75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film (direct to vidéo) : Alien versus Ninja, par Nicolas L.

Avis critique rédigé par Nicolas L. le lundi 14 mars 2011 à 16h05

Ridiculous monster from outer space

En 2010, alors que tous les fans de V-Cinema déjanté s’attendaient à voir inaugurer le label The Sushi Typhoon avec un film de Noboru Iguchi ou Yoshihiro Nishimura, ce studio (filiale de Nikkatsu) surprend son monde avec l’annonce de la production d’Alien vs Ninja. Surprenant non pas par la nature de son thème, annonciateur de réjouissances foutraques et gore à souhait, et collant parfaitement à l’imaginaire cultivé par les producteurs, mais par l’identité même de son réalisateur et scénariste : Seiji Chiba, cinéaste à la modeste filmographie, qui se voit ici confier la difficile (et ingrate) tache d’essuyer les plâtres.

Dans Alien vs Ninja, Seiji Chiba nous offre le spectacle d’une guerre fratricide entre clans ninjas perturbée par l’arrivée, via la chute d’un météorite, d’entités aliens qui ne vont guère faire la différence entre les différents protagonistes. Un récit à l’intrigue totalement improbable (pour ne pas dire débile), parsemés d’erreurs narratives (la créature attaque par le sol au début du film, avant d’oublier complètement cette faculté), au cours duquel nous allons particulièrement suivre quatre ninjas: Yamata l’outsider,  Jinnai le frimeur, Nezumi le couard et Rin, la seule fille du groupe. Quatre guerriers qui se trouveront être, par la force des choses (tous les autres ninjas ont été soit massacrés, soit contrôlés par des hôtes alien) l’ultime rempart contre une redoutable invasion de cascadeurs en panoplies de latex et de poupées de silicone rose.

Feu d’artifice référentiel abordé sur le ton de la comédie (gentiment) gore, Alien vs Ninja recycle outrancièrement des éléments d’Alien, Predator, Hidden, ainsi que toute l’imagerie naïve et grotesque des sentai et du tokusatsu, tout en l’agrémentant de plans aux évidentes (mais assez sages) allusions sexuelles. Ainsi, le scénario, pour notre plus grand plaisir, reprend la recette qui a fait dernièrement le succès des films de Nishimura, Iguchi ou Kawano, pour ne citer que les réalisateurs les plus reconnus, avec un déluge de chorégraphies martiales où s’affrontent monstruosités grotesques et héros sexy, le tout dans une atmosphère foutraque et fun. Là encore, la méthode s’avère efficace, principalement grâce à des combats à la mise en scène très précise (portés par une BO J-Rock d’excellente facture) et de nombreux passages hilarants (l’extraction des parasites dans les gorges des ninjas zombies est absolument géniale). Parfois même, le mélange des deux – action plus comédie - se transforme en une véritable réussite cinématographique. Ainsi, le combat entre Rin (si sexy qu’elle a presque réussi à me faire oublier qu’Asami ne figure pas dans le casting) et l’un des aliens est à la fois excellemment chorégraphié, habilement monté et riche en gags sexués assurément drôles (si l’on cultive un certain esprit potache, bien entendu). Une longue séquence qui est certainement la plus réussie du film.

Cependant, si le film de Seiji Chiba n’affiche pas de grosses carences techniques et bénéficie d’une très jolie photographie de papier glacé, force est d’avouer qu’il rentre dans le rang quand l’on aborde le domaine de l’ingéniosité.  Les maquillages et les costumes mis au point par Sôichi Umezawa (un grand spécialiste du sentai) sont certes amusants (pour tant est que vous puissiez être amusé par le ridicule spectacle d’un cascadeur portant une grossière combinaison en latex pliant aux articulations) , mais ils sont loin d’égaler, en qualité, en drôlerie, en symbolique et en originalité, les prothèses et les sculptures de Nishimura, le maître dans le domaine (derrière Screaming Mad George, of course). Même constat quand l’on se penche sur l’analyse de la gestion des mouvements de caméra, qui sont ici nettement moins virevoltants et enlevés que dans Tokyo Gore Police, The Machine Girl ou Vampire Girl vs Frankenstein Girl. Quand aux fans de V-Cinema les plus hardcore, ils trouveront probablement Alien vs Ninja un peu trop timide dans les registres du craspec et du mauvais gout. En même temps, cet aspect plus sage permet de rendre ce film accessible à un public plus large (on peut donc y voir la volonté des responsables de Sushi Typhoon de toucher une audience un peu plus jeune).

A noter également une interprétation de qualité, si tant que l’on prend bien soin de mettre de coté l’horripilant personnage, couard, chialeur et excessif, de Nezumi. Dans un rôle qui pourrait être comparé au side-kick comique de couleur propre aux séries B américaines, le comédien Donpei Tsuchihira devient rapidement exaspérant et la mort de son personnage m’a comblé de la même joie que celle connue lors du trépas de Snails (Marlon Wayans) dans Donjons & dragons. C’est dire. Le reste du casting est très sympathique et effectue sa tache avec entrain et application. Mention spéciale toutefois à Mika Hijii, qui non seulement est très jolie mais exprime aussi un excellent sens de l’humour via quelques mimiques bien cocasses. Un tempérament facétieux qui est surtout visible quand le caméraman oublie un peu de cadrer ses fesses pour se consacrer à son charmant minois, bien sûr.

La conclusion de à propos du Film (Direct to Vidéo) : Alien versus Ninja

Nicolas L.
60

Avec Alien vs Ninja, Seiji Chiba nous propose un film foutraque et survitaminé accessible à une audience assez large. Il est évident que le métrage souffre un peu de l’absence des délires obscènes d’un Nishimura, d’une retenue dans les effets gore et d’un manque d’ingéniosité dans ses mouvements de caméra, mais il reste un spectacle très divertissant, doté d’un humour potache qui plaira aux amateurs, interprété par un casting sympathique.

Que faut-il en retenir ?

  • Un spectacle divertissant
  • De belles chorégraphies de combat
  • Un humour qui fonctionne bien
  • Un casting sympathique
  • Mika Hijii

Que faut-il oublier ?

  • Un scénario débile
  • Des monstres ridicules
  • Un aspect policé qui peut décevoir

Acheter le Film (Direct to Vidéo) Alien versus Ninja en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Alien versus Ninja sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+