75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Le Chevalier de Wielstadt
Le Chevalier de Wielstadt >

Critique du Roman : Le Chevalier de Wielstadt

Avis critique rédigé par Manu B. le jeudi 16 juin 2011 à 2148

Le clou final

"A l'horizon, une lueur laiteuse s'annonce et imprègne de gris la frange orientale du ciel étoilé. L'aube est proche, mais la nuit recouvre encore l'immense cité endormie. Nous sommes à Wielstadt, ville de cinq cent mille âmes érigées sur le Rhin peu avant son embouchure dans la Rhein See, cet étroit bras de mer né d'un cataclysme oublié des hommes et qui, épousant désormais l'ancien tracé du fleuve inférieur, entraîne loin en terre allemande les flots salés de la Mare Germanicum..."

Un an après avoir démonté le complot orchestré par la Sainte-Vehme visant les Rose-Croix par l'intermédiaire d'un démon pour le moins puissant qui a failli lui ravir son âme, le Chevalier Kantz se prépare à des temps on ne peut plus sombres. La guerre entre les deux factions glisse sur le plan politique. L'idée est de reprendre le pouvoir à Wielstadt qui se révèle une plaque tournante sur l'échiquier politique.
Le bourgmestre actuel fait face à une série de crimes odieux. Le tueur en série, surnommé le voleur de visages, agit selon un rituel macabre: il écorche le visage de ses victimes et se sert de la peau pour s'en faire un masque. Contacté par les autorités, Kantz sait qu'il met de nouveau les pieds dans un bourbier que les factions rivales s'empressent de remplir de sang. Le temps est compté...

Dernier volet de la trilogie de Wielstadt, rééditée aux éd. Pocket, Le Chevalier de Wielstadt clôt l'aventure commencée avec Les Ombres de Wielstadt. Les points soulevés et les mystères restés en suspens dans les précédents volets vont enfin trouver une conclusion.

Dans cette nouvelle et dernière aventure du Chevalier Kantz, Pierre Pevel a mis les petits plats dans les grands. On connaît enfin l'origine du pentacle de sa main gauche, son passé; Kantz va être confronté à son plus grand ennemi et les forces supérieures du Bien et du Mal seront mis à contribution. Rien que ça.
Le contexte historique visiblement très documenté, sur lequel l'auteur se reposait pour ses intrigues précédentes, sont ici moins mis en valeur. Cela s'explique par le fait que l'essentiel de l'histoire se situe à Wielstadt, ville imaginaire sortie de l'esprit de l'écrivain français.
Mais pour celui qui a lu (lecture indispensable) les autres aventures de l'exorciste, pas besoin d'en savoir plus. Les personnages sont presque tous connus, certains grandissent, des chemins se séparent, des proches du Chevalier meurent.

Outre une révélation stupéfiante (un indice: le livre d'Henoch), ce roman (et par extension la trilogie) explore des pans très intéressants de l'histoire médiévale et Chrétienne de l'Europe du XVIIe, une époque où la foi avait un sens.

La conclusion de

Le Chevalier de Wielstadt met un terme à une passionnante trilogie.
On a découvert en Pierre Pevel un auteur de premier plan dans la fantasy historique avec cette oeuvre magistrale.

Acheter Le Chevalier de Wielstadt en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Chevalier de Wielstadt sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Wielstadt

En savoir plus sur l'oeuvre Wielstadt