75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du jeu vidéo : Jak X [2005], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le samedi 2 mai 2009 à 12h01

Elle roule, elle roule, la beloutre...

Malgré ce que son nom pourrait laisser supposer, Jak X n’est pas la suite pornographique des aventures de Jak & Daxter mais un jeu de course nerveux rempli d’explosions…

Les moins jeunes d’entre vous se souviennent peut-être qu’après trois excellents Crash Bandicoot sur PS1, les californiens de Naughty Dog avaient développés le culte Crash Team Racing. Et bien c’est ici pareil, après trois excellents Jak & Daxter on se retrouve avec un jeu de course. Jeux de course se voulant en fait comme une sorte de chaînon manquant entre Mario Kart : Double Dash !! et WipeOut, le tout saupoudré d’une ambiance à la Burnout. Ce qui donne un jeu de course futuriste avec des bonus pour attaquer ou se défendre avec une mise en scène forte en ralenti et gros plans sur des véhicules en flammes. Mais c’est d’une manière paradoxale que le jeu se distingue à première vue puisqu’il est doté d’un scénario assez bien construit. Du moins pour un jeu de course :  Jak et ses amis sont réunis par la fille de Krew (patron du crime tué dans le second opus) avec ses amis pour porter un toast à sa mort et voir ses dernières volontés. Mais l’infâme avait tout prévu et nos héros ont bu un très lent poison et la seule façon se sauver est de gagner le championnat de course de Kras, seul trophée jamais glané par Krew.

Le mode aventure se distingue par l’enchevêtrement de cinématiques bien écrites où règne vraiment l’esprit de la saga. Ce mode aventure est rythmée par ailleurs par 11 types d’épreuves assez variées : Course normale, combats à mort, recherche d’objets, une sorte de capture du drapeau, le top turbo où il faut remplir sa jauge de boost le plus de fois possible ou encore les courses à morts où il faut dézinguer le plus drones possible… Chaque épreuve réussie (selon si l’on atteint la 3ème, 2ème ou 1ère place) amène un pactole qui vous permettra d’améliorer les performances de vos véhicules ou d’y changer les éléments voir quelques bonus. Cet aspect un peu tunning est assez sympathique avec aussi la possibilité de repeindre sa voiture comme on le souhaite. La campagne solo est par ailleurs assez longue et il est rare de s’y ennuyer. Ce qui est évidemment le cas de la partie multijoueur du titre qui propose les mêmes épreuves avec donc la possibilité de s’éclater entre potes (voir avec les joueurs du monde entier puisque le titre propose un mode on-line)… Autre bonne idée par ailleurs : Gagner des courses en mode multijoueur permet de gagner de l’argent qui améliora votre voiture en mode aventure, de plus le mode aventure permet de débloquer personnages et circuits pour le mode multijoueur. L’un nourrit l’autre et tout le monde est content.

Concernant les circuits, ils sont assez divers reprenant les thèmes des endroits de la saga entre les villes, la jungle, le désert, un coin polaire ou encore des égouts. Même si les environnements sont assez différents, les graphismes manquent cruellement de finesse. Par ailleurs, la musique laisse quand même un goût amer : Le jeu nous offre une intro rythmée par la musique des Queens of the Stone Age mais une fois le jeu débuté, on a le droit à une succession de musique techno/rock sans saveurs et donc redondantes. Mais malheureusement le principal défaut du jeu vient de la conduite en elle-même. Elle se déroule sans aucune finesse, on fonce, on tourne un peu, et on fonce de plus belle. Aucune subtilité, et même pire, sur la fin les voitures vont tellement vites qu’une succession de petits virages est très difficile… Le système d’armes défensives pouvant faire disparaître les missiles qu’on nous lance selon un bon timing est vraiment bien pensé mais l’utilisation obligatoire des boutons de la tranche s’accompagnant de l’obligation de garder le doigt sur la touche X provoquera pas mal de crampes aux petites mains en tout genre… Seul les dérapages réussissent à vraiment sauver l’honneur dans cette boucherie où finir premier ne s’accompagne pas de ses mérites à la conduite mais dans l’élimination assez aléatoire des concurrents…

La conclusion de à propos du Jeu Vidéo : Jak X [2005]

Bastien L.
70

Jak X reste un jeu sympathique qui propose quelque sensation mais manque cruellement de finition. Le jeu est donc bourré de bonnes idées mais manque de liant pour que l’ensemble soit aussi bon qu’un Mario Kart ou un Wipeout. Ou un Burnout… Reste l’univers Jak & Daxter toujours aussi efficace.

Acheter le Jeu Vidéo Jak X en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Jak X sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Jak & Daxter

  • Voir la critique de Daxter : Les insectes sont nos amis... Ou pas !
    82

    Daxter Critique du jeu vidéo par Bastien L.

    Les insectes sont nos amis... Ou pas ! : Daxter est donc un jeu destiné aux amoureux de la saga avec un plaisir immédiat sans grands défauts. On passe d’un niveau à l’autr…
    Temps de lecture : 4 mn 7

  • Voir la critique de Jak 3 : Mad Jak
    80

    Jak 3 Critique du jeu vidéo par Bastien L.

    Mad Jak : Le duo haut en couleur de Naughty Dog séduit toujours autant dans une aventure plus ambitieuse avec deux univers bien distincts. L…
    Temps de lecture : 4 mn 40

  • Voir la critique de Jak 2 : Hors La Loi : Le génie de Naughty Dog !
    80

    Jak 2 : Hors La Loi Critique du jeu vidéo par Bastien L.

    Le génie de Naughty Dog ! : Une suite attendue qui ne déçoit pas, si ce n’est peut-être pour certain par son virage à la GTA et avec une ambiance plus mature.…
    Temps de lecture : 6 mn 1