75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Eté Mutant #1 [2009], par Sylvain T.

Avis critique rédigé par Sylvain T. le mercredi 16 septembre 2009 à 17h03

Un cas à part

La littérature jeunesse accueille un nouvel élément dans son groupe et pas des moindres, il s’agit du Cas Jack Spark. Dans un premier tome d’une quadrilogie qui ne se terminera qu’en 2011, l’auteur nous projette dans un univers prometteur.

Jack Spark survivra-t-il à l’enfer de Redrock? Héros insomniaque, Jack découvre en lui des pouvoirs destructeurs. À lui de décider s’il veut sauver le monde ou le détruire...

Autant vous le dire tout de suite, ce premier tome s’inscrit dans la droite lignée de ce que l’on peut trouver chez les « concurrents », pas vraiment de révolution donc, mais ce n’est que pour mieux nous servir puisque l’on va s’imprégner très facilement à l’univers. Nous suivons donc Jack Spark, un jeune garçon insomniaque qui se voit obligé de passer des vacances à Red Rock, un mystérieux camp pour adolescent dérangé. Mais rapidement, Jack va se rendre compte qu’un tout autre monde l’attend avec notamment l’arrivée d’un certain Docteur Krampus. Le maitre des lieux est quelqu’un d’impitoyable, comme nous le prouvent ses méthodes peu orthodoxes qui consistent à détruire l’âme humaine en quelque sorte.

Mais pour Jack, cela ne va pas se dérouler comme prévu, car lorsqu’il va débuter ses séances de thérapie, notre ami va progressivement devenir une créature ayant des pouvoirs surhumains avec une apparence complètement différente de notre race. Pour réussir à s’en sortir, il va devoir assumer sa transformation afin de devenir le héros d’une planète proche de la destruction.

Eté Mutant est composé de trois parties bien distinctes. La première permet au lecteur de se familiariser avec l’univers et surtout, Jack. Car Jack est avant tout un ado torturé par ses insomnies, il ne dort pas, c’est simple, il le dit lui-même dans le récit, « je suis une loque ». Durant une bonne partie des premiers chapitres, on va suivre ses premiers pas dans un monde qu’il ne comprend pas, celui que nous côtoyons tous les jours. Avec des parents peu engageants, un pourcentage de sociabilité proche de zéro et son apparence atypique, Jack se plaint constamment. Mais détrompez-vous, ce n’est que pour mieux le comprendre, car à travers ses pensées, on va réussir à connaitre davantage le personnage comme-ci nous étions dans sa tête. La seconde partie est consacrée à la vie de Jack dans le camp de Red Rock, il va petit à petit prendre ses marques et se rendre compte de ses changements physiques. Ainsi, on va découvrir les prémisses d’un coup d’État visant à sauver les enfants victimes des mains de ces monstres, et enfin la troisième qui permettra de clôturer le récit dans des chapitres particulièrement captivants et pleins de rebondissements.

Dans l’Eté Mutant, le narrateur n’est autre que le héros de l’histoire, vous aurez donc constamment un récit à la première personne, comme s’il avait été question d’un journal. Ça marche plutôt bien et on s’y immerge rapidement, jusqu'à ne plus décoller son nez des pages. Contrairement à Harry Potter qui réussi à mettre un twist scénaristique à chaque fin de chapitre, Le cas Jack Spark - Tome 1 joue la carte du naturel. Point de passage sensationnel, on reste constamment dans une ambiance classique, et ce roman se lit comme un roman de gare. Car malgré la taille du livre, l’Eté Mutant est une œuvre qui se lit très rapidement, peut être pas en trois heures je vous l’accorde, mais disons que si vous accrochez au style, vous devriez arriver à bout des 37 chapitres assez facilement. Si le schéma classique est respecté, cela ne l’empêche pas d’être palpitant, et devrait ravir un large public, même si la série touche des sujets de l’adolescence comme l’amour, la trahison, les amis ou encore la prise de responsabilité.

La conclusion de à propos du Roman : Eté Mutant #1 [2009]

Sylvain T.
78

L’Eté Mutant est un très bon roman pour l’automne. Est-ce un grand livre pour autant ? Non. Mais cela ne l’empêche pas de faire partie de ce que l’on appelle « le haut du panier » grâce à son style classique, mais redoutablement efficace qui nous entraine dans une aventure qui est loin d’être terminée…

Acheter le Roman Eté Mutant en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Eté Mutant sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Le cas Jack Spark

  • Voir la critique de Automne traqué : Un automne différent
    55

    Automne traqué Critique du roman par Sylvain T.

    Un automne différent : Automne Traqué est un roman facile à lire, pas inintéressant, mais bien moins passionnant que le premier opus. La déception est gr…
    Temps de lecture : 2 mn 34