75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Le Bouclier du temps
Le Bouclier du temps >

Critique du Roman : Le Bouclier du temps

Avis critique rédigé par Manu B. le lundi 29 juin 2009 à 2349

Le loup solitaire n'est plus

"Peut-être avait-il eu tort de revenir à New York le lendemain de son départ. Même ici, en ce jour, le printemps était trop beau. Un crépuscule comme celui-ci n'était pas propice à la solitude, ni aux réminiscences..."

L'ultime volet de La Patrouille du Temps est enfin arrivé. Après la réédition (et révision de traduction) de La Patrouille du Temps, et la publication des nouvelles inédites du Patrouilleur du temps et La Rançon du temps, les éditions du Belial' nous gratifient des dernières aventures de Manse Everard, le patrouilleur et policier du temps.

Sur la forme, ce volume regroupe six parties, dont trois seulement décrivent une aventure d'environ cent trente à cent cinquante pages. Les trois autres sont des chapitres, de transition certes, mais importants. Une fois n'est pas coutume, Manse n'en est pas le seul héros. On y retrouve une personne qui va devenir chère à son coeur, Wanda, qu'il avait rencontrée précédemment.
La dernière fois qu'on l'avait quittée, c'était avec la certitude qu'elle avait les capacités pour entrer dans la patrouille. On la retrouve maintenant pour sa première mission. Et malgré tout ce qu'on lui a inculqué durant sa formation, il ressort que le travail sur le terrain est très différent, dans la mesure où la règle numéro un est de ne pas interférer dans les évènements du passé, pour ne pas chambouler le futur. Mais les patrouilleurs sont des humains qui peuvent parfois s'attacher à un peuple...
Pendant ce temps, Manse a lui aussi du pain sur la planche car les Exaltationnistes font encore des leurs. Ces humains du futur, qui ont le projet de changer le passé pour faire surgir le chaos afin d'y régner, s'ancrent sur un nouveau nexus, persuadés qu'ils sont que cette fois-ci sera la bonne. Manse plonge à cette époque sans toutefois se douter que les renégats avaient des yeux et des oreilles dans toute cette partie du monde. Saura-t-il se sortir du piège ?
Enfin, à l'instar de la patrouille du temps dans l'autre univers, Manse va être confronté à une autre bifurcation de l'histoire en 1137 et engendrer une uchronie historique en aval de cette date. C'est fou ce qu'un détail historique peut changer la donne ! Et apparemment, personne n'a donné un coup de pouce pour cela. Il faut alors se rendre juste après le changement, étudier l'époque et l'histoire et découvrir ce qui a pu se passer de différent. C'est là que le travail de détective est le plus important. Mais malgré les efforts de Manse, rien ne change. Aurait-il oublié un détail crucial ?

Avec ce dernier roman, il est temps de faire un point sur le cycle, même si Xavier Mauméjean le fait très justement dans Le Bouclier du temps: Poul Anderson se positionne comme l'un des plus grands spécialistes du voyage dans le temps. Qui dit voyage dans le temps dit uchronie, du moins s'il y a vraiment divergence en un point du passé. Et cela n'arrive que deux fois dans toute la série. Or, si l'on change l'Histoire en un point du passé, ce sont des milliards de vies qui n'auront jamais existé. Un véritable génocide. C'est un point que Manse Everard a vécu et a du mal à digérer. Ce sur quoi insiste Poul Anderson, c'est cette humanité qu'on trouve chez les patrouilleurs, sans quoi ils ne seraient jamais faits pour ce travail.
Ainsi, au delà du formidable travail de recherche historique de l'écrivain américain, de façon à trouver ce nexus où on ne l'attend pas et propice à une enquête, ce sont des romans où les personnages sont plein d'humanité.
Et merci à Jean-Daniel Breque pour son travail de traduction.

La conclusion de

Quatrième et dernière partie des aventures de Manse Everard, Le Bouclier du temps clôt la série de la meilleure des manières. Le bouquet final est assez savoureux. Et ce, avec une postface de Xavier Mauméjean qui synthétise l'ensemble des quatre volumes avec beaucoup de justesse. Que demander de mieux ?

Acheter Le Bouclier du temps en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Bouclier du temps sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de La Patrouille du Temps

En savoir plus sur l'oeuvre La Patrouille du Temps