75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu Vidéo : Half Life
Half Life >

Critique du Jeu Vidéo : Half Life

Avis critique rédigé par Manu B. le lundi 31 octobre 2005 à 0135

Le jeu devenu culte

S'il ne devait rester qu'un jeu, ce serait Half Life... Vous incarnez le Dr Freeman, dans le centre de Black Mesa et vous êtes sur le point de faire l'expérience qui vous permettra d'aller sur un autre monde, ou de communiquer avec les créatures d'un autre monde, enfin, on ne sait pas trop finalement...
Black Mesa, un centre immense, des kilomètres de couloirs, des centaines de salles, de laboratoires. Votre lieu de vie ou de mort.
L'expérience tourne mal, le contact entre les mondes se fera bel et bien, mais la différence est que les créatures de l'autre monde ne se révéleront pas aussi pacifiques qu'on ne le pensait. L'expérience tourne mal, donc, et le laboratoire, le centre entier est infesté par toutes ces bestioles malveillantes. Le centre est en quasi black out complet. Alors, armé d'un seul pied de biche, il va falloir survivre, sortir de ce monde de cauchemars, car certaines créatures s'en prennent aux hommes et les contrôles comme des zombies assoiffés de sang.
La chose se corse lorsque l'armée décide d'envoyer ses marines pour nettoyer toute la place, créatures ou survivants.
Votre mission si vous l'acceptez: sauver le maximum de savants et détruire les créatures que vous rencontrez. Bonus, découvrir qui se cache derrière tout cela, car il est évident que la catastrophe est le résultat d'un sabotage...
Mon avis. Que dire de Half Life sinon, que j'ai passé des heures et des heures à jouer dans le noir, que j'ai eu mon lot de sursauts, de frayeurs, à cause des soldats, à cause des chars, à cause des créatures menaçantes, parfois titanesques, qui foncent inexorablement sur vous alors qu'il ne vous reste presque plus de munitions. Une atmosphère unique, une angoisse quasi permanente. Freeeman utilise un nombre suffisant d'armes pour que cela ne soit pas trop répétitif, les paysages sont aussi différents et variés pour éviter la lassitude, on passe de l'ombre à la lumière. On se retrouve à longer des rails pendant des kilomètres, on doit s'accroupir et avancer en rampant pour éviter les pics mortels d'une créature gigantesque, on est soudain à l'à pic d'une falaise, vous devez éviter les obus d'un char dans les ruines, vous êtes en plein milieu du désert ou propulsé dans ce monde parallèle des créatures en question, ou parmi les déchets radioactif au plus profond du centre...
Un magnifique jeu, auquel on reprochera évidemment la linéarité.

La conclusion de

Un jeu unique et qui reste pour moi le meilleur de tous les doom-like auxquels j'ai pu jouer.

Acheter Half Life en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Half Life sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Half Life

En savoir plus sur l'oeuvre Half Life