75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu de société : Mauna Kea
Mauna Kea >

Critique du Jeu de société : Mauna Kea

Avis critique rédigé par Amaury L. le mercredi 12 février 2014 à 1037

La lave, c'est chaud...

Mauna kea, une île totalement inconnue à ce jour vient d'être découverte dans le Pacifique sud. Elle attire les explorateurs et plusieurs équipes se concurrencent. Mauna Kea recèle d'artefacts aux origines troubles, d'où viennent-ils ?

Certains chercheurs avancent des théories extraordinaires, comme des réminiscences de traces d'une civilisation extraterrestre, ou des vestiges de l'Atlantide. Comment le savoir, il faut les trouver et les ramener en lieu sûr. Malheureusement, c'est une course contre la montre et la mort qui commence, le volcan qui domine l'île se réveille et sa colère semble titanesque...

Un matériel pas assez « pulp ».

Mauna Kea se présente agréablement avec une boîte savamment remplie d'un matériel de qualité. On découvre un plateau de jeu graphiquement sobre qui compense par sa lisibilité, plus d'une centaine de tuiles Terrain quadrillée avec des montagnes, des lacs ou des forêts, des pions en bois (meeples) et des cubes en bois Artefact. On complète avec trente cartes utilisées uniquement avec le mode expert. On souligne le travail soigné même si la thématique aurait mérité un développement artistique plus poussé, plus thématisé, plus « pulp ». Beau mais trop sérieux !

 

La règle pour survivre, ne pas s'entraider...

Le but du jeu est de trouver et de rapporter en lieu sûr un maximum d'artefacts avant que la réserve de tuiles ne soit épuisée (mode expert), ou un joueur ne possède plus d'explorateurs sur l'île (mode simple et expert).

Après une préparation (positionnement aléatoire des tuiles Départ sur les 24 emplacements du plateau et pose des pions Explorateur), le joueur exécute une action de son choix, agrandir la zone de terrain avec une tuile Terrain placée face visible sur une case libre du plateau, ou déplacer un ou plusieurs explorateurs en défaussant des tuiles Terrain. Ces dernières ont un symbole « Pied » (point de mouvement entre un (minimum) et trois (maximum)) qui représente le potentiel de déplacement.

 

Quand un explorateur passe sur une case occupée par un cube Artefact, il peut l'emmener avec lui (trois artefacts au plus). Un artefact (valeur de 1, 2 ou 3 points) est sauvé si le pion Explorateur parvient à rallier une pirogue vide.

On complète sa main en piochant des tuiles Terrain à hauteur de cinq « Pied » minimum. Si on tire une tuile Lave, les coulées se propagent sur le plateau et détruisent tout ce qu'elles recouvrent (pions Explorateur, terrain et artefact).

Les cartes (mode expert) autorisent des déplacements plus rapides, des sauvetages en hélicoptère, de provoquer des tremblements de terre, de marquer en remplissant des conditions précises des points de victoire supplémentaires.

Rien ne sert de courir, il faut partir à point...

Touko Tahkokallio est un auteur qui commence à s'imposer progressivement sur le monde du jeu avec quelques créations intéressantes (Principato, Welcome to Walnut Grove et surtout Eclipse publié par Ystari Games). Mauna Kea se présente comme son dernier bébé et il se destine clairement vers une sphère familiale. L'auteur propose un jeu de tuiles simple et accessible, qui se comprend et s'explique en un tour de main, et parfois ne se prolonge pas au delà d'une vingtaine de minutes.

Mauna Kea s'enveloppe de principes aléatoires (pioche des tuiles, la progression imprévisible des coulées de lave...) qui enlève toutes les inégalités basées sur l'expérience acquise (surtout dans la version de base). C'est « sauve qui peut », « chacun pour soi » et « au p'tit bonheur la chance », des concepts populaires qui ne plaisent de manière universelle. On en maîtrise pas réellement son destin et sa partie. Pourtant, en enlevant ses œillères de « joueur psychorigide », il ne manque pas de matière pour s'amuser. Le tirage des tuiles s'accompagne toujours d'une petite excitation si jamais une tuile Volcan apparaît. Quel plaisir d'envoyer « ad pâtres » les pions des autres et parfois les siens, on ne peut s'empêcher de laisser échapper un sourire de contentement. Mauna Kea s'impose comme un agréable divertissement où chacun s'amuse avec un équilibre basé sur le suspense et l'incertitude. Les parties se déroulent souvent dans une ambiance conviviale et cela n'empêche pas de pourrir les autres joueurs en plaçant devant leurs pions Explorateur des montagnes barrant le chemin vers une pirogue salvatrice. L'essentiel est bien présent, le plaisir et l'envie de battre de vitesse ses concurrents et ce volcan dévastateur.

Le mode expert ajoute des cartes qui accentuent le contrôle, sans complexifier l'ensemble, et autorise l'insertion de stratégies modestes. Elles bonifient le jeu, elles élargissent les choix, entre tenter de recueillir des points de victoire supplémentaires ou faciliter un déplacement davantage optimisé et efficace, même si l'intérêt de certaines (Tremblement de terre par exemple) semble mesuré. Pour les joueurs habitués ou expérimentés, insérer dès la deuxième partie les cartes est un gage de plaisir et de contrôle très appréciable.

On regrette le traitement graphique vraiment terne de ce jeu, ce qui ne lui rend pas justice. Les mécanismes et même la thématique imposaient le choix d'illustrations « pulp », dans l'esprit Indiana Jones (une île inconnue, des artefacts aux origines indéfinissables, un volcan qui se réveille...). La matière ne manquait pas pour rendre Mauna Kea plus attractif visuellement...

La conclusion de

Mauna Kea de Touko Tahkallio est un jeu clairement familial et grand public. Son objectif est de divertir autour d'une table un public hétérogène. Si le hasard prépondérant, le manque de contrôle ne sont pas des paramètres irrémédiables, Mauna Kea possède (presque) tous les arguments pour séduire (mécanismes simples et efficaces, thématique attractive, suspense garanti, et possibilité d'embêter vos adversaires). Avec malheureusement, un graphisme trop « sérieux », Mauna Kea se handicape gauchement et on risque de l'ignorer, ce qui serait vraiment dommage de part son potentiel d'amusement. Une île volcanique !

Que faut-il en retenir ?

  • Fun
  • Simple
  • Suspense garanti
  • Familial
  • Le thème

Que faut-il oublier ?

  • Les graphiques trop sérieux, pas assez Pulp
  • Très hasardeux

Acheter Mauna Kea en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Mauna Kea sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+