75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la bande dessinée : A Time to Die #2 [2006], par David Q.

Avis critique rédigé par David Q. le mercredi 8 mars 2006 à 02h53

Jerry, héros malgré lui

Jerry Mail est ce type de gars parfait en toute situation, beau, intelligent, drôle, un tombeur et sauveur de ces dames qui, s'il n'était pas bien dirigé, pourrait être plus lassant qu'intéressant. Mais ce n'est pas le cas ici et Jerry ressemble plus à un mixage entre un Han Solo et Nicky Larson. Le résultat est excellent et donne un personnage imprévisible, un solitaire défenseur de la veuve (surtout si elle n'a pas d'orphelin) qui agit dans son propre intérêt et sur ordre de personne.
Ce tome 2 a la particularité d'être le premier d'une histoire en 3 volumes. Etant une aventure indépendante du tome 1 vous pourrez directement commencer par celui-ci, même si après l'avoir lu vous aurez sûrement envie de lire le premier tome. Mais là où Diaz réussit un coup de maître c'est dans la combinaison entre des dialogues matures, des cases vraiment réussies et un univers futuriste adulte. En effet, de nombreux dialogues forgent la personnalité de Jerry et lui donnent ce style particulier, un peu à la Cobra, le pirate de l'espace. Certaines bulles sont même très évocatrice puisqu'on pourra voir les pensées de Jerry à propos d'une serveuse bien roulée dont l'arrière-train va se souvenir du passage de la loco de Jerry. De telles bulles nous démontrent sans problème que la BD n'est pas pour les enfants. D'ailleurs de nombreuses références se trouvent dans la BD sous forme de contestation. Vous pourrez ainsi voir le nouveau McShit et apprécier les pubs du futur qui sont, disons-le plus proches du porno qu'autre chose.
Concernant les effets spéciaux dont je vous ai parlé plus haut, ils sont nombreux et utilisés avec intelligence. Le flou est utilisé dans les scènes rapides pour donner plus d'impact alors que la rémanence est visible pour les éclairages mobiles - c'est ce qui était utilisé dans Akira pour les phares des motos. La BD utilise aussi un peu de 3D, ainsi les noms des personnages et quelques modèles de véhicules sont des rendus d'un soft d'image de synthèse. Pour finir, Diaz s'est bien fait plaisir avec certaines cases dont celle avec la vue au rayon X, génial pour voir une balle logée dans le cerveau d'un alien baveux, ou encore avec le black aux dreadlocks qui utilise des hologrammes pour se dédoubler et qui nous fait énormément penser à Matrix. A coté de ça, l'histoire reste assez classique mais grâce à ces mises en scène du tonnerre et à la qualité des images on ne s'ennuie pas. Vivement la suite qui, chose originale pour une BD, est annoncée sous forme d'une planche teaser en fin de tome.

La conclusion de à propos de la Bande Dessinée : A Time to Die #2 [2006]

David Q.
92

Jerry Mail fait partie de ces BD qu'on lit et relit par plaisir et sur laquelle on peut découvrir de nouvelles choses à chaque lecture. Un tome 2 excellent à ne surtout pas manquer !

Que faut-il en retenir ?

  • Un album bourré de références
  • De beaux effets graphiques
  • Du bagout et un style mature

Que faut-il oublier ?

  • Rien de mauvais surtout ne changez rien

Acheter la Bande Dessinée A Time to Die en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de A Time to Die sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Jerry Mail