75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Musique : Praise the Apocalypse
Praise the Apocalypse >

Critique du Musique : Praise the Apocalypse

Avis critique rédigé par Amaury L. le lundi 29 avril 2013 à 0829

Une apocalypse qui grésille.

Moontower est un groupe polonais de black métal qui a commencé sa carrière de manière calamiteuse avec son premier album longue durée (à peine trente-trois minutes cependant), Praise the apocalypse, en 2004 chez le label grec ISO666 Releases. Afin d'excuser partiellement le groupe, il faut savoir qu'ils oeuvraient dans la clandestinité totale au sein la scène « black métal » depuis presque dix longues années. Un label s'intéresse à nous, enfin un début de reconnaissance. Malheureusement, la production semble sortie d'un misérable 4-pistes des années 80. L'ingénieur du son officiant derrière ses quelques manettes devait avoir les oreilles bouchées car il en ressort une purée inaudible où Moontower ne possède aucune chance de montrer ses capacités.

 

On entame avec un « March of the hordes » avec un semblant de « sample » grotesque tant il couvre tous les autres instruments. Ensuite, un constat sévère enveloppe l'auditeur avec un succession de titres où les guitares ressemblent davantage à une saturation engendrée par une guitare en plastoc d'une grande chaîne de distribution de jouets. Ça grésille comme si personne ne s'était aperçu que la balance était complètement déséquilibrée, la majorité des démos produites par des groupes encore inconnus propose une qualité largement supérieure.

Cependant, Moontower déploie sa haine, son anti-christianisme avec virulence et combativité. Chaque morceau est un appel aux forces ténébreuses qui nous entourent. La fin du monde est proche et Moontower en est intimement convaincu que l'Apocalypse demeure une solution adéquate au misérabilisme de l'espèce humaine.

 

Musicalement, « Blasphemous prophecy », Luciferian flame » et la plupart des titres se déroulent dans une atmosphère noire et oppressante, toujours sur une cadence élevée et des vociférations hurlées depuis le fin fond de l'obscurité naissante. On reconnaît les qualités du groupe mais le mixage enlève tout intérêt à cet album qui mériterait une seconde chance avec une production davantage professionnelle.

Uniquement, « Dungeons of the owl mountains » captive par sa lourdeur, sa lenteur dans le jeu des guitares et une batterie moins frénétique, plus posée. Surtout, malgré une production défaillante, on « comprend » le titre, on discerne la progression et les différentes articulations de cette glorification des Ténèbres. Dommage, le potentiel est là mais incroyablement mal exploité.

La conclusion de

Moontower délivre un black métal basé sur la vitesse et la haine de la civilisation. Ça blaste vite mais le mixage catastrophique (le son des guitares ressemblent à celui d'une guitare-jouet pour enfants) enlève beaucoup de crédit à ces polonais tapageurs. Un seul titre surnage dans ce marasme sonore, le «doomesque » Dungeons of the owl mountains. L’apocalypse n'était pas prévue au programme.

Que faut-il en retenir ?

  • Les compositions semblent tenir la route.
  • Le titre Dungeons of the owl mountains.

Que faut-il oublier ?

  • Qui a mixé aussi lamentablement ?
  • Son à vomir.
  • ça gâche tout.

Acheter Praise the Apocalypse en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Praise the Apocalypse sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+