75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Le don de trouble vue >

Critique de la Bande Dessinée : Le don de trouble vue

Avis critique rédigé par Vincent L. le jeudi 5 février 2009 à 12:12

Entre réalisme, merveilleux et poétique...

Principalement connu pour avoir dessiné et scénarisé la série humoristique Will, Guillaume Bianco est l'artiste qu'ont choisi les éditions soleil pour ouvrir leur nouvelle collection : Métamorphose. Dire que la surprise est de taille est un sacré euphémisme ; en effet, si Bianco avait jusqu'ici signé des bande-dessinées très sympathiques, son style coloré au ton joyeusement humoristique ne semblait vraiment pas l'amener à quelque chose comme Billy Brouillard et le don de trouble vue. Objet complètement atypique bénéficiant d'un visuel hors-norme, Billy Brouillard s'apparente plus, à première vue, à un beau-livre magnifiquement illustré qu'à une bande-dessinée au sens classique du terme. Pourtant, en réussissant un brillant mélange des deux, Guillaume Bianco est parvenu à créer une oeuvre incroyablement riche, rappelant le travail de maîtres du genre, et proposant aux lecteurs de tous âges une histoire solide, intelligente, amusante, belle et bourrée de très beau moments poétiques.

Esthétiquement, Billy Brouillard et le don de trouble vue est un album magnifique. Sa couverture et sa mise en page, qui le rapprochent d'un grimoire, donnent l'impression d'avoir entre les mains un beau-livre destiné à un public enfantin. Sur plus de cent-quarante pages - que des pages numéro 13 ! - , Guillaume Bianco alterne planches de bande-dessinée, fausses coupures de journaux, poésies, extraits d'encyclopédies imaginaires et dossiers de parapsychologie. Visuellement, bien que différents styles se succèdent tout au long de l'histoire racontée - des cases traditionnelles aux ombres chinoises en passant par des poèmes illustrés - le tout s'avère être totalement cohérent au regard du concept de départ. Cet album pluriel, véritable fourre-tout impeccablement organisé - malgré son rendu volontairement bordélique - permet à son l'auteur de sauter du coq à l'âne, de partir dans nombre de délires, mais sans jamais perdre le fil de son histoire ou l'avancée de sa thématique.

Billy Brouillard et le don de trouble vue est ainsi avant tout un conte initiatique, mettant au premier plan les interrogations métaphysiques d'un petit garçon traumatisé par la mort de son chat. Doté d'une imagination fertile, le jeune Billy Brouillard va croiser fantômes, vampires, chimères et autres créatures fantasmagoriques qui, petit à petit, l'amèneront au bout de son voyage initiatique, où il finira par prendre conscience de sa propre mortalité, ainsi que du fait que la vie et la mort sont complètement indissociables. Ce faisant, l'album se focalise sur cette prise de conscience que tous les enfants finissent un jour par avoir, en adoptant volontairement un ton faussement grave, un dessin exagérément sombre et un humour volontairement noir pour au final se révéler être un véritable petit bijou de poésie et de merveilleux, accessible aussi bien aux enfants (qui y trouveront tout un aspect merveilleux) qu'aux adultes (qui y trouveront un côté très nostalgique).

Le tour de force développé par Guillaume Bianco aux fil de ces pages reste avant tout la sobriété dans le traitement de son propos. Il ne perd ainsi jamais de vue la noiceur de son sujet, n'essayant pas de noyer le poisson sous ce ton mièvre et politiquement correct dans lequel sombrent trop souvent les productions "jeunesse". La mort reste un sujet grave - surtout pour les enfants de cet âge - il convient de lui donner le traitement qui lui convient. Le macabre présent à toute les pages reste pourtant accessible à tous, les situations les plus difficiles étant désamorcées par un humour noir assez subtil. Difficile, également, de ne pas penser aux géniaux albums de Calvin et Hobbes en lisant Billy Brouillard. La thématique de imagination se retrouvant dans les deux, la finesse de l'écriture et le regard très juste porté sur l'enfance également. Sans jamais sombrer dans le cliché, Guillaume Bianco s'impose comme un digne successeur de Bill Waterson, celui qui aura réussi à égaler le maître, peut-être même à le surpasser...

Que faut-il en retenir ?

  • Un album magnifique,
  • Traitement des idées intelligent,
  • Ne fuit jamais son sujet
  • Bourré d'humour (noir),
  • Riche, rempli d'idées et de nostalgie,
  • Dessins simples, mais somptueux et classieux.

Que faut-il oublier ?

  • Rien, même en cherchant bien...
100

Billy Brouillard et le don de trouble vue est un album tout simplement exceptionnel ! Avec de telles thématiques, Guillaume Bianco aurait aisément pu sombrer dans le pathos et la mièvrerie, mais il contourne avec maestria ces facilités de traitement pour offrir une vraie réflexion sur cette réalité de la mort que découvrent un jour tous les enfants. Les plus jeunes pourront y voir de quoi exorciser leurs peurs, les plus vieux apprécieront l'intelligence du propos et la nostalgie qui se dégage de l'ensemble. Depuis que je suis sur SciFi-Universe, je n'avais jamais donné la note maximale à une oeuvre, c'est aujourd'hui fait, et Billy Brouillard la mérite amplement !

Critique de publiée le 5 février 2009.

Suis nous sur facebook !

Notre critique vous a convaincu ? Pourquoi ne pas l'acheter ?

Nous vous proposons de comparer les prix de ce produit sur différents sites d'achats en ligne dans lesquels vous pouvez avoir confiance. Constituez votre panier grâce aux liens suivants qui vous proposerons différentes éditions ou des produits similaires.

Trouver ce produit sur Fnac.com Trouver ce produit sur Amazon.fr