75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : La loge
La loge >

Critique de la Bande Dessinée : La loge

Avis critique rédigé par David Q. le lundi 10 avril 2006 à 0916

Le secret de Nostradamus toujours mystérieux

Tout le monde connaît, au moins de nom, le fameux visionnaire Michel de Notre-Dame plus connu sous le sobriquet de Nostradamus. La clé du mystère de sa fabuleuse découverte est renfermée dans les trois opales que possède maintenant Walala, Joachim et Aymeric. Ces trois compères vont tenter d'en savoir plus sur les opales mais une loge mystérieuse se faisant appeler Ars Magna compte bien récupère coûte que coûte ces opales pour découvrir le secret de Nostradamus.
Grace à un scénario toujours aussi bon, agrémenté par de multiples rebondissements et des graphismes excellents, La Conjuration d'Opale se démarque nettement des autres BD historico-fantastiques. D'un coté la BD est basée sur de nombreux faits réels mais aussi sur des suppositions somme toute réalistes. Les personnages t surtout les décors et les moeurs de l'époque sont criants de vérité et dessinés avec une précision telle qu'on jurerait une reproduction photographique. Cela donne à l'ensemble une sorte de légitimité historique réaliste sur laquelle peut venir s'implanter, d'un autre coté, la magie du fantastique pour former un mélange savoureux et subtil. Point de démesure ni d'extravagance dans ce tome, juste le bon dosage d'aventure, de mystère, de pouvoirs aussi, et de malchance pour donner une très bonne série.
Alors bien sur, certains pourront regretter la faible incursion dans le fantastique, seulement matérialisé après deux tomes par une petite invocation des vents pour libérer nos compères d'une situation critique. On est loin, très loin d'un Dragon Ball ou d'un Lanfeust où les pouvoirs sont le lot quotidien. Non, ici on insiste sur le réalisme et c'est tant mieux. Le mystère de Nostradamus doit rester entier, même si cela risque d'être frustrant pour le lecteur.
Derrière une mise en page somme toute assez classique, la BD révèle une richesse de détails sans pareils. Chaque case ressemble à un tableau et mérite qu'on s'y attarde plus que d'habitude. Les couleurs tournent autour de deux teintes, le marron Terre de Sienne pour les scènes de jour, et le bleu nuit pour la nuit. Cela donne lieu à des planches du plus bel effet, entièrement coordonnées. On peut qualifier le style de réaliste tant le souci du détail est poussé, un style loin de la BD belge ou des titres aux graphismes entièrement informatisés où on sent l'amour du dessin traditionnel du début à la fin. Dommage que le scénario traîne en longueur et ne semble avancer qu'à la fin du tome.

La conclusion de

Un second tome dans la lignée du premier où après la mise en place de l'histoire et des personnages la BD décolle vraiment pour nous plonger au coeur du mystérieux secret de Nostradamus.

Que faut-il en retenir ?

  • Des dessins toujours aussi réussis
  • De bons rebondissements
  • La lumière sur Ars Magna, la loge secrète

Que faut-il oublier ?

  • Finalement peu de fantastique

Acheter La loge en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de La loge sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de La Conjuration d'Opale

En savoir plus sur l'oeuvre La Conjuration d'Opale