75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Rencontre avec... Boudoiron et Louis !

Publié il y a 7 ans par Sylvain T.

Le scénariste et le dessinateur d'Husk T2 - Critical Mass répondent à nos questions...

A l’occasion de la sortie du second tome de la saga Husk, le dessinateur (Arnaud Boudoiron) et le scénariste (Stéphane Louis) ont bien voulu jouer au jeu de l’interview avec SciFi-Universe. Avec Critical Mass, changement de ton et de scénariste, découvrez pourquoi, et surtout, les origines de la saga…

-Lire la critique du tome 2 en Avant-Première

SFU : Critical Mass est le second tome d’Husk, qu’est-ce qui change par rapport au premier ouvrage ?
Boudoiron :
Le grand changement du Tome II, c’est que ce n’est pas le même scénariste et, donc, pas le même style de narration.  Fréderic L’Homme est du genre plus littéraire, Louis est plus dans l’action. Donc, un grand contraste entre les deux albums, ce qui n’est pas négatif, car les deux albums se complètent au final.

SFU : Le scénario est désormais entre les mains de Louis, et non plus de L’Homme, pourquoi ce choix ?
Louis :
Il aurait fallu demander cela à Fréderic Lhomme ;) C’est lui qui a décidé d’arrêter. Quand Arnaud m’a appris cela, un peu en panique je dois l’admettre, je lui ai tout de suite proposé de lire son tome 1(qui allait sortir, à l’époque) et que si je voyais une piste pour boucler proprement sont histoire en deux tomes, je voulais bien reprendre le scénar. Ce fut le cas, je lui ai proposé quelque chose qui lui a plût, et nous voilà !
Boudoiron : A la fin du premier tome, Fréderic, après 5 albums de bandes dessinées a voulu revenir à l’écriture et réalisation de son long métrage.  C’était le bon moment pour lui de commencer une nouvelle aventure.  Louis, L’Homme et moi, on se connaît depuis pas mal d’années. Quand Louis a appris que Frédéric devait s’écarter du projet, il m’a parlé de ses idées sur « l’éventuel » tome II. Elles se rapprochaient des miennes, alors j’ai donné carte blanche à Louis.

SFU : Est-ce que ça explique le fait que le récit devient plus accessible ?
Louis :
Sûrement. Deux scénaristes, deux personnalités, donc deux « tons » différents… Qui plus est, je n’avais plus à poser l’univers, vu que Fred et Arnaud l’avaient déjà fait. C’est bien pratique pour partir sur quelque chose de plus grand public et axé sur l’action. Même si, j’ai essayé d’avoir du fond !;) J’ai construit mon scénar comme un mille feuilles. Il y a plusieurs couches de compréhension. Et il est très lié au tome 1 malgré les apparences, malgré tout.  Ceux qui veulent une bd grand spectacle l’auront, mais ceux qui creuseront y verront plus de choses… On pourra en parler en festival pour ceux que ça intéresse…
Boudoiron : Accessible, grand publique ? Effectivement, le tome II, c’est du Hollywoodien, grand spectacle, mais avec toujours une touche de hard science-fiction.

SFU : Boudoiron signe toujours le dessin, comment avez-vous réussi a intégrer une patte graphique aussi unique que celle présente dans la saga Husk ?
Boudoiron :
Frédéric L’Homme a crée l’histoire et le thème par rapport a mon style de dessin et mes envies graphiques. Et sur le tome II, c’est plutôt moi qui ai adapté mon dessin avec plaisir à la narration « Action-packed » de Louis.

SFU : Le tome 2 signe la fin de l’histoire, pourquoi ne pas avoir décidé de continuer ?
Louis :
Pour être honnête, les ventes du tome 1 ne le permettent pas… C’est déjà énorme que ce tome 2 est put sortir ! Les lecteurs râlent souvent sur le fait que Soleil ne fasse pas de suite quand un tome 1 ne fonctionne pas, mais cette fois, ce n’est pas le cas ! C’est suffisamment rare pour être souligné et… soutenu !!! ;)
Boudoiron : En raison des chiffres de vente du premier tome malheureusement. Soleil a bien été gentil de nous laisser faire le deuxième !! Si le tome II relançait de façon spectaculaire les ventes, bien sur nous pourrions imaginer un 3eme album, surtout que Louis, Frédéric et moi avons placé plein de petites graines qui ne demandent qu’à germer.

SFU : Revendiquez-vous votre attachement à de grandes sagas de science-fiction robotique, comme Appleseed ?
Louis :
Etant tombé dans la sf depuis tout petit, je serai gonflé de dire le contraire…Ceci dit, le ton de Husk a été donné dans le tome 1, par Fred, et je me voyais mal repartir sur une histoire de bisounours punchant les chiccos des télétubbies ! ha ha ha. Sérieusement, j’ai eu là, une opportunité énorme de pouvoir faire un scénar de hard SF, adulte, comme je les aime ! J’y ai donc mis tout mon background.  Plus qu’Appleseed, c’est Ghost in the shell qui est à la base de la réflexion des débuts de Husk. A quoi rêvent les machines ? Ont-elles une âme etc.
De même, la notion de lien organique entre mécha et pilote, est liée à évangélion. Mais le tout a été digéré de longue date, et ca ressort sous une forme originale, du moins je l’espère !!! ha ha ha
Boudoiron : Appleseed, du coin de l’oeil. Je ne connais pas très bien la série. En revanche, Evangelion, Akira, Ghost in the shell ont influencé. Mes références commencent a dater, haha, il faudrait que je regarde ce qu’il se fait en ce moment…

SFU : Où avez-vous puisé votre idée pour le dessin et le scénario ?
Louis :
Pour le scénario, j’ai tout de suite compris qu’au vu des tempéraments de Fred et de moi même, il fallait un lieu différent, pour poser des tons différents. La terre, les tons bleus et froids au tome 1, et mars avec plus de chaleur et des tons rouges pour mars… La couleur rouge est liée aussi à l’organique, à la matrice etc. Sinon, pour l’histoire en elle même, le choix de Mars s’est imposé d’office en fonction de la fin du tome 1, et de ce qui s’y dit. Le commissaire Lenoir voulant monter une mission officieuse sur Mars pour chopper le brain hacker… Ensuite, c’est l’envie de raconter une histoire d’amour, compliquée, sur fond de dépendances diverses  husks,  tanks, drogues et amour bien sur. Tout ceci avec deux antihéros, ballotés dans une affaire qui les dépasse de très loin.
Boudoiron : L’idée du Husk avait déjà été gribouillée sur des pages blanches bien avant que je rencontre Frédéric. Lorsqu’on a commence à réfléchir sur un scenario de Science Fiction, j’ai sortie tous mes carnets et pages de dessin que j’avais conservé. Et le croquis d’une armure avait sauté aux yeux de Frédéric. Elle avait été faite quelques temps après avoir vue Evangelion… Une sorte d’exo armure de chaire et d’os ou le pilote s’installait entre les poumons et le cœur ! Frédéric n’avait plus qu’à trouver le sujet…

SFU : La fin de Critical Mass est une fin en « cliffhanger », était-ce un choix dès le départ de terminer la série comme ça ? Ou est-ce parce qu’une suite pourra toujours se faire un jour ou l’autre ?
Louis :
C’est un cliffhanger, oui et non. C’est une vraie fin d’histoire, de cycle, et de série. Mais c’est posé comme un début, parce que c’est le début de la vie, d’une conscience, et comme chaque vie, elle commence, et s’écrit seule par la suite, devenant une autre histoire. J’ai raconté la venue au monde. Le pourquoi du comment, et cette histoire est terminée.
Maintenant, l’envie d’arnaud, dont c’est la série, est là. Vraiment, et moi je n’étais de toutes façons que de passage. Invité pour un voyage. Je pense que si Husk revenait, ce serait avec Arnaud seul aux commandes. Sauf s’il m’invite à nouveau bien sur. Et autre point important, concernant à nouveau les ventes… Et oui… Il faudrait un petit miracle pour inverser la tendance, et donc, qu’un super bouche à oreille naisse, et que plein de gens s’attache à cette série… Il y a une petite chance que husk fasse des petits, plus tard, mais là ce n’est plus de notre ressort… C’est à l’image de ce que je disais pour le début d’une vie. Husk commence sa vie publique, et c’est une autre histoire. Nous n’avons été là que pour l’amener ici…
Boudoiron : Il vaudrait mieux poser la question à Louis, mais, effectivement c’était un choix, rien n’est fermé pour une suite. Le tome II boucle l’histoire du hacker, de Sarah et de Léo, mais une partie de l’univers peut être encore développée.

SFU : Quels sont vos projets maintenant que la série est terminée ?
Louis :
J’ai bouclé les dessins du Tessa, Agent Intergalactique tome 5 peu de temps après le bouclage du scénar de Husk, et je suis à présent sur Tessa-42 tome 2, aux dessins, avec Jean-Marc Lainé au scénario. Je me remets ensuite sur Tessa, Agent Intergalactique tome 6 ! ;) Nico Mitric et moi même ferons d’ailleurs une annonce après la sortie du Tessa, Agent Intergalactique tome 5 ; concernant la saison 2. Et comme le dit Arnaud, nous venons de commencer le Kookaburra universe tome 14 ;) Sinon, j’ai pas mal de projets, scénar et dessins, mais rien de concret pour le moment ! ;)
Boudoiron : Je viens de commencer le 14eme Kookaburra avec Louis… Cela va me donner le temps de voir au loin !
Louis : J’espère en tous cas que les gens passeront un aussi agréable moment à lire Husk que j’en ai eu à le faire ! ;) Merci de votre accueil…

Merci à Arnaud Boudoiron (Dessinateur) et à Stéphane Louis (Scénariste) pour avoir avoir répondu à nos questions !

Suis nous sur facebook !

Fiches de l'encyclopédie du fantastique en rapport avec l'article

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »