75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu de rôle : Tails of Equestria, le jeu d'aventure
Tails of Equestria, le jeu d'aventure >

Critique du Jeu de rôle : Tails of Equestria, le jeu d'aventure

Avis critique rédigé par Nathalie Z. le lundi 8 octobre 2018 à 0009

Tout le monde veut être un petit poney !

Black Book a traduit et sorti cet été le jeu de rôle Tails of Equestria basé sur l’univers de Mon petit poney. Alors pas le dessin animé des années 80 mais celui des années 2010 et du comics éponyme. Alors que j’allais chez mon dealer de jeux un après-midi, celui-ci me confie que sa meilleure vente jdr des deux derniers mois est Tails of Equestria ! Surprise… et intriguée, je me suis dit que ce dernier méritait peut-être une lecture.

Je connais bien les comics IDW qui sont bourrés de bons sentiments mais aussi de références geeks pour les lecteurs adultes. C’est fun, second degré et parfois décalé. Le dessin animé a aussi deux lectures mais globalement, les héroïnes (ce sont des poneys femelles) suivent toujours le même fil : un personnage fait le mal ou n’est pas lui-même, les héroïnes lui donnent une chance et l’aident. L’amitié triomphe toujours ! Cela n’empêche absolument pas que les aventures soient sympas et dynamiques.

Voyons ce que peut donner Mon petit poney en jeu de rôle. Premier constat : c’est une gamme entière qui est prévue avec accessoires variés et suppléments. La boite à dés prévue est super kawai ! Deuxième remarque : 29,90 euros pour un livre de base, grand format en couverture rigide, tout en couleur, c’est rare ! Le jeu de rôle depuis quelques années et la multiplication des crowdfundings atteint des prix autrement plus élevés.

Tails of Equestria, le jeu d’aventure, est composé de 12 chapitres (essentiellement pour créer son poney avec détails des règles et conseils de maitrise), d’une aventure prête à jouer avec son bestiaire et d’appendices plutôt malins dont nous reparlerons plus tard. En introduction, les explications classiques sur ce qu’est le jeu de rôle sont bien écrites et le ton est donné : on tutoie le lecteur et on l’implique. La lecture est facile et s’adresse à des joueurs dès l’âge de 8 ans. De même, le matériel est bien présenté, en particulier le set de dés et pour des novices ou des enfants, c’est une bonne idée. L’ensemble du livre est assez didactique et forme un ensemble cohérent pour de l’initiation.

Comment créer son poney ?

Dans un premier temps, il faut choisir ton type de poney. Le poney terrestre, fort et courageux a des avantages de départ dans sa caractéristique de corps. Le pégase est capable de voler et c’est super classe. La licorne utilise la magie. Il existe aussi des alicornes, capables de voler, mais elles sont extrêmement rares. Chaque personnage commence à niveau 1, ce sont de jeunes poneys qui viennent de recevoir leur marque de beauté. Cette marque est un dessin qui peut être lié à son talent, son élément d’équilibre ou son nom.

Il faut ensuite choisir son élément d’équilibre. Il en existe 6. Chaque héroïne de la série est associée à un des éléments et il est clairement plus drôle que plusieurs des éléments soient joués pendant une partie. Les poneys associés à la Bonté comme Fluttershy sont doux et adorables et doivent faire attention à ne pas être trop mou. Ceux associés à la Générosité ont un grand cœur, ils sont comme Rarity, toujours prêts à partager et à aider mais parfois on profite d’eux. Les poneys associés à l’élément Rire sont de joyeux compagnons comme Pinkie Pie. Rainbow Dash et ses comparses sont associés à la Loyauté, ils n’abandonnent jamais un ami mais offrent parfois leur loyauté à la mauvaise personne. L’Honnêteté amène les poneys comme Applejack à être fiable. Ils disent toujours la vérité même quand elle peut blesser. Enfin, les poneys associés à la Magie telle Twilight Sparkle sont très sensibles au plus puissant des éléments : le Magie de l’amitié. Cet élément est difficile à utiliser et ces adeptes doivent maintenir l’équilibre avec les autres éléments.

Il faut maintenant répartir ses dés entre corps et esprit (D6 et D4, selon ce que l’on veut favoriser). Le charme qui montre à quel point ton poney est mignon et gentil démarre à D6. La robustesse ou résistance de ton poney est de 10 (12 pour les poneys terrestres).

Tu dois désormais déterminer ton talent principal à niveau D6. Quand le poney a découvert ce talent, sa marque de beauté est apparue par magie. Une liste de 16 talents (champs de force, téléportation, contact guérisseur…) permet de faire son choix mais il est possible d’en inventer. En parallèle, tu obtiens aussi un talent niveau D6 lié à ton type de poney. Les poneys terrestres obtiennent cœur vaillant, les licornes télékinésie et vol est évidemment le talent associé aux pégases. Les talents commencent à D4 et vont jusqu’à D20. Les poneys pourront en acquérir d’autres au fil de leurs aventures.

Ton poney n’est pas parfait et il faut alors lui choisir un défaut qui le rendra attachant et bien plus drôle à interpréter. Une liste de 17 défauts est proposée mais comme pour les talents, il est possible d’en inventer un de son choix. Il ne reste plus qu’à dessiner la marque de beauté et le portrait de son poney puis de sélectionner son équipement (une liste de matériel et le prix associé est fournie, chaque poney ayant un revenu de départ).

Les symboles d’amitié

Les poneys-joueurs commencent avec un symbole d’amitié par joueur présent en comptant le maître de jeu. L’amitié est la plus précieuse des capacités : tu peux dépenser ses symboles en jeu mais il est difficile d’en regagner. Les symboles permettent d’ignorer le résultat d’un dé, de recommencer une épreuve voire de remporter automatiquement un défi. Le coût de leur utilisation est variable et moins cher lorsqu'on aide un ami.

Une épreuve se déroule lorsque ton poney doit affronter une situation difficile. On parle de test dans la plupart des jeux de rôle. Le maitre de jeu définit la difficulté (entre 2 et 20) de l’épreuve à surmonter. Le joueur doit alors lancer le dé associé à la caractéristique utilisée (ou le talent) et faire un résultat supérieur ou égal à la difficulté annoncée. Un résultat de un sur le dé est automatiquement un échec.

Un défi est une épreuve spéciale au cours de laquelle deux camps sont en compétition. Les deux personnages en compétition utilisent la même caractéristique ou le même talent pour déterminer le vainqueur. Le meilleur résultat au dé remporte le défi. Les bagarres sont gérées comme les défis.

Tails of Equestria a ainsi des règles très simples, plus fluides que celles de Ponyfinder, mais ce livre de base manque de background. Pas de description de Poneyville, des lieux clés et des PNJs célèbres même si dans les appendices on retrouve les héroïnes tablées. Seule la carte du monde vous permettra de découvrir l’étendue du royaume d’Equestria. Vous allez devoir regarder quelques épisodes du dessin animé d’Hasbro (actuellement sur Netflix) pour vous familiariser avec cet univers si vous ne le connaissez pas du tout.

Conseils de maitrise et première aventure

Ce jeu s’adresse en particulier aux jeunes joueurs et il est difficile de créer son premier perso donc un chapitre se consacre à aider les joueurs et les meneurs à démarrer dans l’univers d’Equestria. Des questions à se poser permettent de déterminer ce que l’on veut jouer. Des astuces aident le maitre à faire jouer cet univers qui est fun : il faut être créatif et ne pas oublier les éléments d’équilibre.

Une première aventure : Petits animaux, gros soucis est proposée. Elle est complète, clé en main et plutôt sympa pour démarrer. Une page de Bd suivie d’un texte immersif met en scène les protagonistes des animés et des comics. Twilight Sparkle et ses amies ont une mission à mener et ont besoin de votre aide pendant leur absence. Des textes à voix haute, des illustrations et des dialogues de PNJs permettent de prendre en main le scénario facilement. L’intrigue est plutôt mignonne et l’aventure assez dense avec un peu d’enquête, de l’exploration et des animaux domestiques aux personnalités bien trempées. Ce scénario a une fin ouverte qui laisse présager la sortie d’une campagne. Un bestiaire de 7 créatures suit le scénario. Les héroïnes de la série et un poney de chaque type sont tablés faisant de rapides prétirés.

En appendice, des tables de dés remplacent chaque dé du set (en gros, tu fermes les yeux et pointent le doigt sur une case au hasard). Un index, la présentation de la gamme à venir et la fiche de personnage concluent le livre de base.

La lecture de cet ouvrage est fun et agréable, je comprends l’attrait pour ce jeu qui offre un jeu facile d’accès pour les plus jeunes et décalé et délirant pour les adultes fans de la série. Le prix est bas pour ce type de produit, il est beau et riches en illustrations même si on peut regretter que deux d’entre elles en double page soient légèrement pixellisées.

La gamme à venir chez BBE :

La conclusion de

Tails of Equestria est un jeu fun, facile à prendre en main et dont l’univers tiré de Mon petit poney est drôle et prend différentes saveurs selon que l’on est enfant ou adulte. Le système est classique, la création de personnages très rapide. Pour le background, il faudra se tourner vers les comics ou la série My Little Pony pour le moment. La Lecture du jeu est accessible aux enfants  et en fait un bon jeu d'initiation. A vous de parcourir Equestria !

Que faut-il en retenir ?

  • Un jeu de rôle accessible à toutes et tous !
  • Un système simple
  • Une aventure de départ clé en main

Que faut-il oublier ?

  • Il faut aimer les poneys et le second degré
  • Trop peu de background !

Acheter Tails of Equestria, le jeu d'aventure en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Tails of Equestria, le jeu d'aventure sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+