75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu de société : Le remède
Le remède >

Critique du Jeu de société : Le remède

Avis critique rédigé par Amaury L. le samedi 3 septembre 2016 à 06:00

Le dé mortel...

Une nouvelle pandémie menace le monde et évidemment on compte sur vous pour sauver l'espèce humaine. L'affaire s'annonce compliquée car plusieurs souches virales éclosent de manière inexpliquée sur tous les continents. A vous de lancer les dés...

La pandémie bleue.

Pandémie le remède renferme un matériel « industriel »(beaucoup de plastique) qui ne charme pas réellement. Les illustrations classiques manquent de personnalité et l'ensemble semble « froid ». On découvre une piste circulaire, beaucoup de dés (environ 80), quelques cartes Personnage, Événement et Aides de jeu, et des éléments en carton qui représentent les continents. Filosofia a déjà fait beaucoup mieux en terme de présentation et de matériel.

La pandémie écrite.

La mécanique générale ressemble beaucoup à celle de Pandémie sauf que les cartes Ville sont substituées par les dés. C'est un jeu de coopération dans lequel il faut trouver les quatre remèdes requis sinon le monde est condamné. A son tour, le joueur lance les dés Action, lesquels permettent de se déplacer (en avion, en bateau), de traiter un dé Maladie sur le continent où son pion se situe, de récolter un échantillon (utile pour trouver les remèdes). Chaque dé Action possède un symbole Contagion qui fait avancer le marqueur Seringue sur la piste adéquate (celle-ci indique quand une épidémie survient et le nombre de dés Maladie à répartir sur les différents continents à la fin de votre tour).

Lorsque trois dés Maladie de même couleur sont présents sur un continent, une éclosion se produit (la huitième, c'est la mort de notre monde), et des réactions en chaîne demeurent possibles. Pour trouver un remède, on lance les dés posés sur sa carte Personnage (grâce à l'action Récolter des échantillons), et on doit obtenir un résultat minimum de 13, sinon c'est l'échec et tout est à recommencer. Si on découvre les quatre remèdes, c'est gagné.

La pandémie se joue aux dés.

Pandémie le remède est un jeu autonome, non compatible avec son aîné. Sa différence majeure, la thématique et le déroulement général demeurent très proches, se situe dans ses composants, les cartes Ville sont remplacées par des dés. Ces dés régissent entièrement les actions des joueurs. Selon les tirages obtenus, on s'évertue le mieux possible à endiguer les zones à haut risque afin d'augmenter ses chances de succès. Les pouvoirs des personnages ne sont pas neutres et avoir un médecin dans l'équipe soulage grandement les efforts contre cette lutte âpre de sauver le monde de terribles épidémies. Le facteur chance n'est pas innocent avec le destin d'une partie qui dépend souvent, uniquement d'un lancer de dés. Si tout se passe bien, on gagne et inversement si l'aléatoire ne répond pas aux attentes des joueurs.

Dans Pandémie le remède, aucune victoire ne s'acquiert aisément, on flirte constamment avec la défaite. Il suffit d'un rien (souvent un dé Maladie placé au mauvais endroit) et tout bascule de façon implacable et inéluctable. Pandémie le remède conserve une dynamique car l'ensemble ne livre pas une profusion de choix, dictés par un lancer de dés Action (on ne fait pas toujours ce que l'on souhaite), une propagation aléatoire (encore des dés à jeter même si on œuvre pour minimiser ce paramètre). Les tours s’enchaînent rapidement et les parties n'excèdent pas les trente minutes, ce qui permet facilement de tenter deux ou trois défis consécutivement. Toutefois, Pandémie le remède apparaît plus léger, moins profond que son homonyme en jeu de plateau, et une certaine routine émerge après quelques parties. Cela reste un très bon jeu avec sa propre personnalité, pas seulement un produit marketing surfant sur un succès commercial. Pas dé(s)plaisant.

Que faut-il en retenir ?

  • Toujours aussi tendu.
  • Plus incisif et rapide que Pandémie "classique".
  • Moins complexe que Pandémie "classique".

Que faut-il oublier ?

  • Plus hasardeux forcément.
  • Moins immersif.
  • Moins profond et riche.
68

Pandémie le remède est un jeu de dés coopératif qui garde beaucoup de similitudes avec le jeu de plateau (thématique, le déroulé global d'un tour de jeu). Cependant, il semble plus incisif avec des tours de jeu rapides et plutôt intuitifs. Le facteur aléatoire est bien présent et parfois, ça flingue une partie en quelques tours mais comme les parties sont courtes, cela n'est pas dérangeant. Pandémie le remède demeure plaisant, même si les comparaisons avec son aîné ne sont pas toutes à son avantage (la durée de vie et la profondeur de l'ensemble semblent moins fortes). Encore des virus à éradiquer, pas facile la vie de héros !

Critique de publiée le 3 septembre 2016.

Suis nous sur facebook !

Notre critique vous a convaincu ? Pourquoi ne pas l'acheter ?

Nous vous proposons de comparer les prix de ce produit sur différents sites d'achats en ligne dans lesquels vous pouvez avoir confiance. Constituez votre panier grâce aux liens suivants qui vous proposerons différentes éditions ou des produits similaires.

Trouver ce produit sur Fnac.com Trouver ce produit sur Amazon.fr