75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Les Chants de la Walkyrie #1 [2008], par Nicolas L.

Avis critique rédigé par Nicolas L. le lundi 24 novembre 2008 à 02h08

Naissance d'une lignée divine

Brunehilde allongeait déjà le bras pour confier la pomme aux ravissantes ondines lorsqu'une brutale bourrasque lui gifla le visage, tandis que le ciel jusque là si pur s'assombrissait de lourds nuages noirs. Une tempête s'abattait sur les rives du Rhin, faisant ployer les arbres voisins au risque de les déraciner. Surgie comme par enchantement de la tourmente, une ombre blanche se profila à l'horizon. Une ombre d'où sortit une voix mugissante: - Arrête ton geste, fille d'Odin! Cette pomme n'est pas à toi! Elle appartient aux puissances originelles qui ont créé ce monde...
Éminent spécialiste français des univers féériques, des folklores et des mythes et légendes, Edouard Brasey nous propose avec Les Chants de la Walkyrie le premier volet de son cycle de La Malédiction de l'Anneau (qui en comptera quatre). Cet ouvrage de près de 400 pages, qui nous narre les aventures de dieux et personnages issus de la mythologie germanique (Odin, Loki, Siegmund, Fenrir, Fafnir, etc;), est le fruit d'un colossal travail de compilation effectué à partir de diverses sources, comme l'Edda, La Saga des Völsung ou l'Anneau du Nibelung.
Ainsi, sous l'effet de la plume limpide, poétique et très élégante de l'auteur, le lecteur va faire connaissance avec Brunehilde, la plus célèbre des Walkyries; visiter un monde d'Asgard bien moins idyllique que l'on aurait pu le penser (avec ses dieux perfectibles, intriguant et jaloux); et découvrir les membres d'une lignée d'Odin qui va amener la naissance du grand héros Siegfried. Le récit, extrêmement bien ficelé, est passionnant de bout en bout - grâce à des personnages très forts, un rythme soutenu et un ton très adulte - et Edouard Brasey parvient avec excellence à marier les éléments tirés de ses sources et les fruits de sa créativité. L'ensemble n'est jamais verbeux, ni archaïque, et peut être présenté comme une belle relecture moderne de La Chanson des Nibelungen. Un travail comparable à celui effectué par Jean Markale pour son Cycle du Graal.

La conclusion de à propos du Roman : Les Chants de la Walkyrie #1 [2008]

Nicolas L.
90

Fans de mythologie germanique et nordique, ou tout simplement amateurs de belles histoires héroïques et romantiques, ce livre est fait pour vous! Compilation de différents éléments narratifs empruntés dans de diverses sources, Les Chants de la Walkyrie est surtout un roman très réussi. Cela grâce au talent de son auteur, qui est parvenu à insuffler au récit un véritable souffle épique et une vraie personnalité. J'attends avec impatience la suite...

Que faut-il en retenir ?

  • Un superbe travail de recherches et de compilation
  • Un récit épique et romantiques
  • Des personnages forts et attachants
  • Un vrai roman, doté d'une âme véritable

Acheter le Roman Les Chants de la Walkyrie en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Les Chants de la Walkyrie sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de L'Anneau des Nibelungen / Saga de Sigfried