvre aussi bien du techno-thriller façon Captain America : Le Soldat de l'Hiver que du space opera à la Les Gardiens de la Galaxie. Donc ma préférence pourra aller à tel ou tel film selon mon humeur du moment, mon envie d’un genre particulier… Et il y a les classiques, le Superman de Donner ou le Batman le défi de Burton notamment. 

Mais allez ! Disons que j’ai réellement adoré la façon dont les Frères Russo se sont emparés du MCU pour l’amener à sa première phase de conclusion. Avengers : Infinity War et Avengers : Endgame sont deux énormes morceaux de comic-book sur pellicule qui parviennent à offrir un spectacle absolu sans oublier de laisser transparaître l’amour des réalisateurs pour ces personnages. Claque totale pour ma part. 

Les Partisans est disponible en financement participatif sur la plateforme Gameontabletop jusqu'au 12 juin. Pour en savoir plus, ça se passe PAR LA.

Auteur : Vincent L.
Publié le samedi 6 juin 2020 à 09h00
Source : Communiqué de presse

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

Pour aller plus loin grâce à nos archives

Articles de 2020 : janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre