75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Le Destin de Vador
Le Destin de Vador >

Critique de la Bande Dessinée : Le Destin de Vador

Avis critique rédigé par Bastien L. le mercredi 10 février 2010 à 1014

Vador en force.

Dark Vador / Anakin Skywalker est de retour dans la série sur "les méchants" de l’univers Star Wars mais cette fois-ci, dans quatre courtes histoires dépassant en qualité le moyen La Quête de Vador.

Les quatre histoires de ce tome sont en originaires de la série des Star Wars Tales proposant de courtes histoires parfois à la limite de la chronologie officielle de la saga, mais étant surtout de beaux clins d’œil aux fans. En témoigne la première histoire rédigée par l’habituel Ron Marz (Jango Fett et Zam Wesell et Dark Maul) proposant le combat entre Dark Vador et la légendaire Jedi appelée Femme Sombre. Ce combat bien mis en scène autant dans l’action que dans les paroles est sublimé par le dessin absolument magnifique de l’Italien Claudio Castellini qui fait qu’on lit une oeuvre aussi courte que géniale.

Pour la seconde histoire, Ron Marz est encore à la barre proposant cette fois-ci un combat obscur entre Vador et un Dark Maul ressuscité. Toute la scène d’introduction est d’ailleurs à couper le souffle avec cette compagnie de stormtroopers combattant un ennemi insaisissable et le fameux combat tient toutes ces promesses grâce à un dessin sans reproche de Rick Leonardi plus soigné que son travail bancal sur Général Grievous. Voilà l’exemple d’une histoire prenant pas mal de liberté avec le travail original, mais qui est surtout un moyen de faire plaisir aux fans. Avec ces deux histoires, Marz confirme qu’il est plus à l’aise sur des histoires plus courtes, car ces deux dernières valent vraiment le détour.

Pour la troisième aventure du seigneur Sith, c’est au tour du coloriste de métier Kindzierski Lovern d’offrir cette histoire d’assassin vengeur se faisant passer pour un chasseur de prime afin d’éliminer Vador. Si l’idée originale laissait supposer de la bonne action jouissive, la tournure que prend le scénario qui consiste à laisser parler le narrateur est raté, car rendant l’action trop monotone. Sans oublier au final que l’ensemble est assez tiré par les cheveux. Dommage, car le dessin plus que correct de Robert Teranishi était à la hauteur du combat proposé.

La dernière histoire est, contrairement aux autres, plus axée sur l’émotion avec un Vador arrivant sur Bespin (donc en plein milieu de l'Empire contre Attaque) et tombant sur le corps démembré de Z-6PO lançant quelques flash-backs sur comment Anakin Skywalker enfant trouva le droïde et voulu le réparer. S’offre alors à lui le dilemme de quoi faire des restes de son ancienne créature. L’histoire touchante est écrite par Ryder Windham déjà croisé sur Qui-Gon Jinn et Obi-Wan avec le dessin moins lisse et très stylisé de Kilian Plunkett qui a aussi officié sur Star Wars BD Magazine. Une belle conclusion à l’album.

La conclusion de

Ce tome du Côté Obscur relève agréablement le niveau de la série grâce à des histoires qu’on dévore avec plaisir, étant donné qu'elles savent caresser le fan dans le sens du poil sans oublier, des dessins de grandes qualités. Dommage qu’une des quatre histoires reste en retrait. Une oeuvre rendant donc justice au Seigneur Vador.

Acheter Le Destin de Vador en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Destin de Vador sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Star Wars

En savoir plus sur l'oeuvre Star Wars