75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film : SL8N8 Slaughter Night [2008], par Nicolas L.

Avis critique rédigé par Nicolas L. le vendredi 21 novembre 2008 à 15h45

Mauvaise mine, mauvais esprit, mauvaise pioche

Une mine abandonnée transformée en attraction pour touristes, deux esprits désincarnés (l'un obstiné et cruel, l'autre empoté et sympathique), une bande de jeunes (victimes)... Tous ces éléments narratifs, mixés au moyen d'un scénario alibi, donnent un film hollandais, au nom barbare pour les non-initiés à la pratique de la langue flamande: Sl8n8 - heureusement retranscrit chez nous sous le titre débile mais ô combien plus explicite de Slaughter Night.


Ce métrage, réalisé par le duo de cinéastes Frank van Geloven et Edwin Visser (le bien nommé), nous narre l'improbable aventure d'une jeune fille sur laquelle s'abat un nombre hallucinant de tuiles. En effet, non satisfaite d'être en partie responsable de la mort accidentelle de son père, elle se retrouve embarquée dans une incongrue histoire de vaudou qui va la mener, en compagnie de quelques compagnons d'infortune, à affronter l'esprit d'un serial killer capable de posséder des êtres humains pour les transformer en démons griffeurs et hurleurs. Et tout ça à cause d'un oui-ja acheté chez Toys'R'Us et d'une vieille boîte à musique déglinguée...
On évolue donc à mi-chemin entre le film de possession à la Evil Dead ou Demoni et le bon vieux slasher des familles, avec un groupe de futures victimes qui se retrouve piégé dans une vieille mine de... euh... je ne sais plus (c'est en Belgique, je pense que ça doit être donc du charbon). Donc, vous vous en doutez, ça fuit (en vain) dans des galeries désaffectées aux lumières vacillantes, c'est plein d'effets sonores soudains, de crises d'hystérie et de stupides actes héroïques ou illogiques. C'est donc mille fois vu, bourré de clichés et l'intrigue est archi-prévisible...

Heureusement, le gore est au rendez-vous.
En effet, l'esprit (une sorte d'effet Photoshop bleuté qui se balade sur la pellicule) s'empare tour à tour des corps des visiteurs de la mine, les transformant en démons aux dents acérées . Ainsi fait, l'esprit d'Andries Martins (une espèce de sorcier mort dans cette même mine au 19ème siècle) s'attache ensuite à reprendre ses expériences de magie noire à l'endroit où il les avait laissé. Hors, pour cela, il lui faut des têtes coupées - qu'il plante sur des pieux limitant les bords d'un pentacle. Il a du bol, il en a proximité une quantité suffisante. Reste plus qu'à les cueillir. Le métrage est donc assez riche en scènes de décapitations assez réussies et en litres de sang versé.
La réalisation, si elle ne va pas vous laisser un souvenir impérissable, est étonnamment solide. Ainsi, sauf en de rares occasions (les séquences d'action, un peu trop hachées, ce qui gâche la plupart des scènes violentes), le récit reste très lisible et techniquement satisfaisant. A cela, il convient de signaler une photographie très soignée, restituant une bonne ambiance oppressante. Deux aspects qui font que - malgré ce script sans intérêt et des personnages complètement débiles - le métrage n'est jamais trop ennuyant à suivre.

La conclusion de à propos du Film : SL8N8 Slaughter Night [2008]

Nicolas L.
45

Petite co-production hollando-belge, Sl8n8 est une oeuvre finalement pas si mauvaise que l'on aurait pu le craindre. En effet, même si le scénario est complètement inintéressant et que les personnages ne sont que des archétypes débiles et superficiels, la maîtrise technique affichée par les deux réalisateurs (Frank van Geloven et Erwin Visser) permet au métrage de ne pas sombrer dans le ridicule et le misérabilisme. A cela, il convient de signaler quelques sympathiques effets gores (hélas, pas toujours très bien mis en valeur). Certainement pas indispensable, mais regardable...

Que faut-il en retenir ?

  • Techniquement solide
  • Une photographie plutôt réussie
  • Assez gore

Que faut-il oublier ?

  • Scénario bourré de cliché et sans surprise
  • Personnages totalement inintéressants
  • Des séquences d'action peu lisibles

Acheter le Film (non sorti en salles françaises) SL8N8 Slaughter Night en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de SL8N8 Slaughter Night sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+