75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Le premier [2015], par NURTHOR

Avis critique rédigé par NURTHOR le mardi 25 septembre 2018 à 14h00

La naissance d'un mythe

Vaïn est mû par la mission casi divine que la Nature lui a confiée, après sa « résurrection ». Sa mort violente, provoquée par son grand frère Urr, alors en pleine épreuve initiatique de passage vers l’âge adulte, causa son départ de sa paisible tribu du néolithique. Cet aîné exemplaire, robuste, fort, bon chasseur, travailleur et qui vit la parfaite idylle, est jalousé puis haï par son cadet.

Alors qu'Urr se change en un homme maudit, mi-homme mi-loup, et perpétue sa malédiction en s'accouplant avec des femmes qui mettent très rapidement au monde des enfants maudits, engendrant à leur tour d’autres maudits. Vaïn est le premier immortel mais il est contraint de se nourrir uniquement avec du sang, la nourriture ayant le goût de cendre, et de se cacher des brûlures mortelles que lui cause le soleil.

La destruction de son frère et de tous les hommes-loups deviennent une quête sacrée que Vaïn poursuit éperdument à travers les siècles. Accompagné de sa coiffe effrayante avec ce crâne à une corne, objet de la splendide couverture d’Aurélien Police, avec laquelle il discute et dont il subit parfois les remontrances et les moqueries, il inspire l'effroi. Sa profonde tristesse dû à sa solitude et sa gaucherie avec les autres le rendent de plus en plus isolé. D’autant que chacune de ses tentatives de contact avec les autres hommes se solde systématiquement par un échec.

Le premier

Sa lente perte d'humanité, ses hésitations et l'évolution immorale de son paradigme enrichissent très fortement l'histoire du roman. Ce vampire, jaloux de son aîné, un peu simplet certaines fois, reflète une image atypique du vampire à laquelle on s'attacherait presque !

La plume de Nadia Coste est sincère, fluide et accrocheuse au point d'entrainer son lecteur à lire son livre d'une traite, sans décrocher de sa lecture. Son style est ici très visuel et imagé mais volontairement froid et précis, comme un scalpel qui sculpte l'imaginaire du lecteur avec les visions glauques et terribles des événements vécus par Vaïn. Le rythme rapide de l'histoire est accentué par des chapitres courts, comme une marche forcée vers un destin funeste et morbide. L'intrigue est rarement prévisible et les arcs narratifs bien que très riches semblent avoir été raccourcis. On devine la contrainte de Nadia Coste de contenir toutes ses idées en seul tome alors qu'une trilogie lui aurait permis d'approfondir l'enchevêtrement de son récit avec l'Histoire ! Mais cela ne retire rien de l’intérêt, ni de la qualité ou de la composition du récit.

Cette petite saga historique contant la vie du premier vampire, depuis le très lointain néolithique jusqu’à l'Antiquité est un vrai régal. Une chute inattendue et mythique conclue avec un joli pied de nez historique cette surprenante et originale biographie vampirique.

 

La conclusion de à propos du Roman : Le premier [2015]

NURTHOR
80

Une histoire riche avec une vision originale du vampire et du loup-garou, qui racontée à travers les âges de l'Histoire, donne la dimension surnaturelle et épique aux personnages.

Les évolutions de la perception de ses émotions par le personnage principal est très bien écrit. Sa lente mais progressive "déshumanisation" donne froid dans le dos en lisant et en fait le point fort du roman.

A lire absolument !

Que faut-il en retenir ?

  • Dérrange notre morale lors de la lecture et pousse à se questionner sur la vision du mal et du bien par les yeux de l'autre. On en viendrait presque à comprendre les meurtriers (sans en accepter leurs actes).
  • Texte très accessible qui conviendra parfaitement à des jeunes adultes.

Que faut-il oublier ?

  • On aimerait une suite aux péripéties de Vaïn, de l'Antiquité à nos jours en plusieurs volumes.
  • Dommage que l'Histoire ne soit pas un peu plus "visible" dans le roman.

Acheter le Roman Le premier [2015] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le premier [2015] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+